Saint Nazaire Infos

Les candidats aux municipales ont répondu aux questions des lecteurs

Il y a quelques jours Media-Web vous proposait de poser vos questions aux candidats. Voici les réponses reçues.

Sentiment d'insécurité

Certains quartiers ont mauvaise réputation ( Chesnais et la Bouletterie) à cause des faits divers, des problèmes communautaire et d'un sentiment d'insécurité. Que comptez vous faire pour que ça change ?

Jean-Claude Blanchard
Eh oui, à Saint-Nazaire l"insécurité est coutumière (Plus de 12 braquages depuis septembre). Les socialistes le découvrent peut-être, mais nous, nous le savons depuis des années pour le vivre, parce que nous sommes agressés, cambriolés, que l'on deale en douce en bas de chez nous, que l'on ose plus trop sortir la nuit dans certaines rues.
Ce que vous évoquez est intéressant : les "problèmes communautaires". Il ne devrait pouvoir exister de problèmes communautaires dans une commune où les communautarismes n'auraient pas leur place. Frappons d'interdiction le communautarisme dans la cité nazairienne. Les communautarismes, et singulièrement les communautarismes religieux, n'ont pas plus leur place à Saint-Nazaire que dans n'importe où sur le sol d'une République laïque, constituée uniquement autour de la communauté nationale.
Nos deux principales mesures relativement à la sécurité - première des libertés, rappelons-le - sont de mettre en place à la fois une vidéo-surveillance au niveau des points sensibles de la ville et une police municipale digne de ce nom. Cela ne veut d'ailleurs pas dire l'armer .

Ludovic Le Merrer
La politique du logement, ces dernières années a consisté pour le PS à entretenir des clivages entre quartiers, à entretenir une politique communautaire du logement et à favoriser certains quartiers par rapport à d’autres. Mon objectif est d’améliorer le mieux vivre ensemble en ayant une approche globale des problèmes économiques, sociaux et sécuritaires.
Faire la chasse aux délinquants en installant des caméras de surveillance et en développant les associations de vigilance citoyenne en lien avec la police nationale. Renforcer la présence des services de la ville da, renforcer la sécurité dans les halls d’immeuble (digicodes, portes sécurisées) et faire en sorte que les services de la Silene interviennent rapidement en cas de dégradation.
Mon programme comporte l’action « qui casse – répare ». Tout délinquant reconnu coupable de dégradations réalisera des travaux d’intérêt général en lien avec les éducateurs sociaux et les services techniques de la ville pour réparer les conséquences de ces actes.
La majorité des habitants des quartiers aspirent à vivre tranquillement, nous devons leur garantir cette tranquillité.

David Samzun
La « réputation » de certains quartiers et la réalité vécue par ses habitants est bien souvent différente. Les statistiques le démontrent d'ailleurs en particulier concernant l'insécurité que vous mentionnez.
Pour autant, je me suis engagé à traiter avec pragmatisme et sans démagogie les problèmes qui peuvent surgir ici ou là. C'est le sens de l'engagement que j'ai pris dans mon projet : « Mettre en place un 'contrat local pour la tranquillité publique' issu d'une très large concertation permettant d'examiner tous les outils à la disposition des municipalités pour garantir les droits et les libertés ».

Par ailleurs, l'action de la ville en direction de tel ou tel quartier ne peut être vue qu'au prisme d'une seule réponse à un phénomène particulier dont les sources sont nombreuses et complexes par nature. Elle doit être au contraire la combinaison d'actions concrètes sur plusieurs volets que sont l'action sociale, l'urbanisme, le développement économique, la formation, l'accès à l'emploi, la lutte contre les discriminations, l'accès aux services et équipements publics de qualité, l'aide à la mobilité, … Ces actions nécessitent ainsi une politique forte et durable dans le temps pour répondre sérieusement aux problèmes que vous soulevez. C'est le sens de l'action entreprise depuis 2007 dans les quartiers que vous citez : diversification de logements et des statuts d'occupation (objectif de 50 % de logements privés à terme), soutien au développement économique et aux commerces de proximité en utilisant notamment le dispositif Zone Franche Urbaine (transfert d'un centre commercial, création de nouvelles activités), application des clauses d'insertion sur les marchés publics, traitement des espaces publics, rénovations et créations d'équipements publics (écoles, crèches, ehpad, point municipal, centre médico-social, maintien du Poste de police...), ouverture physique des quartiers pour lutter contre leur enclavement (nouvelles voiries, hélYce), … Le maintien de la piscine de la Bouletterie que je propose dans mon projet et que je soumettrai à la Carene va dans ce sens. Au-delà de l'objectif de libérer davantage de plages horaires pour les clubs, les scolaires, le public, il s'agit en effet de maintenir un équipement public majeur dans le quartier pour préserver le niveau de services publics offert à ses résidents actuels, en attirer de nouveaux et aussi faire que ce quartier soit une destination régulière pour des populations qui n'y résident pas.

Cette démarche globale, sérieuse, pragmatique et qui s'inscrit dans le temps est une démarche que j'appliquerai quels que soient les quartiers. C'est le cas du centre-ville dont fait l'objet la deuxième partie de votre question. Notre cœur de ville et nos commerces souffrent comme dans bien d'autres villes de la concurrence des zones de périphéries, d'internet ou encore du fait d'un pouvoir d'achat mis à mal depuis le début de la crise. Je propose notamment dans mon projet (www.avecdavidsamzun.fr pour plus de compléments) un partenariat  fort avec les commerçants du centre-ville, un accès plus aisé au centre-ville (entrée nord, rue d'Anjou) et d'y attirer de nouvelles populations résidentes en rénovant et en créant des logements adaptés. C'est en effet, là encore, une action concertée sur l'animation commerciale, l'aménagement d'espaces de convivialité, qui rendra notre centre-ville plus vivant et attractif. Je confierai à un élu spécifique la charge d'animer avec une équipe dédiée, un plan stratégique permettant de coordonner toutes les actions et d'accompagner toutes les initiatives. Je m'engage ainsi à traiter sérieusement cette question de l'avenir de notre centre-ville pour lequel des réponses simplistes et anecdotiques telles qu'implanter « un manège », installer une « couverture du paquebot » contre la pluie ou encore rendre gratuit les parking les samedis après-midi, sont pour moi des réponses démagogiques ou au minimum très éloignées des enjeux et des attentes des habitants et des professionnels.


 

Rénovation urbaine - Habitat - Urbanisme et Cadre de Vie

La question est longue et technique, elle n'est pas reproduite.Elle concerne les contrats urbains de cohésion sociale. Pour information voir : http://sig.ville.gouv.fr/page/45/Contrats+urbains+de+coh%C3%A9sion+sociale+%28Cucs%29

David Samzun
Concernant les CUCS, vous trouverez toutes les informations utiles et précises en réponse aux questions que vous posez sur le projet global, les partenariats et les articulations sous le lien suivant (document à télécharger) : http://www.loire-atlantique.gouv.fr/content/download/11229/62597/file/aap2014%20%20CUCS%20agglo%20nazairienne.pdf

S'agissant de la Zone France Urbaine (ZFU), l'application du dispositif est toujours en cours depuis la prorogation du dispositif par l’État. Ce dispositif qui permet aux entreprises de bénéficier d'avantages sociaux et fiscaux est un des outils (voire réponse faite à WANGY) qui a permis de développer l'activité et l'emploi dans les quartiers Ouest de Saint-Nazaire.
 

le commerce en centre-ville

Comment allez vous faire revenir des commerces dans le centre-ville
(paquebot - ruban bleu- république) ?


Jean-Claude Blanchard
Baisse immédiate de 50 % de la taxe sur les enseignes publicitaires

Ludovic Le Merrer
 L’objectif premier est de faire revenir les clients et les jeunes notamment étudiants en centre-ville en améliorant son accès (révision du plan de circulation, embellissement des entrées de ville) son attractivité (couleurs, fleurissement, kiosques à musique, carnaval, animations régulières, parking gratuit le samedi, fête foraine en centre-ville, multiplication des événementiels sportifs en plein centre-ville et dans les coeurs de quartier) en repensant l’organisation spatiale du centre-ville pour déterminer, en concertation avec les commerçants existants des rues gourmandes, des rues de la soif, des rues festives et en aidant les commerçants à améliorer leur visibilité commerciale. J’envisage également de couvrir partiellement le ruban bleu, le paquebot pour en faire de véritables centres commerciaux de ville.
 

Fonctionnaires

Que comptez-vous proposer pour garantir le respect du statut de la fonction publique territoriale?
 Notamment sur les points suivants :
 - pour limiter le recours aux contractuels
 - pour garantir l’égalité des rémunérations à grade équivalent
 - pour garantir aux agents leur retour à leur poste d’origine à l’issue d’un congé maladie ou maternité
- pour assurer le rattachement hiérarchique en fonction des grades, et non pas selon le clientélisme
 - pour s’assurer que les agents ont des missions correspondantes à leur  grade
 - pour en finir avec les mises au placard
Promotions :
Que pensez-vous faire pour garantir une transparence et une équité dans l’attribution des promotions des agents publics ?

Lanceur d’alerte :
 Le fonctionnaire est un citoyen normal restreint par des devoirs de discrétion et de réserve mais il est aussi le garant de la légalité des actes d’une collectivité.
 Face à des problématiques de légalité, de sécurité publique ou de santé, il peut être en butte avec sa hiérarchie ou ses élus.
 Les conséquences d’un tel acte courageux et souvent solitaire peuvent aller
au mieux de sa mise au placard à sa suspension voire des menaces sur sa carrière ou son emploi.
Quelles garanties ou procédures pouvez-vous offrir à ce fonctionnaire lui assurant la diffusion de l’information et la protection juridique même face à sa propre collectivité ?

Jean-Claude Blanchard
La question en elle-même révèle l'étrangeté de l'époque : la vie politique et sociale à Saint-Nazaire est pourrie par les liens de clientèles, ceux que les socialistes ont tissés avec tous leurs obligés. Voilà bien un paternalisme social qui ne dit pas son nom... à l'initiative de gens pour qui l'expression "gérer en bon père de famille" doit pourtant être rayée de notre langue administrative !
Le clientélisme n'aura pas sa place à Saint-Nazaire si Jean-Claude Blanchard est élu maire. Ce sont essentiellement le mérite, la compétence et le dévouement qui seront pris en considération.

Ludovic Le Merrer

Juriste de formation et en tant qu’ancien fonctionnaire de l’Etat (inspecteur aux affaires sanitaires et sociales), le respect de la loi, des règles en matière de gestion de carrière, de lutte contre toute forme de harcèlement sont très importantes pour moi.
J’ai prévu de créer une commission d’éthique qui pourra être saisie par tout fonctionnaire se sentant lésé, menacé. La recherche du bien-être au travail des agents publics comme objectif managérial fait partie d’une de mes 200 actions.

David Samzun
J'appliquerai et ferai appliquer les règles de fonction publique territoriale, comme mes prédécesseurs. Par ailleurs, les syndicats, particulièrement mobilisés et impliqués comme c’est la tradition dans notre ville, ont la liberté et la compétence nécessaire pour dénoncer les dysfonctionnements s’ils devaient exister.

 

Ancien CHU du Moulin du Pé

Quel doit être le devenir du site de l'ancien CHU au Moulin du Pé ?
 
Ludovic Le Merrer
J’ai proposé d’en faire un campus universitaire d’excellence où nous trouverions également du logement pour étudiants.
La proximité avec le centre-ville permet d’envisager une vie étudiante dense propice à la revitalisation du centre-ville.

Martine Dardillac
Comme je l’ai annoncé sur Presse Océan, nous entamerons immédiatement des négociations avec la direction de l’actuel hôpital pour racheter le terrain de l’ancien centre hospitalier et le désamianter. Ceci permettra de libérer 80 000 mètres carrés pour y créer un pôle d’attractivité et de développement économique, axé sur le secteur de l’écologie et du numérique.
Nous voulons apporter de l’emploi aux Nazairiens, donner la chance à nos étudiants (es) de rester sur la ville de Saint-Nazaire.
 Cette mesure présentera aussi l’avantage d’enlever les charges fiscales de ce site qui incombent actuellement à la ville.

David Samzun

Le projet Monlin du Pé, sur le site de l'ancien Centre hospitalier, est en cours d'études dans le cadre d'une concertation large avec les habitants et riverains du quartier. Il fait l'objet par ailleurs de négociations foncières actuellement en cours.
Le projet vise à développer une offre de logements et de nouveaux services aux nazairiens en intégrant une « coulée verte » qui permettra de rejoindre, par des parcours protégés, le front de mer et le Bois Joalland.

 

Architecture et urbanisme

Sachant le nombre de maisons/appartements à louer ou à vendre. Est-ce que les constructions seront des cubes?ou revenez- vous à du traditionnel ? Comment concevez-vous l'urbanisme sur la commune ?

Jean-Claude Blanchard
Saint-Nazaire vient de loin, sur ce plan : une quasi-reconstruction après la Deuxième guerre mondiale, un plan urbain figé par ses rues perpendiculaires et des immeubles de logement construits à l'identique, pour parer au plus pressé.

Nous prônons un urbanisme humain, fonctionnel, - vraiment - écologique, qui concilie en un même espace les fonctions essentielles de la ville : se déplacer, se loger, travailler... et s'épanouir ; que Saint-Nazaire ne jouisse pas d'une vie culturelle a minima et que l'on ait envie de s'y installer et d'y vivre.

Revenons, à chaque fois qu'il est possible, à un urbanisme traditionnel. Saint-Nazaire s'inscrit dans une histoire, y compris architecturale (celle d'une architecture bretonne), qui ne peut être retranscrit à angle droit !

Ludovic Le Merrer
La politique du logement de ces dernières années est un échec. 2800 logements vacants au dernier recensement, des projets d’immeubles ne trouvant pas preneurs qui se multiplient, 1800 habitants en moins depuis 5 ans, une overdose de programmes cubiques. Mon objectif consiste à donner plus de liberté aux architectes, plus de couleur, de laisser plus de place à l’imagination.


David Samzun
La politique du logement est essentielle pour que Saint-Nazaire puisse préserver et développer sa population et soutenir ses équipements publics et privés. Toutes les études montrent qu'à moins de 500 logements construits par année, du fait du phénomène de décohabitation, la population nazairienne baisse. Dans mon programme, je m'engage à développer une offre de logements pour tous les publics, variée et attractive, dont 30% sera réservée au logement social et 20% à l'accession à la propriété. Je m'engage aussi à prendre en compte la variété des attentes en termes de types de logements (appartements, maisons de ville) mais aussi à soutenir les hébergements pour les personnes âgées dépendantes.
La politique du logement doit à la fois permettre la construction de nouveaux logements mais aussi soutenir les propriétaires privés à rénover leurs logements, ce que fait la Carene à travers les Opérations Programmées d'Amélioration de l'Habitat (OPAH) que je poursuivrai.

S'agissant de l'architecture des projets, les permis de construire à Saint-Nazaire comme ailleurs se conforment au plan local d'urbanisme voté par la Municipalité. Il n'est donc pas du ressort des élus ni des techniciens d'imposer ou censurer quoi que ce soir en la matière. Moi-même, comme tout un chacun et comme vous je présume, j'ai mes propres goûts, qui restent personnels et ne seraient pas forcément partagés par tous.

Transports en commun

Le réseau Stran sera-t-il revu ?

Jean-Claude Blanchard
Se préoccuper de STRAN est une vaste entreprise... et, d'une certaine façon, une forme d'ingérence de Saint-Nazaire dans les affaires d'autres communes. Cela est contraire à nos principes. Nous sommes plutôt partisans d'une révision du seul réseau Hélyce, avec des idées très arrêtées à ce sujet.

D'aucuns proposent la gratuité du réseau Hélyce. Ils sont démagogues. En revanche, il faut la baisse des prix du ticket unitaire pour les usagers – de 1,40 euro à 1 euro – et leur vente dans tous les véhicules (qui n’est pas garantie à ce jour, sauf pour le ticket dépannage… 40 centimes plus cher !) ainsi qu’un tarif préférentiel pour un ticket couple à 1,70 euro.

Le réseau Hélyce, chasse gardée de l’actuelle municipalité, pensé comme strictement nazairien sans se préoccuper des autres communes qui forment notre bassin d’emploi, devra être étendu. Maire de Saint-Nazaire, Jean-Blanchard s’assurera qu’Hélyce desservir à mi-mandat – dès 2017 – la moitié Nord de Pornichet et la moitié Sud de Trignac, soit quatre kilomètres d’extension de ligne.

Ludovic Le Merrer

Je procéderai à une révision des plans de circulation pour fluidifier et simplifier la circulation. Le partage de certaines voies de bus est envisagé.
Martine Dardillac
Il sera proposé et étudié un nouveau plan de circulation pour rendre le bus attractif, avec des services, à la hauteur des espérances du contribuable.
Nous soumettrons, après études, un service qui prendra en compte, les amplitudes horaires, les fréquences de passages, le confort apporté, ainsi que la cohérence par rapport au nombre réel de passagers que les bus transportent, afin d’avoir une statistique au plus juste, ce qui permettra de faire rouler les bus à moindre coût si nécessaire (mais sans oublier Montoir qui se plaignait d’être mal desservi).
Il est en effet peut souhaitable de faire rouler les bus Hélyce à vide, il serait préférable de se projeter vers des bus de moindre importance pendant les heures creuses et faire rouler les bus Hélyce aux heures pleines (scolaires).
 

Industrie, écologie et tourisme

Comment comptez-vous allier la production industrielle (souvent polluante) avec l'écologie et le tourisme? Nous avons pu constater ces dernières semaines a quel point la mer dégage de l'énergie. Pourquoi ne pas utiliser cette énergie qui est continuelle grâce à l'hydrolien?

Ludovic Le Merrer
J’ai pour objectif de mettre en avant la triple identité industrielle, portuaire et balnéaire de St Nazaire. Le caractère balnéaire doit être renforcé sans pour autant chercher à faire de notre ville une commune touristique.
Mon programme comporte un important volet sur le développement durable (http://desirsdeville.com ).
Je soutiendrai tout projet de développement économique reposant notamment sur des énergies renouvelables.

David Samzun
Les activités industrielles, la préservation de l'environnement et le tourisme ne sont pas incompatibles, bien au contraire.
Dans mon projet, je développe largement le souci que j'aurai de préserver l'environnement à travers une série d'actions que je vous invite à découvrir sur notre site internet www.avecdavidsamzun.fr.
Par ailleurs, s'agissant de la diversification économique, je m'emploierai à soutenir les initiatives des  entreprises dans le développement en cours des Énergies Marines Renouvelables comme je l'indique dans le projet.
Quant au tourisme, il participe de la diversification économique et donc au développement de l'emploi. Il peut s'appuyer sur l'activité industrielle (c'est le cas par exemple d'Escal'Atlantique), sur d'autres filières (la Brière, le front de mer, un port de plaisance, …) et demande en effet une attention particulière pour la préservation de l'environnement.
Nous pouvons donc être à la fois un bassin d'emplois de premier ordre et une ville douce à vivre. Ce n'est pas une contradiction, c'est un défi à relever.

Nous pouvons donc être à la fois un bassin d'emplois de premier ordre et une ville douce à vivre. Ce n'est pas une contradiction, c'est un défi à relever.

 

Manon Roland et Sautron

Comme plusieurs centaines de riverains, j'ai signé la pétition concernant les sites de Manon Roland et la station d'épuration de Sautron, car nous voulons conserver notre qualité de vie, et notre qualité d'environnement.
Que comptez vous faire sur ces 2 sites ? (HLM, maison de retraites,
maisons avec jardin, immeubles de plusieurs étages, etc...). Merci de vos réponses les plus précises possibles.

David Samzun
Ces deux projets ont fait l'objet d'une large concertation et de présentations publiques. Dans les deux cas, les projets visent à créer de nouveaux logements avec une part de logements intergénérationnels ainsi qu'une forte proportion de maisons individuelles pour répondre aux besoins des familles et notamment de jeunes adultes en recherche d'une première acquisition à des prix abordables.
 

Scred à Monsieur Samzun

Issu des quartiers ouest depuis ma plus tendre enfance, quels arguments donner à toutes ces familles et à tous ces jeunes dont les voix sont à mon sens définitivement perdues, pour revenir vers vous, et ne pas voter blanc ou extrême ?

Une première réponse que je peux vous apporter à votre question est celle du bilan de la majorité actuelle. Qu'il s'agisse de Saint-Nazaire ou particulièrement concernant les quartiers Ouest dont vous êtes issu(e), j'estime en effet que les actions entreprises depuis des années au service des nazairiennes et nazairiens ont été menées dans le souci constant de développer les atouts notre ville tout en prenant soin des populations les plus fragiles. En ce sens, je considère qu'il y a une réelle différence dans les intentions comme dans les résultats entre une politique de gauche et une politique de droite.
Deuxièmement, le projet que j'ai l'honneur de présenter aujourd'hui est un projet soutenu par l'ensemble des forces de gauche (socialistes, écologistes, communistes, radicaux) que j'ai su rassembler et qui revendiquent leur souhait réel de développer et gérer quotidiennement la ville de Saint-Nazaire et ainsi de répondre pratiquement aux attentes légitimes des nazairiens que nous avons écoutés longuement depuis septembre. Il ne s'agit donc pas d'une candidature de « contestation » ou de « revendication » dont le seul objectif serait de « faire un score » à l'élection tout en sachant qu'elle ne serait pas majoritaire in fine. Il s'agit de vous présenter un projet basé sur une large concertation,  sérieux, non démagogique, concret et pour lequel je m'engage personnellement avec mes colistières et mes colistiers de la liste « fraternelle et inventive ».
Enfin, en lien avec mon propos précédent, si votre crainte est que des élus « extrémistes » entrent au conseil municipal, je ne peux que vous engager à exprimer votre choix dès le premier tour de l'élection municipale le 23 mars puisque, vous savez comme moi, qu'à partir du seuil de 10% des suffrages réellement exprimés (c'est à dire exceptés les votes blancs et nuls), toute liste accède au second tour de l'élection et voit donc une partie de ses candidats élus.

Votre question étant dirigée vers ma seule personne, sachez que je me tiens à votre disposition pour échanger selon les modalités de votre choix (pour me contacter ou prendre rdv : contact@avecdavidsamzun.fr)

 

Financement publics

Tout au long de la période 2007-2013 - la Ville de St-Nazaire et la Carene - ont bénéficié de dispositifs de financement et/ou cofinancements au titre de FEDER et/ou FSE, FEADER… de l’Union européenne ….
Ces participations communautaires ont fait l’objet de conventions
contractualisés soumises à des règles très strictes en matière de RESPECT :
1 - des engagements CONTRACTUELS
2 - de l'OBLIGATION DE PUBLICITE
S’agissant du devoir de garantir, à l'égard des contribuables, le meilleur usage de leur argent – Bruxelles a récemment créé, en vertu de ce principe,
- [l’Office européen de lutte antifraude (OLAF)] - qui permet aux citoyens et aux fonctionnaires de l'UE de rapporter de manière anonyme ou pas - les cas potentiels de fraude, d'utilisations suspicieuses de financement européen ou d'autres irrégularités - .!!
Pour exemple : RIEN que le non-respect de cette obligation de publicité peut entraîner l’annulation ou le reversement de la subvention européenne.
Question : Quelle sera votre position à l’égard d’ANNULATIONS(s) ou pire de REVERSEMENT(s) de(s) subvention(s) européenne décidés par ces instances européennes via l’OLAF – JURIDIQUEMENT REPERCUTABLES aux "nouveaux élus" et non pas aux "anciens élus" passés dans l'Opposition – ou vice-versa ??


David Samzun
Les obligations liées aux dispositifs de financement que vous évoquez sont respectées par la ville et la Carene.

Chesnaie et Bouletterie

Pourquoi aucune réunion n'a été faite dans les quartiers de la Chesnaie et de la Bouletterie ?

David Samzun
La Chesnaie et la Bouletterie ne disposent pas de salles dont la jauge est suffisante pour assurer un accueil confortable du public venu nombreux lors des réunions de proximité que nous avons organisées. Aussi, nous avons préféré organiser ces réunions en toute proximité, dans la salle Marcel Pagnol et la Maison de quartier d'Avalix dans les quartiers voisins de la Trébale et d'Avalix qui permettent d'accueillir un public nombreux dans de bonnes conditions.
Ces réunions se sont déroulées les 26 novembre (Avalix) et 4 décembre (Trébale) dans la période de concertation et les 3 mars (Avalix) et 4 mars (Trébale) lors de la phase de présentation du programme.
Par ailleurs, depuis le mois d'octobre, à plusieurs reprises, l'équipe de campagne et les colistiers sont allés à la rencontre des habitants de la Bouletterie et de la Chesnaie dans le cadre des opérations porte-à-porte pour connaître les attentes des résidents de ces quartiers. Nous avons frappé à chaque porte des 2000 logements de ces deux quartiers et je profite de votre question pour remercier les nazairiens de l'accueil qui nous a été réservé.
 

Pornichet et la CARENE

Les candidats sont ils favorables au départ de La Carene et à l¹entrée de Pornichet dans Cap Atlantique ?

Jean-Claude Blanchard
Ce sont les habitants de Pornichet qui peuvent seuls décider, demain, par un référendum d'initiative populaire, s'ils veulent rester intégrés à la CARENE, ou intégrer Cap Atlantique, autour de La Baule-Escoublac. Ce qui prévaut concernant Pornichet... marche également à propos de l'Union européenne

Ludovic Le Merrer
Je ne suis pas favorable au départ de Pornichet de la carene. J’encouragerai les communes de la carene, de cap atlantique, Loire et Sillon, Sud Estuaire à réfléchir à une coopération plus renforcée.

David Samzun
Le départ d'une commune relève de la décision unanime de toutes les communes de l'agglomération. Personnellement je m'y opposerai.
En effet, je considère qu'il est vain d’opposer des communes aux autres, surtout avec le nouveau mode de scrutin qui verra majorité et opposition être représentées au sein de La Cerene. Au contraire, la Carene doit inscrire son action dans le renforcement de la relation Nantes-Saint-Nazaire, en s’ouvrant à toutes les coopérations possibles avec les intercommunalités du bassin de vie.

Martine Dardillac

Nous ne sommes pas favorables pour les raisons suivantes :
Le départ de Pornichet de la CARENE c’est un coût financier pour son rattachement à Cap Atlantique.
La CARENE devrait être indemnisée à différents titres et percevrait donc de la part de CAP Atlantique :

- une indemnité de 1 410 K€ par an sur une période restant à déterminer (coût de la réorganisation des services et préjudice économique) ;
- une « prestation » de 875 K€, sans limitation de durée, pour le traitement des eaux usées de Pornichet à la station d’épuration des Ecossiernes. ;
- une soulte de 8 481 K€ (perçue une seule fois) au titre du patrimoine et des engagements financiers.
Nous pensons que les Pornichétins devraient être informés en réunion et avant les élections municipales sur les conséquences financières de la sortie de Pornichet de la CARENE.
 

15/03/2014 | 17 commentaires
Article précédent : « STX : L'importance du pacte de compétitivité dans l'offre selon les syndicats »
Article suivant : « Daniel Cohn Bendit soutient l'équipe de Gilles Denigot »

Vos commentaires

#1 - Le 16 mars 2014 à 21h40 par pascale, Saint Nazaire
sujet : FONCTIONNAIRES

***MODERATEUR*****

Je vous donnerai un exemple parmi d'autres.

Recrutement de l'adjoint du directeur du service patrimoine de la Carene.

L'annonce est passée pour un ingénieur exclusivement.

Mais au bout du compte un technicien est choisi sans que l'annonce ait été élargie au grade de technicien et que les autres techniciens puissent poser leur candidature.

CLIENTELISME!!!
#2 - Le 16 mars 2014 à 22h10 par pascale, Saint Nazaire
sujet Architecture et Urbanisme

Mr Samzun en tant qu'adjoint à l'urbanisme comment pouvez vous dire ceci :
Il n'est donc pas du ressort des élus ni des techniciens d'imposer ou censurer quoi que ce soit en la matière.


Le propre d'un plan local d'urbanisme est de fixer les règles propres à orienter les choix urbanistiques.


Comment auriez vous pu créer l'éco quartier de la Vecquerie ou transformer le quartier de la bouletterie?!

******MODERATEUR**********
#3 - Le 18 mars 2014 à 11h25 par Andréa, Saint-nazaire
Je m'insurge de la réponse de M. Samzun concernant l'insécurité quand il dit qu'il traitera avec pragmatisme les problèmes pouvant surgir ici ou là. L'insécurité ce n'est pas des ici ou là, et ce monsieur veut être maire ?

Sa réponse concernant l'intégrité des fonctionnaires me déplait au plus haut point, car dire qu'il y a des syndicats pour cela alors qu'un maire a autant de responsabilités sur ce point que les syndicats ???

Monsieur Samzun serait-il promoteur immobilier ? Fonction que je ne saurais pas ? car pour lui, c'est du béton à outrance (Moulin du Pé, site formidable qui pourrait être mieux exploité, Manon Rolland ou Sautron), pourtant des dizaines de construction ont déjà été réalisées, certaines allant jusqu'à dévaluer les prix des maisons entourant ces constructions A quand le bétonnage du Parc Paysager sur lequel pourtant on nous fait miroiter des améliorations depuis des années ?

D'autre part, je ne saisis pas pourquoi il justifie sa non intervention à la Chesnaie/Bouletterie par manque de salle, ces deux quartiers en possèdent pourtant ? Il n'y a pas beaucoup de personnes qui se déplacent à ses réunions pour dire cela.
Pour ces deux quartiers, il dit que le PS a frappé aux 2000 portes, pourtant dans son programme il est notifié 1600 portes sur l'ensemble de St Nazaire ??

Pour Scred ne vous fiez pas à sa réponse car ce qu'il ne dit pas c'est que tout les travaux entrepris dans les quartiers Ouest n'ont eu que pour objectif d'implanter des logements privés, qui pour être vendus avaient besoin d'un environnement plus "élégant", quand au bilan de la majorité dont il se revendique, je vous laisse seul juge de ce qui a été fait pour certains et pas pour d'autres ou bien des projets menés que pour leur ego personnel
#4 - Le 19 mars 2014 à 02h22 par Nazairien de coeur
Résumons, dimanche prochain, nous aurons le choix entre :
- le candidat de l'UMP/UDI où le représentant des partis dont les affaires forment des poupées russes à tel point que personne n'y comprend plus rien, sinon que la République est en danger. Tellement loin de Saint-Nazaire et des nazairiens !
- le candidat PS où celui du parti qui, en lieu et place d'une politique économique et sociale ambitieuse, privilégie l'arbitrage des affaires et finit, maladroitement, par se prendre les pieds dans le paillasson ; à Saint-Nazaire, c'est le candidat du statu quo, de l'immobilisme, de l'ambition d'un échec partagé.
- le candidat du "un pour tous et tous pourris", mais aucune proposition concrète et réaliste pour Saint-Nazaire. Voter pour refuser un système, c'est au mieux un peu léger, au pire totalement destructeur pour la cité.
- Gilles Denigot, un écologiste courageux, amoureux de Saint-Nazaire, mais allié d'une gauche dure qui aura déjà des difficultés à se rassembler elle-même, alors, s'agissant des nazairiens, c'est une véritable gageure que l'opposant à Notre-Dame-des-Landes a initié.
- et Martine Dardillac, une candidate nazairienne qui a refusé l'étiquetage d'un parti afin de privilégier l'ancrage local, les problématiques propres au quotidien. Cette dimension locale, elle le résume à travers un thème : "Notre parti, c'est vous !". A la tête d'une liste qui n'affiche pas une tendance politique afin de ne pas être l'otage de tel ou tel clan, elle vise le rassemblement des nazairiens, de tous les nazairiens.
Martine Dardillac vit Saint-Nazaire, pense Saint-Nazaire, aime Saint-Nazaire, rêve Saint-Nazaire afin de rendre notre ville belle, meilleure !
S'agissant d'une élection à proprement parler locale, réfléchissons à ne pas nous tromper d'élection en votant pour un représentant d'un parti, vote qui aura une interprétation nationale, mais un impact local NUL !
#5 - Le 19 mars 2014 à 10h00 par helene, St Nazaire
c'est n'importe quoi ce commentaire à la gloire de mme dardilac
sans doute un colistier c'est sure

sur ce même site elle avait annoncé il y a plusieurs mois qu'elle était la candidate de l'udi et de l'ump
et le même jour les responsables des partis disaient que c'était faux
pour moi dire qu'on est contre les partis alors qu'elel a tout fait pour être designee par un parti, c'est du mensonge

meme aux legislatives ou elle etait supleante de mr brucker , à quelques semaines des electins elle a tout laissé tomber. c'est mme emonides qui a pris le relais

son programme est vide
elle n'a fait aucune reunion publique
j'ai vu sa video sur ouest france, c'est n'importe quoi
elle est au conseil municipal depusi 6 ans et personne ne la connait
il parait meme qu'elle n'est quasimment jamais intervenue au conseil

et meme si je suis une femme, il est hors de question de la soutenir uniquement par solidarité féminine

Dans toutes les listes il y a autant de femmes que d'hommes et tous les candidats vivent travaillent à st nazaire

c'est vraiment prendre les femmes pour des idiotes

je m'en suis jamais cachée, je voterai pour la liste de mr lemerrer
le programme est excellent
il a fait plein de réunions publiques pour expliquer son programme et nous parler
son équipe et lui sont souvent sur le terrain et en plus ils sont tres sympathiques
#6 - Le 19 mars 2014 à 11h11 par Andréa, Saint-nazaire
Pourquoi constamment dire que M. LE MERRER est de l'UMP, il est MODEM et l'a prouvé
Vous vous servez de ce mensonge volontairement pour induire,comme le PS, les nazairiens en erreur, dois-je supposer que c'est cela le parti de Mme DARDILLAC ? car j'attends toujours de recevoir son programme
#7 - Le 20 mars 2014 à 16h04 par Révolté, Saint-nazaire
@Andréa

Tu es "gentille" mais mal informée ,la liste Le merrer a été créer de toute pièce par JLG qui lui est bien membre de l'UMP.

Sans cet homme Le Merrer n'existerais pas.

LMM est certainement un homme respectable,mais sans aucun courage politique.

refus de débat "face à face" avec ses adversaires.

jamais dans les distributions de tracts dans les endroits chauds.

Etre le premier au combat résume un chef, un meneur et cela manque à votre tête de liste.
#8 - Le 20 mars 2014 à 16h10 par Révolté, Saint-nazaire
@helene

Je te cite LMM "il a fait plein de réunions publiques pour expliquer son programme et nous parler"

Oui vous parlez OK

mais ce monsieur à toujours refuser les débats en direct avec ses adversaires.

3 refus avec des excuses différentes..

Peut on qualifier cette attitude de courageuse ?

En démocratie,refuser le débat est une preuve de faiblesse.
#9 - Le 20 mars 2014 à 19h00 par Nazairien de coeur
@Andrea : Deux commentaires sur vos remarques.
D'une part, lorsque Joël Batteux se présentait aux élections municipales précédentes, il a toujours été question de lui en tant que candidat socialiste. Or, il a toujours été très rétif à l'idée de suivre la ligne officielle du PS, il s'en est même soustrait un temps, de sorte qu'il a été au Mouvement des Citoyens (M.D.C. devenu M.R.C. par la suite), mais la composante majoritaire de ses listes demeurait socialiste.
Il en est de même pour LMM, militant Modem, mais s'agissant d'une liste d'union et la composante majoritaire étant l'UMP (le Modem présente aujourd'hui dans le bloc des droites - dans lequel se trouve le Centre - le même poids politique que le Mouvement Des Citoyens lors des municipales de 1995 et 2001), ce n'est donc pas mentir que de le qualifier de candidat UMP.
D'autre part, LMM a sciemment réalisé une union et, notamment, avec l'UMP nazairienne qui a la particularité (malheureusement de plus en plus partagée) de connaître en son sein des expressions outrancières, pour ne pas parler de dérives idéologiques graves. Loin de condamner celles-ci, LMM n'a rien fait pour retenir les militants qui s'opposaient à ces orientations suicidaires pour la droite (certains se retrouvent sur la liste Dardillac), pire, il me semble détecter une certaine complaisance à l'endroit de ces personnes (peut-être les condamne-t-il en off, je le souhaite).
Voilà pourquoi je n'ai pas exprimé de propos mensongers.

@Hélène : Mme Dardillac n'attend de vous aucune solidarité féminine. De plus, je sais à quel point LMM a touché votre coeur, sa rhétorique a fait de vous son admiratrice la plus fervente. Je vous confesse qu'à l'écoute et à la lecture de Violaine Lucas, je suis volontiers féministe comme je serais un inconditionnel électeur PS le jour où Chloé Le Bail mènera sa liste ; ne voyant dans ces jolies personnes qu'un mélange de charme et d'intelligence. La politique est avant tout une histoire d'humain à humain...
(Humour)
#10 - Le 20 mars 2014 à 19h13 par pascale, Saint Nazaire
révolté

encore une fois vous allez m'obliger à prendre la défense de Mr Le Merrer bien malgré moi mais je déteste les personnes qui cachent la vérité ou la déforment tout simplement pour nuire.

Mr Le Merrer et je le sais de source sûre à proposer à Mr Samzun un débat en face sur face sur Kernews.

Que Mr Samzun est refusé ce débat sur une radio indépendante et préfère des pseudos débats sur une télé subventionnée ne m'étonne pas.

Qur Mr Samzun ose proposer un débat sur un média indépendant à Mr Denigot alors là, je serais étonnée pour ne pas dire plus.

Pour ce qui est de Jean Louis Garnier, vous êtes en train de nous faire de l'écran de de fumée pour cacher la vérité.

Je respecte les personnes et les courants d'idées et c'est de celà que ressort la démocratie.

Jean Louis Garnier est UMP et vraiment de droite alors que Le Merrer est du modem et pour avoir vu ces personnes,elles sont d'une tendance centriste et plutôt à gauche tout au moins à Saint Nazaire.

En fait ce qui vous gêne c'est qu'entre Denigot et Le Merrer vous n'avez guère de place avec le parti socialiste.

Encore que... avec les communistes vous vous considériez comme l'extrême gauche, mais là encore je préfèrerais le NPA ou Lutte Ouvrière dont les convictions sont réelles et pas attachés à des privilèges et des sièges municipaux.
#11 - Le 20 mars 2014 à 19h50 par Lucky Luke, Saint-nazaire
Andréa, n'écoutez pas ce révolté, M. LE MERRER est bien MODEM, carte qu'il a montré à bon nombre de personne, cela plait à ces adversaires de mentir et encore mentir

Révolté, dites moi où était le débat sur Télé Nantes qui est un média de gauche, même Samzin malgré qu'il était présent n'était pas capable de répondre directement, esquivant bon nombre de questions et vous osez parler de débat
N'est-ce pas le PS qui a refusé lui aussi un débat sur un média INDEPENDANT, Kernews, alors tacler les autres sur ce que l'on fait soit même......
#12 - Le 20 mars 2014 à 19h57 par Andréa, Saint-nazaire
à Révolté, je ne vous crois pas lorsque vous dites que M. LE MERRER est de l'UMP, des personnes que je connais ont vu sa carte du MODEM aussi je ne vous suivrais pas sur ces mensonges, pour des voix on est prêt à n'importe quoi

D'autre part, j'ai regardé ce débat sur Télé Nantes et l'appeler "débat", alors là laissez moi rire une minute
#13 - Le 20 mars 2014 à 21h50 par apascale, St Nazaire
INEXACT Monsieur Le Merrer ne dit pas la vérité il n'a jamais proposé de débat sur la radio Kernews à david samzun. Monsieur Urien a confirmé l'inexactitude de vos propos, monsieur Le Merrer a menti.
#14 - Le 20 mars 2014 à 23h18 par pascale, Saint Nazaire
Nous ce qu'on veut, c'est des débats face à face et deux par deux avec des questions préparées par un journaliste indépendant et d'autres questions posées par chacun des candidats.

Y en a marre des débats gnangnans et bidons.
#15 - Le 21 mars 2014 à 07h25 par PAT, Saint-nazaire
Lucky Luke,

David Samzun aurait refusé un débat sur Kernews ?
Vous le dîtes, Ludovic Le Merrer le dit aussi sur son compte Facebook.

Mensonges !!!

La preuve sur le site même de kernews : Y. Urrien qui anime sur cette radio l'émission "l'invité du jour" dément complètement ce que vous dîtes.

La preuve ici : http://www.kernews.fr/saint-nazaire-entretien-david-samzun-tete-liste-saint-nazaire-fraternelle-inventive/

Ecoutez donc à partir de la 40ème minutes ...

Mensonges, mensonges, mensonges... vous ne savez que mentir.
#16 - Le 21 mars 2014 à 10h55 par Lucky Luke, Saint-nazaire
Pat, ai-je dit que c'était Kernews qui avait proposé ce débat Non relisez mes propos la proposition avait été faite pour se dérouler sur Kernews, c'est une nuance de taille vous ne croyez pas ! vous qui ne faites que parler de mensonges, mais que je n'ai jamais vu sur ce forum défendre ne serait-ce qu'une seule fois le programme de votre candidat
#17 - Le 21 mars 2014 à 18h15 par Lucky Luke, Saint-nazaire
Nazairien de cœur, vous jouez sur les mots l'alliance MODEM/UDI/UMP ne fait pas de M. LE MERRER un UMP, je pense qu'il faudrait arrêter avec ce mensonge. je sais parfaitement la raison pour laquelle vous dites cela et vous me comprendrez si je vous dis : une élection locale reste une élection locale, ceci est mon point de vue
Vos rancoeurs, pour telle ou telle raison ne regarde que vous et les personnes de l'UMP que vous ne semblez pas appréciées

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter