Saint Nazaire Infos

Le personnel hospitalier toujours mobilisé

Le personnel des urgences a reconduit cet après-midi la grève qui a démarré le 7 février. Une manifestation aura lieu jeudi devant la préfecture. Une autre assemblée générale s’est tenue vendredi à l’hôpital, contre des mesures d’économies envisagées pour un retour à l’équilibre.

Le personnel des urgences poursuit son mouvement avec la même détermination. Il a décidé cet après-midi, en assemblée générale, de reconduire la grève qui a démarré le 7 février. Les urgences dénoncent depuis plusieurs semaines un manque de personnel soignant, la menace de la perte d’une ligne Smur et demandent plus de lits.

« Nous avons rencontré la députée Marie-Odile Bouillé il y a une dizaine de jours, indique Rachèle Barrion, secrétaire FO de l’hôpital de Saint-Nazaire. Nous rencontrons Philippe Boënnec le 14 mars et Christophe Priou le 17. »

Le personnel appelle à un rassemblement en soutien au mouvement jeudi prochain à 15 heures devant la sous-préfecture. Une délégation devrait être reçue. Elle remettra une pétition, présentée ces dernières semaines par le personnel sur les marchés de la région nazairienne, qui a recueilli « près de 5 000 signatures », assure Rachèle Barrion.

Vendredi dernier, le 25 février, une autre assemblée générale s’est tenue à l’hôpital. Selon un communiqué de l’intersyndicale CGT-CFDT-FO, 150 personnes se sont réunies « contre le plan social et les mesures qu’envisage de prendre le directeur pour combler le déficit annoncé de trois à quatre millions d’euros ».

Des « pistes » pour un contrat de retour à l’équilibre

Patrick Colombel, directeur de l’hôpital, précise que ces mesures ne sont encore que « des pistes » envisagées dans le cadre d’un contrat de retour à l’équilibre qui devrait être présenté à l’Agence régionale de santé « fin mars ou début avril ». « Un certain nombre de mesures d’économie seront prises pour l’entrée dans la cité sanitaire mais aucune n’a pour le moment été décidée. » L’objectif est de réaliser des économies de dépenses de l’ordre de 3 M€ en 2011, sur un budget de 160 M€ au total.

La CFDT, FO et la CGT estiment que le personnel fait toujours « les frais d’une politique nationale de restriction dans les hôpitaux ». Les syndicats craignent notamment à Saint-Nazaire une remise en cause du temps partiel à 80 %, une diminution du nombre des internes et le gel d’un poste de médecins réanimateurs. Une manifestation est prévue vendredi 11 mars devant les locaux de la direction.

Auteur : CC | 28/02/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Le prix du baril de pétrole s'envole, celui de l'essence flambe »
Article suivant : « L'unité de production de BS Vision réclame une hausse des salaires pour 2011 »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter