Saint Nazaire Infos

Le malaise perdure : les employés de Silene appellent David Samzun à l'aide

Pour la seconde fois en un mois, une large majorité des employés de Silene ont débrayé ce jeudi. Faute de pouvoir établir une relation normale avec le DG Roger Dacobert, les organisations demandent l'intervention de David Samzun président de Silène.

« Nous souhaitons rencontrer le plus rapidement possible, M. Samzun afin de lui faire part du climat malsain qui règne à la Silène. Toutefois, nous refusons catégoriquement que cet éventuel entretien se fasse en présence de M. Dacobert ». Alors que le ton était plutôt à l'apaisement, la situation s'est soudainement dégradée cette semaine. Suite au débrayage du 3 octobre dernier, les représentants du personnel ont été reçus par Roger Dacobert. Selon les termes mêmes des délégués syndicaux, « un dialogue constructif s'est instauré ». Malheureusement, il semble bien qu'il n'y ait pas de suite. « Cela est resté au stade de la discussion, et il n'en est rien ressorti de tangible », selon Damien Desplans de l'UNSA. De son côté, Laurent Daudain évoque les « attitudes étranges » de son directeur général : « Il nous a notamment reproché d'avoir averti la presse. Visiblement, M. Dacobert a un problème d'ordre comportemental ». Aujourd'hui, les relations sont plus que tendues avec la direction et le mal-être des employés ne cesse de croître à en croire les témoignages : « Cet après-midi, deux personnes sont ressorties en pleurs du bureau de M. Dacobert et sont venues nous voir, tellement leur état de souffrance était grand. Nous avons dû faire appel à des anciens employés afin de les accompagner ou chez elles ou chez le médecin ».
 
L'appel à l'aide
 
Face au malaise social grandissant, l'ensemble des salariés est monté ce soir dans la salle où se tenait le conseil d'administration de la Silène. A cette occasion, les employés en ont profité pour remettre une lettre ouverte aux administrateurs afin de les éclairer sur la situation, mais aussi pour dénoncer ce malaise persistant. Dans cette missive, les personnels dénoncent et questionnent :
- une modification trop importante et trop rapide des habitudes de travail
- une absence de directives, d'organisation, de reconnaissance, d'écoute et de conseils.
- L’inexistence de transversalité entre les services.
- Pourquoi doit-on payer un consultant, M. Christian Mayeur, 2 033 € par jour depuis deux ans pour seconder notre DG ?
- le management adaptatif (aussi appelé bureaucrate) appliqué par notre directeur général.
- nous avons aussi parlé de mépris, mais de quoi parlons-nous exactement ?
Et les organisations syndicales de conclure : « Des promesses ont été faites au personnel. Elles ne sont pas tenues. La confiance est partie, elle ne reviendra pas. Silène était, il y a encore trois ans et demi, un office performant, innovant, de qualité et réputé dans le monde HLM. La performance s'est écroulée et le personnel aussi. Le personnel de Silène a besoin d'aide. Le malaise est réel ! ».

Auteur : YE | 27/10/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Saint-Nazaire s’appuie sur la jeunesse à l’horizon 2012 / 2014 »
Article suivant : « CARENE : BHNS Evobus, le bus d’HélYce »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter