Saint Nazaire Infos

Le trafic du port perturbé jusqu’à lundi

A Saint-Nazaire comme dans l’ensemble des ports français, l’activité sera fortement perturbée jusqu’à lundi matin. La Fédération nationale des ports et docks a lancé un appel à la grève pour dénoncer la remise en cause d’un accord sur la pénibilité.

Depuis mercredi minuit et jusqu’à lundi 6 heures, le trafic du port devrait être perturbé à Saint-Nazaire. « Aucun trafic ne sera opéré d’ici lundi », assure Yves Tual, secrétaire général CGT des personnels du port Nantes-Saint-Nazaire. La Fédération nationale des ports et docks (FNPD) CGT a lancé un appel national à la grève. Elle dénonce la remise en cause d’un accord sur la pénibilité au travail du personnel portuaire, défini dans le cadre de la réforme portuaire.
Cet accord, sur lequel les syndicats, l’Union nationale des industries de la manutention dans les ports français (Unim) et l’Union des ports de France (UPF) se sont rejoints le 27 octobre dernier, prévoyait notamment une cessation anticipée d’activité de 4 à 5 ans en réparation de la pénibilité pour 5 à 6 000 portuaires. En novembre, selon la FNPD-CGT, il avait même été validé, au cours d’une réunion avec le directeur de cabinet de Jean-Louis Borloo, à l’époque ministre de l’Ecologie et des Transports.

« Volte-face »

Lundi, la FNPD-CGT a appris que le gouvernement remettait en cause cet accord. Cette « volte-face », le secrétaire général dockers de la CGT Saint-Nazaire, Frantz-Carl Guérin, la prend pour un « acte de provocation ». « On ne peut pas admettre que le ministre ait donné son accord et que le gouvernement revienne là-dessus », renchérit Yves Tual. Selon la FNPD, le gouvernement prévoit notamment de réduire le périmètre des salariés concernés par le dispositif et de limiter la cessation anticipée d’activité à 2 ans.
En réaction, l’appel à la grève lancé concerne l’ensemble des travailleurs portuaires aujourd’hui, les dockers jeudi et samedi et l’ensemble des salariés du grand port maritime vendredi et dimanche. « Nous assurons seulement un service minimum aujourd’hui et vendredi pour débarquer les passagers des liaisons de l’autoroute de la mer », indique Frantz-Carl Guérin.
La Coordination nationale des travailleurs portuaires et assimilés (CNTPA) devrait quant à elle déposer un préavis de grève dans la soirée. « L’accord était très avancé, souligne Franck Gonsse, secrétaire général. On avait bien planté le décor, on était à 95% d’accord avec l’Unim et l’Etat vient tout mettre par terre. » Ce sont deux ans et demi « de négociation intense » qui sont « balayés », relève la FNPD-CGT, soit pas moins de 250 réunions, précise le secrétaire général de la CNTPA qui attend une rencontre avec le secrétaire d’Etat aux Transports, Thierry Mariani.
« Lundi, nous ferons le point », annonce Yves Tual qui envisage d’autres mouvements si la situation n’évolue pas.

Auteur : CC | 12/01/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « "HélYce" suscite la curiosité des Nazairiens »
Article suivant : « Conférence sur « le son dans l’art » à Agora »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter