Saint Nazaire Infos

Les contes de Mireureu sortent de son « chapeau à histoires »

Michèle Renée Réveil se définit « une colporteuse d'histoires ». À l'hopital, dans les médiathèques, écoles, centres de loisirs, ou à domicile, elle se déplace pour conter.

Mireureu pour « se mirer heureux » c'est le pseudonyme que Michèle Renée Réveil a choisi.
Cette femme élégante aux cheveux gris et courts surprend par sa faculté à  projeter les émotions, et à les faire partager, comme un mime. Son visage, ses mains, ses postures, sa voix, tout chez elle se met au service de ce qu'elle  veut exprimer, avec une grande retenue.  Elle est passée dans sa vie, toujours indépendante, des comptes d'entreprise aux contes. Pas de fées dans un premier temps, mais de faits. De ceux qui vous obligent à redessiner votre vie, comme  la maladie par exemple. Un jour la maman d'un enfant (pour qui elle conte à titre amical) demande à Michèle de conter en public, pour une collecte de fonds pour aider la recherche médicale. Impossible de refuser. Elle se « lance ». Ensuite, elle réfléchit, elle se forme. Elle devient conteuse professionnelle. Elle va construire ce qu'elle appelle « des spectacles » qu'elle donne « partout où il y a des oreilles ! »
On lui demande d'intervenir pour d'autres enfants malades, « les enfants malades, ils sont à l'hôpital ». Elle participe au projet des contes à l'hosto .
« Il ne s'agit pas de contes thérapeutiques,  mais d’histoires pour s’évader ». Mireureu « n'écrit pas », elle « met en place », « elle adapte ».
 

Une issue pour tout le monde

Mireureu a constitué un répertoire d'environ 150 histoires qu'elle répartit pour les enfants par tranches d'âge, de trois ans en trois ans.

Pour les petits elle construit des « séquences » avec un fil conducteur, elle débute par un jeu avec les mains, (jeux de nourrices), des comptines, puis elle termine par une berceuse apaisante. Le tout dure environ 7 à 8 minutes, « souvent moins, il faut tenir compte de la fatigue de l'enfant ». « Souvent je finis l'histoire pour les parents, le petit s'est endormi ».
« Il faut être forte, il faut apporter quelque chose, surtout que, souvent, ces enfants je ne les vois qu'une fois ».

La conteuse regrette les histoires « réelles et crues » qu'on propose aux enfants en ce moment. Elle explique que dans les contes traditionnels, dans les « belles histoires », il y a « toujours une issue, pour tout le monde ».
 

Pour les grandes oreilles

Mireureu est aussi « colporteuse d'histoires » pour les adultes. Entre ces deux activités il y a l'occupation classique, en médiathèque, dans les écoles, « celle qu'on connaît ».
C'est une compensation pour la conteuse, même si elle doit y donner aussi beaucoup d'énergie. Ce sont des histoires pour faire la fête, « un anniversaire, une soirée entre amis, une balade ou un pique-nique, pour le plaisir d'être ensemble, c'est plus léger ».
« Je rencontre l'hôte, on échange, on choisit l'ambiance, l'histoire. C'est souvent un cadeau ou une soirée entre amis, ou chacun participe ». L'ambiance est « cocooning ». « Quelquefois je raconte et    une petite voix dit « c'est déjà fini », c'est comme  s'ils retrouvaient leur doudou... Nous redevenons très vite des enfants qui veulent « encore une histoire ».
Que raconte-t-on aux adultes ? « Souvent des contes de sagesse, traditionnels, j'adapte selon l'ambiance ».

On ne sait pas par où ça passe...

Futé, rusé , costaud !

Mireureu a des tas de cas à raconter : une dame à la maternité a des difficultés de contact avec son bébé. Une histoire de lune paraît bien appropriée, elle berce si bien, cette bonne Lune.
Un garçon d'une dizaine d'années, hospitalisé pour troubles du comportement se dépréciait complètement. Mireureu raconte devant lui, l'histoire d'un gamin « futé, rusé, costaud », la semaine suivante, les soignants notaient que le petit répétait à voix basse les trois mots, comme un refrain magique.
 

Le métier de conteur

Pourquoi devient-on  conteur ?
Parce que c'est le moyen que des gens vous écoutent dans un monde où globalement, on n'est pas  écouté.

Le plus difficile ?

Le démarchage ! C'est un métier, il faut trouver à placer mes spectacles, organiser, remplir les papiers, je suis intermittente du spectacle, c'est contraignant .
C'est pourquoi je suis très heureuse du projet des contes à l'hosto, c'est un projet dans la durée, suivi, en équipe, c'est important pour moi.

Les projets ?
J'aimerais beaucoup voyager, mais dans la durée, avec une valise de best off de mes contes et aller raconter dans d'autres pays . Se pose le problème du langage, il y a bien l'espéranto, mais pas dans la rue...
Mais… pas si facile car je vois de plus en plus d'ados fragiles, et je suis aussi tentée par une formation vers le conte thérapeutique …

Et cette  tenue ?

Mireureu s'habille  de couleurs vives pour travailler.
Son chapeau ? Un jour dans une boutique de vêtements d'occasion, une petite fille voulait que sa maman lui offre un chapeau orange un peu bizarre. « Mais il est ridicule ce chapeau ! » Coupa la mère. « Dommage, c'est un chapeau à histoires » répondit la fillette déçue…
« Je voudrais bien que cette jeune fille maintenant, sache combien elle avait raison, combien ce chapeau orange est une énergie qui me porte ».


http://mireureu.free.fr

Auteur : LY | 27/11/2012 | 4 commentaires
Article précédent : « Rêver sa ville »
Article suivant : « Meeting décerne trois prix pour ses dix ans »

Vos commentaires

#1 - Le 12 décembre 2012 à 15h43 par Ragueneau, Champrond En Perchet
Super ton site!!!!!!!!!!!!
#2 - Le 13 décembre 2012 à 13h08 par Marie Saldmann, Paris
Bravo tata Michèle !!
big kiss
#3 - Le 26 janvier 2013 à 13h13 par BARRET, St Nazaire
Bravo pour ce site..ça donne une belle idée de ce que tu fais......on aura l'occasion de se revoir...... pour ce qui est de l'Espéranto.....des rencontres sont possibles partout....dans pratiquement tous les pays.....le voyage et les rencontres sont possibles avec l'Espéranto....grâce à l'Espéranto.....Les Espérantistes sont bien plus nombreux qu'on ne le pense !!! à bientôt....avec des Espérantistes ou non !!! Chantal
#4 - Le 30 janvier 2013 à 20h50 par Servane, Saint-nazaire
Pour avoir bénéficier des bienfaits des contes de Mireureu je vous les recommande à toutes et tous ... Elle nous berce, nous apaise, nous fait rire ... Et je suis une adulte, elle était une collègue à l'hôpital ... Mais pas qu'une collègue ... Une bouffée d'oxygène ... Merci à toi Mireureu pour nous faire partager ta passion ... Et félicitations pour ce site ...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter