Saint Nazaire Infos

Le Sporting nazairien entre crainte et espoir

Le Sporting nazarien est un peu retard sur son objectif de qualification en Play-off. Avec l'incertitude d'un championnat de Fédérale 1 où tout est possible.

Un bilan mi-figue mi-raisin

Après huit journées de championnat, le Sporting Nazairien pointe à la septième place, près de la zone de relégation et pas très loin de la quatrième place, synonyme de qualification.
Et pour ne rien arranger, la tempête Joachim a fait annuler la réception d'Hagetmau qui pouvait relancer le club du président Liébault.
En espérant qu'elle n'a pas fait s'envoler les derniers espoirs d'une qualification un peu compromise.
Bien sûr, il n’y a pas panique à bord, à condition de remettre les pendules à l’heure rapidement.
« Nous avançons dans notre projet de jeu, mais l’efficacité nous manque cruellement, heureusement, les gars sont motivés et ne lâchent rien. » Insistent les entraîneurs ligériens.
Il va falloir pour cela ne plus perdre de match à domicile, et aller grappiller ce qu'il faut à l'extérieur.
Dans un groupe très serré, où la moindre contre-performance vous fait basculer du côté obscur, il est prudent de regarder vers le bas du classement d'où il est nécessaire de s'extraire en se méfiant d'Hagetmau, Morlaas et de Saint-Junien qui viendront au Pré-Hembert vendre chèrement leur peau.
Tout cela ne tient pas à grand-chose puisque à part à Colomiers, tous les matches des Nazairiens se sont soldés par un bonus défensif pour le perdant.
Des rencontres gagnées difficilement contre Saint-Jean de Luz et Langon, des défaites sur le fil du rasoir à Morlaas, Lavaur ou à domicile face à Vannes et Saint-Médard.
Seul le succès à Saint-Junien a été conclu avec une copie aboutie.
« On n'a plus le choix. » Insiste Fabrice Gaudet qui sait que la suite du championnat va se jouer au mental, à la volonté de ses joueurs d’arracher des victoires.

Un effectif perturbé

Perturbé par des blessures à répétition de joueurs clés, comme les piliers droits Romuald Ney et Jérôme Wey, celles des relanceurs de mécanique comme Tanguy Kerdrain ou Grégory Ségur, les suspensions de Kanoukounou et Gauché qui ont vu rouge au mauvais moment et l'absence jusqu'à la fin de la saison de Mathieu Mencel, l'effectif Nazairien en a vu de toutes les couleurs, au sens propre et au sens figuré.
Mais tout n'est pas noir, car la révélation de Lambert Kuruvoli, jeune Fidjien de 20 ans capable de semer la perturbation dans les défenses adverses, même s'il doit canaliser son jeu, l'intégration réussie des nouveaux Christophe Penaud, Hugo Valentini, Bertrand Guilloux et du jeune tchèque Havlicek, les progrès attendus de Grégory Parriel, Clyde Mauahiti, Teddy Omondi Corentin Haentjens et le retour de l'inusable Fred Fichot sont des gages d'une phase retour pleine d'espoirs.
À condition de ne pas gâcher, et surtout de retrouver de la confiance pour rendre les fins de rencontres positives, comme lors de la première journée.

Un mois de janvier de tous les dangers

Le mois de janvier sera celui de tous les dangers, avec la réception d'Hagetmau et de Morlaas et le déplacement à Saint-Jean de Luz.
Trois bons résultats et le Sporting regarderait vers la quatrième place, synonyme de qualification, une tendance inverse et là, ce serait la lutte pour le maintien.
Dans ce cas, la pression à chaque match pourrait rendre incertains les résultats.
Mais tout cela ferait désordre avec un effectif qu'on peut estimer au-dessus du lot.
Car il y a de la qualité, même si la cohésion reste à faire, et on imagine ce que cela pourrait donner si aux fondamentaux que le pack Nazairien a toujours su maîtriser, s’ajoutait la réussite d’un projet de jeu ambitieux faisant voyager le ballon jusqu’à l’aile.
Avec Kuruvoli, Penaud, les Bidau, Omondi, les moyens sont là, il suffit juste que la mayonnaise prenne.

Ne pas perdre confiance

Après la trêve, il est important de garder confiance, de croire en ses moyens, et de ne pas trop être importuné par les aléas des blessures
Dans ce cas, le Sporting peut continuer à nourrir des ambitions, et finir la saison en boulet de canon.
« Si nous jouons sur notre valeur, nous pouvons remporter 6 matches sur les 10 qui nous restent à faire.» Espère Fabrice Gaudet,
Pour continuer à entretenir l’espoir afin de boucler de la meilleure des manières une huitième saison dans l’élite amateur.

Auteur : FB | 23/12/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « Rugby : Hagetmau s’impose à la dernière minute 16 à 12 »
Article suivant : « Rugby : le Sporting reçoit Hagetmau »

Vos commentaires

#1 - Le 30 décembre 2011 à 14h56 par didier forgeau
un mois de janvier crucial c est sur!gagner a tout prix au pre hembert pour se donner de l oxygene et aller imperativement tres vite chercher une victoire a l exterieur afin d entretenir l espoir d une qualif allez le sporting on est derriere vous...bonne annee 2012

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter