Saint Nazaire Infos

Les casinos de France devraient-ils être digitalisés?

Avec une suroffre de maisons de jeux dédiées aux machines à sous et aux jeux de table (la roulette, le black jack, la boule et le baccara), l’hexagone compte près de 190 casinos. Contrairement à d’autres pays et régions du monde, les maisons de jeu de France sont de volumes importants, et les coûts liés à l’exploitation de ces établissement peuvent parfois poser des problèmes de rentabilité, voir de difficultés financières qui peuvent contraindre des grands noms du jeu à fermer certaines de leurs enseignes, comme cela a été le cas ces dix dernières années avec les célèbres casinotiers Partouche et Barrière.

Ne plaignons pas ces entreprises ! Leurs rôles étant d’offrir du jeu, jouer comporte des risques qui sont parfois difficiles à surmonter en cas de problèmes d’addiction, mais comme toute entreprise à vocation économique, leur vision d’avenir doit se focaliser sur leur viabilité, et l’idéal serait pour elles de pouvoir se déployer sur le World Wide Web. Pour l’heure cette option ne peut pas encore se concrétiser, la Loi n’autorisant pas les casinos terrestres à pouvoir offrir à leurs clients des jeux en ligne à distance sur le sol Français.

La France est encore orientée sur des salle de jeu de style vintage, alors que d’autres pays se sont déjà dotés de salles de jeu réalisées par des studios de production dignes de blockbusters hollywoodiens
La France est encore orientée sur des salle de jeu de style vintage, alors que d’autres pays se sont déjà dotés de salles de jeu réalisées par des studios de production dignes de blockbusters hollywoodiens

Saint-Nazaire peut être impactée par cette situation, la région comptant 3 maisons de jeu (les groupes Barrière et Partouche y sont les acteurs de cette industrie du jeu), leur taux de fréquentation n’est pas au beau fixe, les obligeant à se limiter sur des méthodes de marketing qui incitent la clientèle locale à se rendre dans leurs espaces de spectacle et de divertissement, avec l’espoir que des clients seraient tenter par les jeux d’argent mis à disposition, ce qui n’est pas toujours le cas...


L’avenir sera sur Internet

Si aujourd’hui la situation se cristallise, il est fort à parier que dans les années à venir le panorama des casinos français sera bien différent, à l’image de ce que l’on peut voir dans d’autres pays francophones (la Belgique, le Québec et la Suisse romande). Les consommateurs et les mœurs ont changé, l’utilisation du mobile ou d’un PC pour faire des achats en ligne est devenu normal, tout comme acheter un billet d’avion ou commander un livre sur Amazon ou le site de la Fnac, et jouer au casino devrait être un choix possible sur le Web.
Le gouvernement Français l’a bien fait comprendre sur l’impulsion du Président Manuel Macron, la France continuera de se digitaliser et de nombreuses entreprises doivent encore s’adapter à l’ère du digital, et les casinos terrestres pourraient bien profiter de cette opportunité.

Le modèle Canadien, un exemple à suivre ?

Avec une limite drastique sur l’octroi de nouvelles concessions pour des maisons de jeux en dur, le gouvernement Canadien a donnée une impulsion aux entreprises et groupes qui sont orientés sur l’industrie des jeux d’argent et de casino en ligne, comme ceux présenté sur le guide Québécois Casino en Ligne.

Le Casino de Montréal, appartenant à la société d’État Loto-Québec, un fleuron des casinos canadiens
Le Casino de Montréal, appartenant à la société d’État Loto-Québec, un fleuron des casinos canadiens

Alors qu’en Europe les opérateurs de casino se trouvent souvent confrontés  à des contraintes juridiques et morales, le Canada s’est montré plus libéral, tout en garantissant à ses résidents des environnements de jeu encadrés par des commissions de jeu qui jouissent d’une bonne notoriété (lutte contre l’addiction au jeu, détection en cas de blanchiment d’argent, limites des mises en argent réel).


C’est tout un pan de l’économie canadienne qui bénéficie des casinos virtuels établis sur le sol canadien, avec en première place les banques du Canada lorsque les joueurs utilisent les méthodes de paiement et d’encaissement mises à disposition par les casinos du Net (les frais bancaires et les commissions perçues par les organismes bancaires représentent des volumes d’affaire considérables).
La fiscalité et les sources de revenus, ainsi que la création d’emplois spécifiques liés à l’exploitation des casinos en ligne canadiens représenteraient des milliers d’emploi, et des centaines de millions de dollars canadiens en retombée économique. 
Si le même genre de procédé était appliqué en France, des grands noms du domaine du casino pourraient retrouver le sourire, et créer des emplois et des nouvelles sources de revenu.

16/07/2018 | 0 commentaire
Article suivant : « Une commande d’un cinquième navire pour STX de la classe MERAVIGLIA propulsé au GNL »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter