Saint Nazaire Infos

Le restaurant "Pâtacrêpe" jette l'éponge et perd plus de 800 000 euros

Le bruit courait, mais c'est désormais une certitude. Le restaurant "Patacrêpe" ferme définitivement ses portes à la fin de l'année, avec une perte annoncée de plus de 800 000 euros en 30 mois d'exercice. Après l'annonce du départ de GO Sport, c'est un nouveau coup dur, pour le centre commercial du Ruban Bleu dont les perspectives d'avenir ne sont pas aussi réjouissantes que le laisse entendre la direction.

Il y a quelque temps, les dirigeants du Ruban Bleu faisaient état dans la presse hebdomadaire d'un vent d'optimisme pour l'avenir. Dans un article de "saintnazaire-infos" en date du 30 avril, cette même direction affirmait : "Tous les feux sont au vert pâle". Des déclarations surprenantes en forme de trompe-l’œil, et qui s'avèrent bien loin de la réalité du terrain. À cette même époque, de nombreux commerçants du centre nous confiaient leurs difficultés, et leur lassitude vis-à-vis de la politique commerciale d'Apsys. Certains n'ont d'ailleurs pas hésité à dénoncer des loyers prohibitifs, tout en ayant le sentiment d'avoir été abusés sur la zone de chalandise définie par l'étude de marché. Quelques mois plus tard, la situation ne semble pas s'être arrangée. La direction qui visiblement se voile la face n'est plus à une contradiction près. Certes, le Ruban Bleu est un centre commercial qui génère un flux important et cela ne saurait être remis en cause. Certes, quelques enseignes parviennent à s'accommoder d'un contexte économique difficile, mais des secteurs comme la restauration ne parviennent pas à décoller. C'est là, un constat que personne ne peut mettre en doute.
 
En février 2010, le restaurant Planétalis a fermé ses portes suite à une liquidation judiciaire. Il y a un mois, GO Sport a annoncé sa décision définitive de partir à la fin janvier 2011. D'autres enseignes étudient une façon honorable de quitter le navire, ou tentent de renégocier leur loyer. La direction a beau jeu de tirer à boulets rouges sur les syndicats et rendre les manifestations responsables des pertes de chiffres d'affaires de 30 à 60 % selon les enseignes, la réalité économique dépasse largement ce stade qui n'a été qu'un épiphénomène sur l'année. Le mal est beaucoup plus profond, et une nouvelle enseigne vient d'en faire les frais. Il s'agit du restaurant "Patacrêpe" qui ferme définitivement ses portes à la fin de l'année. En avril dernier, M. Madhessian PDG et fondateur de Patacrêpe nous confiait avoir perdu plus de 400 000 euros en moins de deux ans. Six mois plus tard, cette somme n'a fait qu'augmenter obligeant le groupe à déposer les armes pour son restaurant de Saint-Nazaire.Et ce dernier d'apporter les précisions suivantes : "Nous fermons pour des raisons économiques. Depuis l'ouverture le 25 juin 2008 avec une vingtaine d'employés, ce restaurant n'est jamais parvenu à réaliser son prévisionnel et nos pertes dépassent les 800 000 euros. Nous avons donc préféré nous couper un bras plutôt que tout le reste. Visiblement, nous avons fait une erreur d'aller là-bas et Apsys a certainement fait de même. Le centre est mal positionné. Ce départ est à la fois un soulagement pour nous, mais également une grosse perte financière. Les Bretons n'aiment sans doute pas notre façon de faire des crêpes". Ces derniers temps, ils n'étaient plus que 4 employés pour assurer le fonctionnement de l'établissement. Quatre personnes de plus qui vont se retrouver au chômage. Aujourd'hui une chose est sûre, les feux ne sont plus au vert pâle, ils sont passés à l'orange et si une remise en question n'intervient pas rapidement, ils risquent bien de passer au rouge, un comble pour le Ruban Bleu.

Auteur : jude brooks | 06/12/2010 | 2 commentaires
Article suivant : « Saint-Nazaire Tour d'horizon avec Daniel Noblet, directeur du Centre Leclerc »

Vos commentaires

#1 - Le 07 décembre 2010 à 06h20 par guy, St Nazaire
J'y suis allé une fois au début, mais franchement c'était vraiment pas terrible , une crêpe épaisse sans gout, une enseigne qui vient du sud de la France, pour faire une crêpe industriel en Bretagne,(patacrepe n'a aucune enseigne en Bretagne) ça ne pouvait pas marcher, on préfère aller dans une crêperie traditionnelle
Le restaurant de suchi à coté n'a pas de problème lui il propose une nouveauté sur st nazaire
#2 - Le 09 décembre 2010 à 09h16 par Guillard France, Saint-nazaire Ouest
Ce qui est triste dans cette affaire, c'est que ces personnes en ont pour des années avant de se remettre debout, ça n'est pas anodin, ils risque aussi de ne plus avoir le droit d'ouvrir un commerc quelqu'il soit car c'est une question de gestion.La mise en place du système " Autoentrepreneur" est en cause peut-être, en tous cas, dans beaucoup d'affaires, ils font un stage de quelques mois, et hop, on s'installe à son compte!!!! alors que les vrai pros eux ont appris pendant des années, et l'on apprend encore en exerçant. Pour s'installer au Ruban Bleu je pense qu'il faut avoir les reins solides, plus adapté pour les grandes firmes qui contrebalancent les déficits sur ceux qui font du profits. La loi de 1992 fait que les banques ne sont plus responsables des déboires de leurs clients, mais dans cette affaire il semblerait que soit le comptable, et aussi la banque n'ont pas faits leur boulot!! avertir leur client de la banqueroute inévitable et lui conseiller le dépôt de bilan avant d'arriver à cette somme, un dépôt de bilan permet de bloquer toute action, plus rien à payer, ça n'arrête pas les problèmes, mais ça les diminuent considérablement. Les loyers exorbitants, les parkings payants, ce que proposait ce restaurateur, et 20 employées ???? le bilan prévisionnel a surement été surestimé, surement pas les manifestations, ce sont ces mêmes habitants qui se manifestent s'il y avait plus de travail dans cette ville et alentours ça irai surement mieux, les politiques dépensent l'argent qu'ils n'ont pas et nous payons pour eux, mais les prolétaires qui paie s'il dépassent leur maigre budget avec tout qui augmente, après le gaz, l'électricité, la nourriture, voilà le carburant, quartiers ouest il est passé en 4,5 jours à 1,189� le litre de gasoil, encore un gros bénéfice pour l'état !!et ça n'est pas fini avec les prévisions d'augmenter les taxes sur les habitations, qui pourra s'offrir ce qui est du " LUXE", il n'y a pas de mystère dans tout ça, je souhaite bon courage à ce restaurateur, il va vers une autre galère.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter