Saint Nazaire Infos

Le parti de gauche se présente dans le canton est

Augustin Grosdoy, retraité de l’Education nationale, et sa suppléante Frédérique Couzigou, psychologue du travail, ont annoncé ce matin leur candidature à Saint-Nazaire est.
Frédérique Couzigou, suppléante, et Augustin Grosdoy.
Frédérique Couzigou, suppléante, et Augustin Grosdoy.

Le parti de gauche a choisi de ne présenter qu’un seul binôme à Saint-Nazaire est, une zone géographique qui « correspond au cœur d’activité industrielle » de la ville. Sur ce canton, la candidature permet également au parti de s’opposer au socialiste Philippe Grosvalet, « potentiel futur président du conseil régional », et de « marquer notre différence avec la politique du PS », affirme Augustin Grosdoy. Ce retraité de l’Education nationale de 64 ans et sa suppléante, Frédérique Couzigou, psychologue du travail, ne partagent pas « l’optimisme de la majorité du conseil général ».
Leur programme s’articule autour de trois axes : assumer les missions de solidarité, rééquilibrer le territoire et préserver les ressources naturelles. « Malgré les difficultés budgétaires, il faut se recentrer sur le social, une mission essentielle du Département », estime Augustin Grosdoy. Et faire des économies « sur ce qui n’est pas essentiel », Notre-Dame-des-Landes en tête, juge le candidat.

Alliance avec le PC écartée


Le binôme estime également qu’il y a « des efforts à faire sur les transports en commun » pour « rééquilibrer » le département. A Saint-Nazaire, il souhaite un développement de l’activité du port, précisant que « toute extension doit prendre en compte l’environnement » et est favorable à une politique d’innovation et de diversification aux chantiers.
En matière d’emploi, les deux candidats estiment que le Département doit se montrer « vigilant au recours à l’emploi de qualité », selon la suppléante. Et commencer par être lui-même un « employeur exemplaire » qui favorise la parité hommes-femmes, l’emploi de personnes handicapées et met de côté les postes précaires.
Après avoir été envisagée, une alliance avec le parti communiste a finalement été écartée. Faute d’accord au niveau départemental, le parti de gauche, « engagé dans la construction du Front de gauche avec le PC et la gauche unitaire », se présente seul pour la première fois à Saint-Nazaire.

Auteur : CC | 01/02/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Le PS se lance dans les cantonales »
Article suivant : « Les centristes « boycottent » les cantonales »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter