Saint Nazaire Infos

Le maire de Saint-Nazaire fait une crise d’autoritarisme

David Samzun vient de retirer sa délégation à Gaëlle Bénizé Thual de Vice-présidente de la Carène, chargée de l'emploi, de l'insertion et de la formation professionnelle. En cause une lettre où
Gaëlle Bénizé Thual évoque des idées pour rassembler la gauche et les écologistes. Gaëlle Bénizé Thual se positionnant comme un possible recours à la reconstruction d'une "gauche plurielle" à Saint-Nazaire.
Gaëlle Bénizé Thual
Gaëlle Bénizé Thual

« À la veille des municipales, nous sommes nombreux à ne pas nous résoudre à un choix entre droite (LR, LREM, Modem), extrême-droite et un maire à la dérive. » Souligne Gaëlle Bénizé Thual

Elle considère que le maire n’a plus de crédibilité depuis cette triste affaire de violences sexuelles à la mairie.

« C’est donc une profonde tristesse de constater que le maire sortant a exclu les membres du collectif #ilsnenousferrontpastaire et les formations de gauche et de l’écologie (PCF, EELV) de sa future liste. Il a choisi de se placer en dehors du PS, qui a gelé son investiture en rappelant que la parole des femmes, des lanceurs d’alerte et des victimes potentielles doit être protégée. Le maire sortant n’incarne plus la gauche et a choisi d’être un obstacle à son rassemblement. Il n’y a évidemment aucun “complot”. En revanche, sa gestion de cette affaire de violences sexuelles a révélé des dérives autoritaires et personnelles préoccupantes.»

Un site est créé pour que les Nazairiens puissent y déposer des idées. desideespournousrassembler.

Le président de la CARENE David Samzun annonce sa décision

David Samzun
David Samzun

« Lorsque Mme Gaëlle Bénizé Thual a décidé d’abandonner ses délégations d’adjointe à la Ville de Saint-Nazaire en indiquant ne plus souhaiter travailler à mes côtés, je m’étais étonné qu’elle n’ait pas fait de même pour ce qui concerne les délégations que je lui ai confiées dans le cadre de notre mandat intercommunal.

Elle vient d’afficher publiquement son intention d’être candidate aux élections municipales en souhaitant construire une liste concurrente. Cela est parfaitement légitime et respectable. Cela demande cependant un minimum de cohérence.

Comme l’indique Mme Gaëlle Bénizé Thual dans sa lettre ouverte, sa principale motivation repose sur le désaveu de ma personne. Un désaveu qui vient visiblement de loin, et notamment, comme elle le souligne, des dernières élections législatives et présidentielles. De ce désaveu, est née une stratégie politique, construite patiemment, qui se dévoile enfin. Tout cela est ainsi beaucoup plus clair.

Il est important de rappeler que les adjoint.es et les vices-président.es agissent par délégation du Maire / Président, et donc sur la base d’une relation de confiance réciproque.

Je suis très attaché à la cohérence en politique. C’est au nom de cette cohérence que j’ai informé Mme Gaëlle Bénizé Thual qu’il n’était plus possible de travailler ensemble dans ces conditions.

Et c’est au nom de cette cohérence que je lui ai indiqué que je lui retirais à compter de ce jour ses délégations au sein de l’Agglomération. »

Gaëlle Bénizé Thual évoque sa mise à l’écart

« Je ne suis pas dupe : au lendemain d’une lettre de ma part évoquant l’isolement politique du maire dans la perspective des prochaines municipales et proposant un autre chemin, David Samzun préfère les démonstrations d’autoritarisme politiciennes à l’intérêt des habitants.

M. Samzun, les désaccords politiques peuvent se trancher autrement que par des coups de menton. Vous ne pouviez pas montrer mieux que par cette décision à quel point les critiques que j’ai formulées sur la dérive personnelle du pouvoir que vous incarnez sont justifiées.

Je veux dire à quel point, j’ai été fière de travailler avec tous les acteurs du territoire, pour améliorer l’emploi et l’orientation des plus éloignés, pour construire un dialogue et des solutions efficaces pour l’insertion professionnelle de toutes et tous.

Aucune intimidation, aucune sanction ne seront assez fortes pour m’écarter de la démarche collective que j’ai choisie, au service de valeurs et d’idées nouvelles pour notre ville. Je préfère le débat d’idées aux petites vengeances. »

Les élections municipales à Saint-Nazaire vont, elles devenir le Waterloo de David Samzun ? C’est possible.

24/09/2019 | 25 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 25 septembre 2019 à 09h17 par Chloé , Saint-nazaire
On va sans doute beaucoup parler de refaire l'union de la gauche. On a déjà donné.La dose d'écologie servira à repeindre la façade.
#2 - Le 25 septembre 2019 à 09h28 par Sans-Un, Saint-nazaire
Le petit maire de St Nazaire en crise d'autoritarisme ?
Notre petit Robespierre local fait tomber les tètes de ses ex amis politique en nombre, St Nazaire c'est lui et lui seul !
Aucune tète ne doit dépasser, les doigts sur la couture du pantalon ,sa parole est la seule qui vaille.

C'est promis Samzun ne prendra sur sa liste que les bénits oui oui, une ou deux nullités du parti communiste en rupture de ban, saupoudré d'ex modem à la recherche de notoriétés et surtout de personnalités voulant profiter des largesses financières pour les élus de sa majorité
Cet homme n'a aucune conviction , seul le pouvoir et l'argent comme moteur,
Socialiste ou ex socialiste, votant Macron,le despotisme c'est pour demain !
#3 - Le 25 septembre 2019 à 09h49 par Moyon, Saint-nazaire
J'ai indiqué ailleurs que Samzun pouvait se présenter à la tête d'une liste de gauche voire élargie au centre, et prétendre se faire réélire, pour peu qu'il se sépare de ses quelques " Daisys" et "Mickeys" .

Avoir voté Macron, comme d'autres socialistes, n'est pas rédhibitoire.

Pour gérer une ville à gauche comme St.Nazaire, il lui faut éviter de renouveler ses erreurs de casting plus ou moins "suggérés" par les organes sclérosés de Paris.
Ses récentes décisions de virer quelques unes et quelques uns vont dans le bon sens.
Savoir s'entourer de compétences plus que d'appartenances à tel ou tel appareil (la gauche locale n'en manque pas).
#4 - Le 25 septembre 2019 à 10h11 par Tielt lespiegle, Sunderland
ben ça craint, et il va faire quoi comme JOB dans le privé le maire en mai 2020 ??
#5 - Le 25 septembre 2019 à 18h18 par Chloé , Saint-nazaire
Le ps en morceaux. Un morceau avec Samzun, un morceau avec les mises au placard, une avec place publique. Le pc en deux morceaux. EELV qui veut tirer son epingle du jeu. Tout ça suite aux dernières legislatives et européennes. Je n'oublie pas que tous ces gens là ont soutenu la loi travail. Ah les vieux pots
#6 - Le 26 septembre 2019 à 08h44 par Sans-Un, Saint-nazaire
#3 #Moyon
Ou l'on voit encore Moyon essayé de sauver le soldat Samzun son idole
Certaines mauvaises langues prétendent que Moyon serait en réalité un conseiller municipal de la majorité samzuniste dites clowniste.
Pour ma part je ne crois pas à cette fable.
Moyon est seulement un nostalgique des unions de la gauche et l'ex toute puissance socialiste affairiste sur notre ville
#7 - Le 26 septembre 2019 à 09h15 par Moyon, Saint-nazaire
Chloé bonjour,
Alors, qui pour St.Nazaire ? LFI seule ?
#8 - Le 27 septembre 2019 à 09h44 par Moyon, Saint-nazaire
# 6
Vous ne dites pas que des de co......: je ne suis pas élu, ni militant ni même nostalgique.(je l'ai dis et redis )

Je suis socialiste atterré par l'inconsistance du PS.

Par ailleurs, ne vous en déplaise, la "toute puissance socialiste", plus exactement les unions à gauche du passé n'ont existé que par les votes successifs de la majorité des électeurs nazairiens en leur faveur, reconnaissant ainsi que les gestions successives à gauche étaient plus que bonnes et sérieuses...
#9 - Le 27 septembre 2019 à 10h29 par Chloé , Saint-nazaire
Moyon. J'attends des gens qui sont socialistes en actes et non en paroles. Que font ils pour les urgences par exemple. Je ne supporte plus les arrivistes.
#10 - Le 27 septembre 2019 à 14h40 par Moyon, Saint-nazaire
Mme Chloé vous ne répondez pas à ma question ... C'est pas grave.

Ceci-dit, bien que vous souleviez (le plus souvent possible) la question de la situation des urgences ici, je constate que faire "porter le chapeau" aux socialistes locaux est un raccourci facile .
Je ne peux que reconnaitre les difficultés multiples que supportent les personnels, cependant c'est de la malhonnêté intellectuelle à ne pas dire que celles-ci ne viennent pas d'ailleurs, à commencer, selon moi, par le confort entretenu et dont jouit le secteur privé qui s'exonère des soins d'urgence. Le maire ne peut pas règler seul la situation lamentable, vous le savez très bien .

PS:on est pas arriviste à mon âge, restez insoumise, çà ne mange pas d'pain. !
#11 - Le 28 septembre 2019 à 09h21 par Chloé , Saint-nazaire
Moyon. Voud avrz dit MALHONNÊTETÉ. Le moins que puisse faire un conseil municipal,c'est soutenir voir intervenir auprès des responsa les et je ne parle pas du ppp qui asphixie l'hôpital et dont le maire qui siège au CA de l'hopital peut demander le rachat comme l'avait fait Walls pour l'hôpital sud francilien
#12 - Le 28 septembre 2019 à 15h15 par Chloé , Saint-nazaire
Je viens d'apprendre avec émotion le suicide d'une directrice d'école de la ville de Pantin. Dans une lettre elle met en cause les rythmes scolaires de la semaine de 4 jours et demi,abandonnée dans beaucoup de communes. Le snuipp du secteur s'est ému des conditions de travail. J'ai soulevé plusieurs fois l'aberration de ce systeme à Saint Nazaire.
#13 - Le 28 septembre 2019 à 15h33 par Moyon, Saint-nazaire
#11
- Avez-vs vraiment connaissance des clauses constituant les contrats public/privé et celui signé avec le promoteur? (le côté "demain on rase gratis" de vos arguments me rappelle des positions politiques du passé.)

- Autrement dit savez-vous quel serait le montant du rachat et qui paierait l'addition si ce n'est le contribuable?

- En tout état de cause quelle que serait
la décision je ne pense pas que çà changerait fondamentalement le fonctionnement des urgences.

- Enfin je crois pouvoir dire que si le montage financier actuel n'avait été signé entre les parties, l'importance physique et la structure médicale de la Cité Sanitaire ne serait pas ce qu'elles sont.
#14 - Le 29 septembre 2019 à 09h07 par Chloé , Saint-nazaire
Bonjour Moyon. Il est trop tôt pour se prononcer sur une liste aux municipales. Je me contente de soulever des sujets importants. Le suicide de la directrice d'école de Pantin épuisée parles rythmes scolaires de 4 jours et demi m'amène à resoulever l'aberration de la politique nazairienne. Les municipalités reviennent à 4 jours. Pour la renegociation du ppp, c'est exactement le même cas que l'hôpital sud francilien. Alors....
#15 - Le 30 septembre 2019 à 09h54 par Pierre Lapin
à #13.

Cette histoire de PPP me fait doucement sourire.
Grâce à ce montage, nous en disent les promoteurs, nous avons eu un bel hôpital... C'est vrai.

Sauf que... C'est oublié un peu vite que nous pouvions financer autrement cet investissement... par de la création monétaire voire par un emprunt tout bête...

Sauf que ces deux leviers sont inopérants. Car l'Europe a qui nous avons abandonné notre souveraineté nous interdit de financer ces équipements collectifs autrement que par des moyens qui ne pèsent pas dans les comptes publics... Ce sont les traités qui le disent.

Il est urgent de reprendre notre souveraineté monétaire, le pouvoir de créer la monnaie. Il est aberrant que la création monétaire ait été abandonnée aux banques privées. En abandonnant la création de monnaie aux Banques, ce sont ces dernières qui décident de ce qui sera financé ou non. Elles déterminent NOTE avenir.

La monnaie est et doit rester un bien commun. Elle n'a pas a être privatisée. La BCE aidée par les banques centrales doivent avoir la possibilité de créer autant de monnaie que nécessaire pour financer les "communs".

Malheureusement, nous avons lâchement abandonné cette prérogative au motif de lutter contre l'inflation... La belle affaire....Pour avoir un tout petit peu d'inflation, la BCE est contrainte de faire des rachats massifs de créances auprès des banques pour qu'elles accordent encore plus de prêts... à des taux défiants toutes concurrence... ECHEC sur toute la ligne.

Pensez monnaie... Lisez monnaie.
#16 - Le 30 septembre 2019 à 14h30 par Moyon, Saint-nazaire
# 14: çà serait intéressant que vs ns exposiez comment s'est réalisée l'opération de cet hôpital francilien puisque vs êtes très documentée.
Côté rythmes scolaires je ne suis pas loin de penser que ceux qui sont appliqués ici ne sont pas bons. Ceci-dit ne plaçons pas la santé des enseignants (même s'il faut s'en préoccuper) devant celle des enfants ...
Quant à votre volonté de " parler des sujets importants, je vous en donne un pour disserter: Chirac disait "il y a les disous et les faisous ". Vous avez 2 h !
#17 - Le 30 septembre 2019 à 15h50 par Chloé , Saint-nazaire
Je réitère. Pour le ppp le rachat a été possible pour l'hopital sud francilien. On est dans le même cas figure. Alors.
#18 - Le 01 octobre 2019 à 08h02 par Moyon, Saint-nazaire
# 17 :
Autrement dit c'est l'argent public qui a pris en charge le remboursement de la part privée.
#19 - Le 01 octobre 2019 à 09h28 par Chloé , Saint-nazaire
Moyon. Vous êtes comme Saint Thomas. Pour avoir une idée complete du rachat, il faudrait que le maire qui est président du ca de l'hôpital initie l'affaire. On peut au moind dire que les intérêts d'emprunts entrainent le remboursement de trois fois le coût de l'hopital. Et ce alors que maintenant loyer de l'argent est à zéro.Vaugrenard et Evin ont pointé l'absurdité de la situation. Le rachat est une revendication des syndicats. Mais je sais bien que vous avez peur que cette question s'invite dansla campagne électorale
#20 - Le 02 octobre 2019 à 08h58 par Chloé , Saint-nazaire
Moyon. Sur la question des ryhmes scolaires. Une enseignante epuisee notamment par les 4 jours et demi c'est ce qu'elle dit dans une lettre se suicide et vous invoquez le bien des enfants. Je suppose que l'immense majorité des communes qii sont revenues à 4 jours sont condamnables. Opposer enfants et enseignants de cette façon est réactionnaire.
#21 - Le 02 octobre 2019 à 14h13 par Moyon, Saint-nazaire
Je n'ai jamais vu St.Thomas mais effectivement je ne crois que ce que je vois.
" Vaugrenard et Evin ont pointé l'absurdité de la situation " dites-vous:
Leur parole n'est pas d'évangile ...
#22 - Le 03 octobre 2019 à 10h36 par Chloé , Saint-nazaire
J'ai oublié de signaler que l'ARS prend en charge une partie du loyer du ppp de l'hôpital. Donc ce sont nos cotisations sociales qui remboursent en partie les intérêts encaissés par les banques. Sur 35 ans de loyers, le remboursement avoisinerait le millard soit 3 fois le coût. La construction de l'hopital par ppp c'est du passé ce dont il d'agit c'est du rachat renegociation
#23 - Le 09 octobre 2019 à 10h58 par Moyon, Saint-nazaire
pardonnez-moi mais çà m'est très compliqué ...Vous êtes semble-t-il très au fait du problème.

Questions: quelles sont toutes les parties concernées par le montage financier initial à mettre autour d'une table pour "renégocier", et dans quelles proportions respectives?
#24 - Le 10 octobre 2019 à 15h33 par Chloé , Saint-nazaire
Moyon. Je ne suis pas en position de négociateur. Je sais comme les syndicats de l'hopital qu'il est possible et avantageux de renégocier comme pour l'hôpital sud francilien. De même que je sais suite à l'affaire de Pantin que les 4 jours et demi sont mortiferes. De même le silence de Samzun sur les Chantiers de l'Atlantique et la position de l'UE concernant le rachat Fincantieri m'inquiète.
#25 - Le 20 octobre 2019 à 02h20 par Silvie Le Page, Saint Nazaire
Cloé Plus aucune liste sérieuse à St NAZAIRE sauf peut-être citoyens nazairiens. Enfin ce groupe propose quelque chose de nouveau sans tomber dans le clivage gauche droite.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter