Saint Nazaire Infos

Le marché sans voiture à Saint-Marc

Vers la mise en place du nouveau marché dans moins d'un mois

Après deux dimanches tests, le marché piétonnier à St Marc recueille les ferveurs du public et des camelots, des habitants et même de certains sédentaires. Seuls, trois commerçants du haut de la rue du Commandant Charcot semblent vouloir entrer en résistance.

Même si une réunion de concertation entre l'ensemble des protagonistes est prévue mardi 27 avril, le sort du marché de Saint-Marc semble bel et bien scellé. Celui-ci s'étalera tout au long de la rue du Commandant Charcot les jeudi et dimanche et ce pour toute la durée de la saison estivale. Sa mise en place définitive demandant quelques aménagements au niveau de la circulation et de la sécurité, on s'achemine vers un marché sans circulation probablement dès le 15 mai.
 
Après deux dimanches tests, le marché de St Marc version 2010 recueille un écho plus que positif auprès des camelots, des habitants du quartier et d'une large majorité des sédentaires. L'objectif étant de redynamiser un marché en perte de fréquentation depuis plusieurs mois. Pour Denis kiné à St Marc, cette nouvelle formule est assurément une bonne chose : "C'est devenu un vrai marché traditionnel. Les gens sont plus détendus, les commerçants ambulants sont heureux. Tout le monde semble satisfait, hormis deux commerçants qui veulent faire la pluie et le beau temps". Même avis pour Simon qui habite la résidence Rose Marine dans la rue même : "C'est génial ! Personnellement, je m'organise pour aller garer ma voiture ailleurs". Anne-Françoise vit également dans la rue : " C'est très agréable, sympathique et on trouve d'excellents produits. J'espère que  cela va durer tout l'été".
 
Les pours
 
Du côté des camelots, on en tarit pas d'éloges sur ce marché. Du poissonnier à la rôtisserie en passant par le primeur et autres, on se réjouit de voir des gens qui ne craignent plus pour leur sécurité et montrent un visage plus radieux. Chez les sédentaires, une majorité assez forte se dégage en faveur de la formule testée. Lilou responsable du Café du Centre n'y voit que du positif :" C'est super agréable, la fréquentation s'en est ressenti et notre chiffres d'affaires a augmenté de 30%". Pour Sylvie Gicquello de la boulangerie est résolument "pour" mais " à condition qu'il n'y ait pas de concurrence déloyale comme cela a pu être le cas dimanche". Tony Quatta du magasin Proxi lui reste indifférent : "Il y a plus de monde, mais moins de chiffres, il faut voir par la suite pour avoir un avis objectif".
 
Les contres
 
Si tout le monde s'accorde sur le fait qu'il faut donner au marché de St Marc, une image plus dynamique et plus attrayante, trois commerçants  du haut de la rue affichent clairement un sentiment de frustration. Pour Pascal Allard du café le St Marcois, tout est joué d'avance : "Il y a plus de gens, mais j'ai moins de clients. J'ai l'impression que la mairie a déjà pris sa décision et cela ne me semble pas très démocratique". Grégory Portner et Vincent Antonuccio de l'Hôtel de la Plage semblent dépités et mettent en avant la pérennité de certains emplois saisonniers: " Aujourd'hui, les demandes de réservations sont supérieures à notre capacité d'accueil, mais jusqu'à quand. Si la situation reste figée et si des modifications ne sont pas apportées, nous risquons de perdre de la fréquentation. Sur les deux dimanches, nous avons mis en place une pétition que nous avons  proposé à notre clientèle. Sur plus de 300 signatures recueillies, 70% sont contre et mettent en avant des problèmes d'accès, de stationnement et les difficultés rencontrées par les personnes à mobilité réduite. Visiblement, les dés sont pipés. Si nous avions su tout cela auparavant, jamais nous n'aurions investi plus de 5 millions d'euros pour sauvegarder cet hôtel. Aujourd'hui, on nous empêche de travailler. Si notre chiffre d'affaires venait à baisser d'une façon constante, c'est la perte d'une cinquantaine d'emplois saisonniers qui est à craindre. Si la municipalité persiste dans cette voie, nous envisageons de demander à la SMAC d'intenter un référé en justice portant sur divers aspects tels que la sécurité et la perte éventuelle d'un chiffre d'affaires de 50%". Du côté du France, Manuel De Magalhaes gérant , l'avis est sensiblement identique : " Il y a eu un manque de concertation et on a  visiblement traité le problème à l'envers. J'ai perdu 30% de mon chiffres d'affaires. La pilule est dure à avaler".
 

Une réunion pour rien ?
 
Alain Rouget président de la SMAC estime que les "contres" ne sont pas majoritaires, mais précise : "Je me prononcerai en faveur de la majorité qui se dégagera de la concertation avec les commerçants adhérents. cela dit, les quelques commerçants contre auraient été bien inspirés de prendre leurs responsabilités auparavant. Je leur demande de faire preuve d'un peu de patience et de voir comment les choses vont évoluer. En tant que résiudent de St Marc, je suis pour un tel marché, même s'il s'avère que quelques modifications sont à apporter notamment au niveau de la sécurité". A la mairie, M. Lumeau rappelle :" Le marché de St Marc est un sujet qui date depuis plus d'un an. Nous avons organisé des réunions de concertation et le conseil de quartier a beaucoup travaillé sur le projet. Les arguments  sur le thème de la sécurité ne sont pas fondés. Face à des cas de force  majeure, le SDIS parvient toujours à faire le nécessaire. Il n'y a qu'à prendre l'exemple de Piriac sur Mer ou St Brévin pour s'en apercevoir. Je suis étonné de voir une telle résistance de la part de l'hôtel de la Plage pour qui la municipalité s'est fortement engagée lorsqu'il s'est agit de relancer cet établissement. La décision que nous prendrons en totale concertation avec les parties concernées le sera dans l'intérêt général".  Quant à Jacqueline Perrin adjointe de quartier, elle souligne " Ces tests correspondent à une demande du conseil de quartier et vise à dynamiser le marché. C'est le souhait d'un bon nombre de sédentaires, de l'ensemble des ambulants mais également des habitants du quartier. Des aménagements en particulier pour la circulation seront  effectués, et bon nombre de personnes souhaitent que cela se fasse le plus rapidement possible". Compte-tenu de l'avis  de toutes les personnes interrogées et devant le plébiscite des réactions positives, on voit mal la municipalité remettre en cause la formule testée sur les dimanches 11 et 18 avril. La réunion prévue mardi soir, même si elle s'annonce houleuse ne devrait pas remettre en cause une décision qui semble d'ores et déjà entérinée.

Auteur : Yvon Enaut | 23/04/2010 | 5 commentaires
Article précédent : « CONSEIL MUNICIPAL : Procès Erika la Mairie prend un risque juridique important. »
Article suivant : « Squat de l'ex-hotel du pilotage   Un huissier, 45 policiers pour évacuer une quinzaine de squatters »

Vos commentaires

#1 - Le 26 avril 2010 à 15h10 par Frédéric ANGELLE, St Marc S/mer
Bonjour , enfin un vrai marché avec de la place afin d'aller d'une étale à l'autre c'est beaucoup plus chaleureux et convivial . Autant je trouve normal d'interdire la circulation le dimanche qu'il me paraît douteux de faire la même chose le jeudi ; pour mémoire , 3 camelots se battent en duel le jeudi...A ma connaissance le premier jour de fermeture de la rue , certains commerçants du " haut " ont une une sérieuse baisse d'activité ! mais , dès la deuxième fermeture , l'activité avait retrouvé de sa superbe , laissons le temps au temps . Cette opération , ne doit à mon avis pas donner l'occasion de fermer la rue et de la mettre piétonne , donnant ainsi de nombreuses interrogations aux sédentaires et à leur
tiroir caisse...

Un Saint marcois pas encore enfermé !
#2 - Le 26 avril 2010 à 17h24 par Frédéric ANGELLE, St Marc S/mer
Bonjour , très bonne idée que ce marché ! les gens vont enfin pouvoir faire leurs emplettes tranquillement et non plus dans un couloir d'un mettre...Comme à l'accoutumée , il y a ceux qui sont pour et les autre , c'est bien Français...Il est vrai que pour le premier essai , les commerces du " haut " ont eu une fréquentation moins bonne , mais , d'après mes sources , ce déséquilibre entre haut et bas a été beaucoup moins prononcé la seconde fois Il reste à mon avis ( et je ne suis pas seul ) le problème du jeudi ; Effectivement seuls trois camelots sont présents , cela vaut-il la peine de fermer cette rue très passante pour si peu ? D'autre part , la mairie laisse entendre qu'à terme , la rue du Cdt Charcot deviendrait piétonnière ...Les commerçants sédentaires vont-ils payer cet excès de zèle ? Il est certain que pour les handicapés cela serait plus aisé que de gravir les marches présentes sur les trottoirs ! Etant dans le bourg de Saint Marc , il ne faut pas avoir une envie pressente , car des toilettes publiques brillent par leur absence...
Un petit effort monsieur le Maire , c'est moins onéreux que certains travaux réalisés sur le front de mer de Saint Nazaire!!! Merci pour ce marché qui perdait régulièrement son attrait .

Un Saint marcois pas encore enfermé , no no ...
#3 - Le 28 avril 2010 à 17h06 par juzeau, Saint Marc / Mer
Génial!Le nouvel accueil du marché.

Les commerçants récalcitrants feraient mieux de se préoccuper de l'état général du centre bourg (emplacement poubelles containers,évacuations odeurs de cuisines coté plage ,crottes de chiens sur trottoirs et cabine téléphonique en piteux état! etc..)
Pour ma part ,je ne comprend pas très bien leur état d'esprit!
#4 - Le 13 mai 2010 à 08h07 par Guillard France, Saint-nazaire Ouest
Je ne suis plus sur Saint-Marc depuis mes 5 ans et je le regrette bien,( j'en ai 67) mettons un peu d'ordre dans tout ce qui est écrit: les conseils de quartiers, ils n'apportent pas grand chose de positif,mais sont obligatoires, les habitant ne sont pas en communion avec les programmes proposés, les représentants sont très sollicités par les résidents, mais n'ont aucune marge d'action, tout le monde sait bien que la décision reste soit à la mairie, soit à la Carène, et qu'ils n'agissent pas souvent pour le biens des habitants et commerçants. Ceux qui n'ont jamais été commerçants ont toujours à l'idée que ceux-ci se font un bon magot avec leur travail, ça n'est pas eux qui reçoivent les taxes, les charges, tout ce qui est prélevé d'office pour les allocations familiales, autres genres d'aides, les années 50, 60 n'existent plus, beaucoup tentent de se mettre à leur compte, engageant tout leurs biens, regardez dans les tribunaux de commerce le nombre affolant de dépôt de bilan, avec perte totale de leurs biens, surtout depuis 1990, une loi inique fait que les banques ne sont plus responsables des crédits qu'elles accordent, et pourtant ne sont-elles pas les mieux placées pour calculer si la personne peut garantir la prérénité de son entreprise. Il me semble que le marché serait plus populaire vers la route de Saint-Nazaire ( qui part d'Océanis), là ou il y a le jeux de boules, vides greniers, de la place pour tous sans problèmes, et l'accès vers la plage de Mr Hulot serait enfin libre de toute circulation, ce qui est aussi une loi, malheureusement il n'y a pas qu'à Saint-Marc qu'il y a des saletés de déchets ou chiens, crachats.... à Saint-Nazaire dans les quartiers autres que ville-port pour ne pas la citer, c'est PIRE!!l'enlèvement des déchets de restauration devrait être fait vers 6h30 le matin ou vers 22h le soir, et avoir au moins 2 personnes pour faire au plus vite, les conteneurs étant très importants en grandeur, il serait bien aussi que ces personnels aient balais et pelles afin de ramasser les déchets qui tombent au sol lors du transfert (conteneur-benne), les jours de grand vent ça vole énormément, et ils ne vont pas bloquer la circulation pour ramasser, afin de laisser propre, il y a assez de raleurs qui osent jouer de l'avertisseur sonore ( interdit en ville) ils sont pressés, pourtant eux aussi prendront bien le temps de mourir. Ceux qui dégradent devraient avoir de fortes amendes versé au lieux agressés pour remettre en état, pas solvables ? le travail d'intérêt général, balayer les caniveaux, décaper les tags,laver les poubelles pour le secteur qu'ils sont endommagés, il y a tant à dire, je laisse les autres s'exprimer, ce site est pour tous, le bureau des pleurs, mais ils faut que chacun mette du sien pour avoir encore et longtemps cette jolie station balnéaire en bon état, bien féquentée par des résidents qui ne veulent que son bien, et de nombreux chalants qui font vivre tous ces commerces pour le bien de tous, bon courage à ceux qui réclament autre chose que ce qui se fait actuellement, garder la notoriété et la nostalgie de ce lieu est primordial pour sa tranquilité, tout va trop vite et le moderne n'est pas ce qui se fait de mieux, gardons le patrimoine pour nos descendants, eux aussi voudront le mieux pour eux et leurs déscendants et ainsi de suite, soyez un exemple de beauté et accueil, c'est votre atout.Bonne chance, belle saison., amicalement.
#5 - Le 02 juin 2010 à 06h51 par LE GALLO , Saint Nazaire
Il n'y a pas que trois commerçants qui veulent rentrer en "résistance" et ce n'est pas le mot...nous ne contestons pas pour nous faire plaisir, nous voulons simplement pouvoir continuer à travailler.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter