Saint Nazaire Infos

Le SCOT du Pays de Retz vu de Saint-Nazaire

Le conseil municipal de vendredi devait donner son avis sur le Schéma de cohérence de territoire du pays de Retz. La majorité s'est montrée très « territoriale », pour « son côté de l'eau ».

Comme voisine, la ville de Saint-Nazaire doit se prononcer sur le SCOT du Pays de Retz. La délibération proposait un vote favorable à deux réserves près. Et pas des moindres puisqu'elles concernent l'habitat et le commerce. Deux sujets sensibles à Saint-Nazaire pour ne pas dire « chers », c'est pourtant bien d'intérêts économiques dont il est question.
Le Schéma de cohérence territoriale du Pays de Retz est-il un danger pour la ville de Saint-Nazaire concernant le commerce ? Et si les uns cherchaient à « modérer » le développement des autres ?
 

Commerce

La délibération proposait cette réserve :
« Si le classement de la zone commerciale de Saint brevin la Guerche 1 de ZACOM de développement est effectivement cohérent au regard de son importance et de son rôle actuel, le projet de création de la zone commerciale la Guerche 2 dite « ZACOM de projet pose la question de l'équilibre de l'offre commerciale sur l'ensemble de la zone d'emploi au regard des centralités urbaines existantes dans un rayon d'une dizaine de kilomètres ».
En clair « ça va être de la concurrence pour Saint-Nazaire ».
Jean-Louis Garnier (opposition) rappelle que « le dispositif prévu par le code de l'urbanisme vise à alerter tant la collectivité concernée que l'État sur des dispositions portant gravement atteinte aux intérêts communs. Ce qui n'est pas le cas ! » 
« Aucun d'entre nous n'a la moindre compétence sur la question de l'équilibre de l'offre commerciale qui cache bien souvent, voire seulement, les tentatives de préserver des positions de monopoles des bienfaits de la concurrence au profit des consommateurs. »

« On peut aussi y voir une tentative de Saint-Nazaire de préserver cette position où elle se garde les bénéfices des activités sans supporter les charges de la population ».

Pour François Billet (EELV), il faudrait « affirmer des prioriétés géographiques et thématiques pour éviter l'éparpillement, et il faudrait définir les sites qui ont vocation de proximité et d'autres à rayonnement plus grand ». Il ajoute « les résultats pour les commerces de proximités sont connus à l'avance en cas d'extension de la zone commerciale de Saint-Brevin».
Il reconnaît que le Pays de Retz est en déficit d'emploi et il souhaite « que les projets de Zones d'activités se fassent en cohérence pour éviter des concurrences au sein du territoire ou avec les SCOT voisins».

« Je m'étonne que des défenseurs patentés du commerce de centre-ville de Saint Nazaire que vous êtes ne s'interrogent pas sur le développement de sauvage de zones commerciales. ...Vous êtes le défenseur de la périphérie contre le centre, et nous les défenseurs de la Ville de Saint-Nazaire, des intérêts de l aVille de Saint-Nazaire des commerçants du centre-ville de Saint Nazaire» a ironisé le maire.

Josette Emonides émet un avis favorable sur le Scot, sans réserves. Elle profite de l'occasion pour revenir le commerce à Saint Nazaire.« Aller donner une leçon sur l'équilibre de offre commerciale alors que tous nos commerces ferment un à un à cause du stationnement payant, et à la paralysie de la ville pendant deux ans…. »« Vous méprisez ce secteur, et les gens qui y travaillent.. Il ne faut pas s'étonner si les clients partent ailleurs ! »

 

Habitat

La réserve proposée était la suivante :
« Les densités d'habitat préconisées dans le document pour les pôles d'équilibre (18 à 20 logements / ha paraissent basses en comparaison de celles qui sont demandées dans le SCOT Nantes/Saint-Nazaire pour les mêmes polarités (30 logements /ha ) et risquent de créer un profond déséquilibre entre les territoires en matières de typologie de l'offre d'habitat.»

Pour Francois Billet, le SCOT du Pays de Retz qui définit une densité maximale de 20 habitants/ha est trop consommateur d'espaces naturels et agricoles. « Des formes urbaines compatibles avec les caractères des bourgs permettent de construire davantage ».
Il souligne que les transports en commun ne viennent qu'en troisième position au chapitre des transports, et que ce déficit est un frein pour l'emploi. Il s'interroge sur le projet de pont à Paimboeuf et annonce qu'il votera contre ce SCOT « trop en retrait des politiques que nous portons ».

Pour Jean-Louis Garnier « Vouloir aligner les densités d'habitat du pays de Retz sur celle de l'artificiel et inconvenant SCOT de la fabulée métropole Nantes-Saint-Nazaire n'est que la manifestation de la prétention socialiste à savoir mieux que les autres. Prétention qui ne peut cacher que sa propre politique du logement amène la fuite de sa population, ouvrière en particulier, vers ce qui reste des espaces de liberté ».



 

En conclusion

Le maire proposera de voter en ôtant les deux réserves (9 pour), et ôter la réserve du commerce (12 pour).
« Je retiens donc qu'il y a 12 élus de Saint-Nazaire qui ne voient aucun inconvénient pour le commerce de centre-ville que  se développent les grandes surfaces du Pays de Retz » conclura le maire.

La Ville de Saint-Brevin et le Pays de Retz apprécieront sans doute la position protectionniste de leur grande voisine « de l'autre côté de l'eau ».

 

Auteur : LY | 03/02/2013 | 10 commentaires
Article précédent : « Les pêcheurs de civelles en colère »
Article suivant : « hélYce compte ses premiers tours : 10 000 voyages par jour »

Vos commentaires

#1 - Le 04 février 2013 à 16h33 par France GUILLARD, Saint-nazaire-ouest
Il y a eu la même chose lorsque GUERANDE c'est développée.

Pourquoi empêcher le pays de Retz de se développer ?

Je ne pense pas qu'il y ai tant que cela de gens qui passent le pont pour venir sur SAINT-NAZAIRE.

Ils passent et vont directement sur la zone AUCHAN tellement plus proche, tellement achalandée, pas de parkings payants, tout est sur place, alors ?

Si les élus veulent faire revenir le commerce dans le centre ville et autour, il devrait réfléchir au parkings gratuit toute la journée du samedi, ça serait déjà un début.

A méditer.
#2 - Le 05 février 2013 à 13h42 par Jean-Louis Garnier
Josette Emonides et moi-même soutenions la même position et avons voter notre amendement commun (suppression des réserves pour approbation du SCOT) puis celui de Roselyn Amelot (suppression de la réserve sur le commerce) puis contre la délibération proposé par le maire.
Les propos de celui-ci sont d'un culot ahurissant : alors que depuis trente ans il a facilité la périphérisation à Oceanis du tertiaire nazairien sans parler de la zone de Trignac, il se présenta comme défenseur du commerce nazairien menacé par St-Brevin ! faut oser le faire!
#3 - Le 05 février 2013 à 17h32 par .nelson
La sidération. Voila donc bien l'amalgame historique de la droite,du centre (mais c'est la droite qui s'ignore), plus de l’extrême gauche gauchiste. (Mais c'est un peu kmer vert). On nous promet un gloubiglouba de ces mêmes choses ; bon appétit !
#4 - Le 05 février 2013 à 19h33 par Pierre-Yves Vincent, Saint-nazaire
Monsieur Garnier il faut aussi souligner qu'il est assez original pour un membre du PS (Mr batteux) de défendre les mêmes idées que le FN ...le protectionnisme n'est pas une solution pour compenser une carence de rayonnement de notre centre ville !
#5 - Le 07 février 2013 à 07h04 par poufpouf, Saint-nazaire
nelson,

je sens dans vos mots une inquiétude s'installer ? Pourtant votre futur roi annonce partout sa victoire!!!
#6 - Le 07 février 2013 à 23h24 par Dumas, Saint-nazaire
Une fois de plus, on voit M. le maire donner des leçons aux autres alors que lui et la majorité municipale sont bien les fossoyeurs du commerce nazairien, au premier rang desquels M. Provost, le Provost-Cateur, je devrais même dire le Provost-Squatteur de la mairie! Rendez-vous en 2014 pour l'en déloger !
#7 - Le 11 février 2013 à 08h01 par EMONIDES Josette, Saint-nazaire
Oser donner des leçons aux élus du Pays de Retz quand le commerce à Saint-Nazaire est aussi sinistré, il fallait le faire ! comme je l'ai dit au dernier Conseil municipal : "j'hésite entre arrogance et aveuglement".. peut être les deux ?..!! Il y a longtemps que le chaland est parti à Guérande, à Nantes et ailleurs,ainsi que de nombreuses enseignes, et ce n'est pas fini, reviendront ils ??..!..
#8 - Le 13 février 2013 à 21h42 par Le Mur, Saint Nazaire
L'attitude de M. Batteux est proprement scandaleuse. Si on l'écoute, il faudrait croire que si près d'une centaine de commerces du centre ville de St-Nazaire ont fermé, c'est de la faute... d'une zone commerciale future de l'autre côté du pont ! Combien de temps faudra-t-il encore subir les raisonnements absurdes de cette municipalité ? Un certain nombre de commerçants réagissent avec cette nouvelle association l'ADDAC, qui se définit comme apolitique, et ils ont raison. Mais je pense pourtant que c'est un mouvement populaire plus vaste qu'il faudrait soulever pour en finir avec l'immobilisme socialo-communiste.
#9 - Le 16 février 2013 à 11h00 par JadEstuaire, Saint Brevin Les Pins
Honnêtement je n'allais pas souvent faire mes courses sur Saint Nazaire (centre) mais depuis le réaménagement du centre ville je n'y vais plus du tout car j'ai comme l'impression que la ville n'est pas contente que je vienne dépenser mes sous chez ses commerçants, et en dehors des carrossiers qui voient un fort potentiel de bas de caisse endommagés par des bordures de granit trop hautes je ne vois pas qui est satisfait chez les commerçants comme chez les consommateurs. Quand à la zone de Trignac si un apport de commerces sur Saint Brevin permet d'éviter de se coltiner ce pont qui est en travaux depuis des siècles ça serait une bonne chose.
#10 - Le 18 février 2013 à 08h33 par France GUILLARD, Saint-nazaire-ouest
JadEstuaire,
vision très objective d'une situation qui ne doit être visible que des habitants, mais pas de ceux qui sont sensés rendre la ville agréable et lucrative pour les commerçants.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction 06 70 26 95 14  |   Nous contacter