Saint Nazaire Infos

Le paysagiste de « Jardins d’ici et d’Ailleurs » dans l’impasse

Il s'apprêtait à prendre sa retraite. En 2009, Jean-Richard Poret souhaitait vendre le terrain personnel où il a bâti son entreprise « Jardins d'Ici et d'Ailleurs ». Mais il apprit cette même année que le terrain enclavé entre la zone de Brais et Pornichet ne pouvait être vendu. La Mairie de Saint-Nazaire lui a fait part de son intention de préempter le terrain. La Carene qui entend aménager le site futur lui propose pour l'heure une somme de rachat qu’il juge « indécente ». La situation est donc au point mort…
Jean-Richard Poret et sa conjointe Djamila sur le terrain où ils ont aménagé des bassins. Ils ont le sourire pour la photo mais ont le sentiment qu'on les mène en bateau...
Jean-Richard Poret et sa conjointe Djamila sur le terrain où ils ont aménagé des bassins. Ils ont le sourire pour la photo mais ont le sentiment qu'on les mène en bateau...

« Avant, ici, il n'y avait que des champs de colza ». C'était il y a 20 ans. Jean Richard Poret acquiert à cette époque 2,5 hectares de terre agricole au Pont de Terre, sur la commune de Saint-Nazaire. Il y bâtit son habitation personnelle et y crée son entreprise : « Jardins d'ici et d'ailleurs ». Jean-Richard acquiert de la terre fertile et érige des reliefs sur son terrain. Il crée des bassins et une bambouseraie. En quelques années, avec ses employés, il transforme ce bout de terre agricole en un véritable jardin exotique. Une vitrine verdoyante et clinquante pour l’horticulteur paysagiste.
En 2009, l'âge de la retraite approche pour Jean-Richard. Il décide alors de vendre. Il reçoit une proposition très alléchante d'un grand promoteur immobilier. Mais c'est alors qu'une incroyable nouvelle vient bouleverser ses plans. Il apprend que la zone naturelle agricole sur laquelle il a bâti son habitation et son entreprise est devenue zone 2AUE, une zone non constructible destinée à accueillir des activités commerciales. La Mairie l’informe donc qu’elle souhaite exercer son droit de préemption et bloque toutes les propositions des promoteurs.

Ils doivent céder leur terrain à la Mairie et à la Carène

« En clair, nous ne pouvons vendre notre terrain à personne d'autre qu'à la Mairie de Saint-Nazaire» explique le paysagiste désemparé. Ce droit de préemption, les Mairies l'utilisent dans le but d'ériger des opérations d'intérêt général comme par exemple pour valoriser le patrimoine ou le développement d'activités économiques. Ici, il serait donc question de réaliser une extension de la Zone de Brais.
Le « hic » c'est que le prix annoncé par les acheteurs officiels est des plus dérisoires pour Monsieur Poret. « En novembre 2010, la Carene qui va aménager le terrain est venue estimer son prix d'achat, avec le service de France Domaine 44. Ils ont évalué les biens au prix vénal. Ils n'ont pas évalué la végétation en la considérant comme un stock de marchandises. Or ces végétaux coûtent très cher ! En mars 2011, on m'a proposé de raser mon terrain, sauf bâtiments et de recevoir en retour une somme dérisoire, vraiment au ras des pâquerettes ! Et en plus nous devrions raser nous-mêmes le terrain ! Des années de travail réduites en poussière ! »
Cette proposition, le paysagiste l'a refusée catégoriquement.

Nous avons contacté la Carène qui ne souhaite pas s'exprimer sur le sujet pour le moment pour cause de vacances scolaires. Pour l’heure, la situation est donc au point mort.
Le dossier devrait être réétudié en septembre prochain. Les avancées sur le projet envisagé pourront être évoquées. Jean-Richard Poret espère que les propositions verbales qu'il a reçues seront réévaluées en sa faveur...

Auteur : C.Ch. | 27/07/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « Hôpital : le service MPR demande des réponses »
Article suivant : « Le nouveau Saint-Nazaire présenté à l'Atelier »

Vos commentaires

#1 - Le 06 août 2011 à 19h51 par Rochet Aline et Gerard, Saint Andre Des Eaux 44117
site luxuriant et paysager avec goût

exceptionnel , à conserver absolument

pour créer toutes sortes d'activités

ludiques et écologiques et non

INDUSTRIELLES

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter