Saint Nazaire Infos

Le point de vue de la Libre Pensée sur le développement durable à l’école

Le Groupe de Saint-Nazaire de la Libre Pensée a pris connaissance de la circulaire du ministre de l’Éducation Nationale, publiée au Bulletin Officiel n° 31 du 29 août, sur la transition écologique intitulée « Nouvelle phase de généralisation de l’éducation au développement durable- EDD 2030 ».

L'éducation au développement durable contre la laïcité de l'école.

D’ici décembre 2019 les 60000 établissements scolaires du territoire devront avoir « installé un équipement ou mené un projet pérenne contribuant à la protection de la biodiversité (« nichoirs à oiseaux, ruches, « hôtels à insectes », plantation d’arbres, jardins ou potagers bio, plates-bandes fleuries en fonctions des potentialités locales) ». Ceci sur le temps scolaire et financé sur les crédits pédagogiques. Il s’agira aussi de veiller au « tri des déchets » et de « lutter contre le gaspillage dans les cantines ». Enfin le « développement durable » sera renforcé dans les programmes et les diplômes. Le tout assorti de concours et de labels pour les établissements.

Chacun comprend le caractère symbolique de ces mesures. L’objectif est ailleurs : il s’agit d’embrigader les élèves à soutenir et participer à ce qui relève de la politique du gouvernement, qui inscrit d’ailleurs clairement cette action dans la « perspective des objectifs de développement durable de l’Agenda 2030 des Nations Unies ».   L’accent est mis à plusieurs reprises dans la circulaire sur la démocratie lycéenne (un binôme paritaire d’éco-délégués par établissement sera élu dans les Lycées et collèges, soit 20000 élèves) et la culture de l’engagement (pour les préparer au SNU).  Enfin la coordination avec les partenaires (extérieurs à l’école) doit être renforcée. C’est une atteinte supplémentaire à la laïcité de l’école.

La Libre Pensée rappelle que la notion de développement durable, officialisée dans le rapport Brundtland de 1987, est née des théories de la décroissance du rapport Meadow en 1971 et reprise par le premier sommet de la terre en 1972. Chacune des prédictions du Club de Rome a été démentie par les faits en raison des « erreurs méthodologiques »  sur lesquelles reposaient leur théorie. La plus connue de leurs fausses alarmes est l’épuisement des ressources de pétrole en… 2010. 

La filiation de ce rapport avec la doctrine sociale de l’église n’est plus à démontrer. « Les religions du monde pourraient contribuer à orienter et motiver cette évolution en proposant de nouvelles valeurs qui mettraient l’accent sur la responsabilité individuelle et conjointe à l’égard de l’environnement et en favorisant l’harmonie entre l’humanité et l’environnement » pouvait-on lire dans le rapport. Le Pape François y a répondu avec l’encyclique « Laudato si ». 

Pour le Groupe de Saint-Nazaire de la Libre Pensée, l’éducation au développement durable est un appel constant à la responsabilité sociale et collective combinée à la culpabilisation individuelle afin de mieux masquer les responsabilités du système d’exploitation capitaliste. Ce n’est pas là le rôle de l’école de la République.

06/09/2019 | 1 commentaire
Article suivant : « Saint-Nazaire : Agora de l’Estuaire poursuit son cycle de conférences »

Vos commentaires

#1 - Le 06 septembre 2019 à 21h56 par Chloé, Saint-nazaire
Une grande partie des médias enfourche effectivement les bons sentiments environnementaux jusque sur les bancs des petits à l'école.Bernard Kouchner avait inspiré une campagne de collecte de riz dans les écoles en 1992. Une photographie de circonstance, sac de riz à l’épaule fit le tour des médias. Grâce à la complaisance de certains médias, le French Docteur se taillera une réputation d’humanitaire entièrement dévoué à la misère du monde....Une chose est de partager l'idéologie du du développement durable , autre chose est d'utiliser les classes des écoles maternelles et primaires. Heureusement en grandissant les enfants devenus adultes, confrontés à la réalité du système économique dénoncé par les gilets jaunes: des milliards de richesses pour une infime minorité et des milliards de fin de mois difficiles pour des milliards d'êtres humains de l'autre. "La doctrine sociale" de l'Eglise dont parle le communiqué ci-dessus n'a pas empêché l'Eglise de perdre du terrain. D'ailleurs je n'ai jamais compris cet idéologie religieuse qui prône la chasteté des prêtres et des religieuses tout en défendant la Providence divine qui a bien fait les choses. Si la Providence a si bien fait les choses, pourquoi ériger en règle la chasteté dont certains enfants font les frais.
La cane enchaînée

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter