Saint Nazaire Infos

Le PS se lance dans les cantonales

Les candidats socialistes ont dévoilé hier leur feuille de route pour les élections cantonales, un programme qui met l’accent sur « un investissement dans la jeunesse ».
À gauche, le duo Laurianne Deniaud, suppléante, et Philippe Grosvalet pour le canton  est. À droite, Annaig Cotonnec et Christophe Cotta, suppléant, pour Saint-Nazaire ouest.
À gauche, le duo Laurianne Deniaud, suppléante, et Philippe Grosvalet pour le canton est. À droite, Annaig Cotonnec et Christophe Cotta, suppléant, pour Saint-Nazaire ouest.

Le 20 mars prochain, Philippe Grosvalet tentera de conserver le canton est de Saint-Nazaire. À l’ouest, c’est la secrétaire de section du PS nazairien Annaig Cotonnec qui tentera de s’imposer face au sortant Gilles Denigot. Hier les deux candidats et leurs suppléants ont présenté les grands axes de leur programme pour le département, « une collectivité qui a de l’avenir », assure le vice-président du conseil général. Quand les centristes annoncent l’absence de candidature dans leur camp, évoquant un mandat « inutile » pour les trois ans à venir, Philippe Grosvalet défend une collectivité qui est aujourd’hui « l’un des derniers boucliers de protection face aux attaques répétées contre les services publics ». Pour le candidat, « dire que l’élection ne sert à rien, c’est mal connaître la réforme territoriale ». Convaincu de la victoire de la gauche en 2012, Philippe Grosvalet est catégorique : « Les départements seront maintenus. »
Le programme des socialistes démarre avec la jeunesse. « C’est un message politique fort », estime Christophe Cotta, président du groupe socialiste au conseil municipal et suppléant dans le canton ouest. « Un investissement dans l’avenir », renchérit Laurianne Deniaud, suppléante dans le canton est et présidente nationale du Mouvement des jeunes socialistes.
« Aujourd’hui, ce sont 490 jeunes qui sont soutenus par le conseil général à Saint-Nazaire », détaille Annaig Cotonnec qui annonce la poursuite du programme « 15 nouveaux collèges sur 15 ans », dont un livré à Saint-Nazaire en 2013. « Il y a encore des leviers que le conseil général doit activer », lâche Christophe Cotta, évoquant 1 000 contrats de soutien à l’autonomie des jeunes à ajouter aux 4 000 déjà signés.

Diversifier les modes d’accueil

Comme pour les jeunes, l’autonomie est un maître mot dans l’accompagnement des personnes âgées. « Il s’agit de les maintenir au maximum à leur domicile », avance Annaig Cotonnec. Les socialistes comptent demander au gouvernement la création de 250 places d’hébergement supplémentaires par an. À Saint-Nazaire, 829 personnes bénéficient des prestations du conseil général et 613 sont actuellement logées en maison de retraite.
Dans le domaine de la petite enfance, les socialistes envisagent de diversifier les modes d’accueil, à l’instar des maisons d’assistantes maternelles, une initiative « à creuser », affirme Philippe Grosvalet, alors qu’un projet à récemment échoué à Saint-Nazaire.
Côté emploi, les candidats se disent « impliqués dans l’économie de proximité ». Et en soutenant les filières structurantes et innovantes du département, ils prévoient des répercussions sur le social. « Quand l’économie tousse, il y a un impact sur les aides, explique Philippe Grosvalet. Plus on participe au développement économique et à l’emploi, moins on a ce traitement social à faire. »
Quant au budget pour mettre en œuvre le programme socialiste, Philippe Grosvalet évoque un « redéploiement en interne ». Jugeant le niveau de contribution des citoyens « élevé », et malgré une hausse fin 2010 de la taxe sur le foncier bâti, il assure : « Nous allons contenir la fiscalité en 2011-2012. »

Auteur : CC | 03/02/2011 | 11 commentaires
Article précédent : « Pierre Laurent : plans de charge "inquiétants" aux chantiers »
Article suivant : « Le parti de gauche se présente dans le canton est »

Vos commentaires

#1 - Le 03 février 2011 à 18h50 par Nazairien, St Nazaire
J'ai été scandalisé par les propos de K. Izorce. Il est élu local et pourtant il estime que les élections sont inutiles, tout comme le conseil général...
Etant moi-même bénéficiaire du RSA, j'aime autant lui dire que sans le conseil général, je ne pourrais pas m'en sortir et ce ne sont pas les déclarations ridicules de ce jeune homme qui pourraient m'aider!
Donc M. Grosvalet, continuez votre travail!
#2 - Le 03 février 2011 à 21h24 par VAILLANT, Saint-nazaire
Ayant également été au RSA comme vous, et habitant un des 5 (cinq) quartiers défavorisés de St-Nazaire, je peux vous dire que le CG44 n'est rien d'autre qu'une couche supplémentaire de ce ruineux millefeuille bureaucratique et que 6 ans après la loi Chevènement sur le renforcement et la simplification intercommunale, le CG44 pourrait facilment être supprimé, et remplacé par une autre collectivité territoriale (genre La Carene par exemple !).
D'autant que le concours de l'Etat aux collectivités (dont ce CG44) représente sa première dépense budgétaire sous forme de subventions, exonérations et dotations diverses et que non seulement la compensation financière des transferts de l'Etat aux collectivités est intégrale puisqu'elle est inscrite dans la Loi, mais dans bien des cas l'Etat va au-delà de ses obligations législatives.

Quant aux milliers de jeunes soutenus par le CG44 (!). Ca ne doit surement pas être dans nos 5 quartiers "défavorisés" en voie de "ghetthoïsation" !!
#3 - Le 03 février 2011 à 22h55 par JJ, Saint-nazaire
Si je ne me trompe pas, "Vaillant", vous êtes vous-même candidat aux cantonales. Et vous dites que le CG44 n'est "rien d'autre qu'une couche supplémentaire de c ruineux mille-feuilles bureaucratique"... En gros, vous vous présentez pour un mandat que vous jugez inutile. Je ne sais pas encore pour qui voter mais je sais pour qui je ne voterai pas ! Comment croire en quelqu'un qui se présente pour d'autres raisons que celle d'agir dans un cadre où il croit qu'il peut faire bouger les choses ?
#4 - Le 04 février 2011 à 11h10 par Jean-Louis Garnier
Je vois avec plaisir que les socialos sont en train de comprendre que les impôts sont trop élevés ; Il est vrai qu'ici, ils sont les seuls à lever les impôts locaux et ça devient très voyant ! Gageons que nous allons voir, bientôt, cette découverte toucher la progression de l'impôt municipal.
#5 - Le 04 février 2011 à 11h35 par Guillard France, Saint-nazaire Ouest
Sachez J.J. beau pseudo !! que chacun est libre de voter ou pas, mais ce que déclare le PS, n'est rien que la continuité de ce qui était prévus il y a un moment déjà, donc rien de nouveau, comment pourrait-ils faire croire aux jeunes qu'ils vont tout faire pour eux, alors que lors d'une réunion publique à Reton, Mr Batteux disait à tout celui qui voulait bien l'entendre qu'il n'y aura pas de création d'emplois dans cette ZONE FRANCHE !!surprenant avec un taux de chômage très important sur St-Nazaire et environs, il pourrait à l'avenir y avoir des bouleversements qui feraient que les finances de la ville soient très malmenées ( actions en justices), en tout cas, je peux vous assurer que Mr Vaillant en connait plus que vous sur le sujet, il a raison de s'imposer, c'est très courageux, il y a trop longtemps que l'on connait les autres, pour avoir une grande envie de changements. Juste pour infos.
#6 - Le 04 février 2011 à 15h28 par K. Izorce
"Nazairien", sachez que je suis moi même au RSA aujourd'hui même! Et pour cause, quand vous montez une entreprise qui investit 1 million d'euros dans les entreprises industrielles locales, quand vous créez 12 emplois directs, on vous mets des batons dans les roues dans votre propre ville. Et là, les socialistes sont où?

Et que ce soit l'UMP, le FN ou le PS qui gère le Conseil Général, votre RSA sera payé exactement de la même manière. Regardez ce qui se passe dans les départements gérés par d'autres, la part du social est la à peu près la même partout. C'est tout simplement les compétences du Conseil Général. Qu'il soit de droite, de gauche, du centre ou d'ailleurs...

Ne tombez pas dans le piège qui fait croire que le PS fait du social au Conseil Général, c'est la même chose partout...
#7 - Le 05 février 2011 à 00h49 par Armelle V, Saint-nazaire
D'accord avec JJ. On crache sur les autres alors qu'on n'a encore rien prouvé... Et puis on crache sur le mandat qu'on brigue aussi...
Au lieu de critiquer, n'hésitez pas à argumenter en faisant des propositions.
M. Izorce, je respecte votre choix de ne pas vous présenter. Mais pourquoi intervenir de la sorte dans le débat dans ce cas ? Si vous brûlez de vous exprimer et de défendre un programme, faites le avec ambition et croyez que vous pourrez vous même faire bouger les choses.
J'apprécie de trouver avec le PS des propositions concrètes, qui s'appuient certes sur un bilan. Un bilan honorable.
#8 - Le 05 février 2011 à 16h54 par EMONIDES Josette, Saint-nazaire
Mes propos ont été censurés ?..j'avais raison, il n'y a pas de démocratie à Saint-Nazaire !..
#9 - Le 05 février 2011 à 19h57 par K. Izorce
Merci Armelle V de votre compréhension. Pourquoi j'interviens? Parce que je suis élu de cette ville, représentant d'un groupe de 7 élus, que les décisions prises par le Conseil Général ont des impacts sur la politique de la ville et surtout... surtout... parce que 50% des électeurs ne se déplacent plus aux élections à St Nazaire. Et on s'attends à bien pire pour ces cantonales.

Il faut regarder au dela des bouts de nos nez et comprendre là où nous sommes réellement utiles:
-en allant défendre des idées à une élection en favorisant le bipartisme (puisque le PS attendait notre présence pr affaiblir G.Denigot et d'autres)
-ou en étant absent de cette élection mais en défendant des idées.
N'est-ce pas ce qui est normalement attendu lors d'élections, ce brassage d'idées?

Si chacun utilise les élections comme tremplin ou pour regler des comptes entre partis, alors nous nous retrouvons avec une absention record à chaque élection et un desinteret pr la chose publique.

Je me refuse d'être coupable de cette absention.
Ceux qui en seront responsables devront rendre des comptes tôt ou tard!
#10 - Le 06 février 2011 à 10h30 par orquin esperanza, St Nazaire
bonjour à tous,
Mr K IZORCE, je ne pense pas que le fait d'être candidat à cette élection vous rende responsable d'abstention par contre, le fait de dire que "tous sont pareils", cela se peut ...

Originaire de Colombes dans le 92, puis habitante du 93 et enfin depuis 10 ans dans le 44, je peux donc vous citer de nombreuses différences dans la gestion des conseils généraux pour la population concernée.
Dans le 92 le cg a aidé financièrement par exemple la création de l'université privée de vinci à la défense... Dans le 93, je peux vous dire que le cg est un appui important pour palier aux nombreux manques de notre société concernant les questions de santé, des droits des femmes, des jeunes et des plus agés, de pmi,.... En ce qui concerne le RSA, s'il a le même montant partout, les possibilités de recours ne sont pas les mêmes partout notamment depuis la majoruté de gauche dans le 44! J'ai pu le constater dans mon activité de militante associative.

Militante politique depuis longtemps, je garde toujours en mémoire la phrase des habitants d'un quartier isolé (de l'autre côté du canal) d'Aubervilliers qui ralaient contre l'installation d'une bibliothèque de quartier et que donc nous ne comprenions pas. Les voisins nous ont donc expliqué qu'avant la bibliothèque ils auraient préféré l'installation d'une boulangerie et de commerces. Acheter le pain quotidien devenait une expédition fantastique... Une action positive avait été entreprise, mais en décalage avec les besoins de la population.

Voilà une des raisons pour lesquelles je m'engage politiquement et notamment dans cette élection (pcf). Pour que la parole du peuple prime et soit écoutée !
Si le bilan n'est pas si négatif pour ce conseil général, il y a des manques qui sont dus, à mon avis, à une vision politique qui accepte ce système économique et "démocratique" et ne fait que l'aménager dans ce cadre.

Alors que les besoins de la population nécessitent une réelle résistance et que je pense comme le dit Hessel avec d'autres : "créer, c'est résister et résister, c'est créer".

Il nous faut créer les moyens de donner à la démocratie participative un cadre légal, pour les questions locales de société mais aussi celles concernant le travail, l'école, l'environnement etc...
C'est pourquoi nous proposons qu'avant le vote du budget, (moment infiniment politique car les choix budgétaires sont étroitement liés aux choix de société) la population puisse le discuter et exercer un droit de regard sur celui-ci. De même, dans les relations avec les entreprises du département, nous voulons que les salariés soient représentés à travers leurs organisations syndicales chaque fois qu'il y a décision.

Voilà quelques exemples de nos différences, l'élection doit être un moment pour échanger sur nos conceptions et faire avancer les idées qui nous semblent importantes.

Nous continuerons de toute façon à mener le débat sur ces questions et à essayer de faire en sorte que la population s'empare de tous les thèmes qui la concerne, que ce soit sur les questions municipales, départementales ou nationales.
Parce que la politique doit être une question de citoyen(ne)s et non de professionnels pour qu'elle soit efficace pour le bien de tous !

Je parle ici en mon nom, en tant que citoyenne, et n'implique que ma parole.

Esperanza Orquin
#11 - Le 08 février 2011 à 19h22 par Jamouillet, Saint Nazaire
A Mr Vaillant : est ce que le nom de Couëron lui dit des choses ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter