Saint Nazaire Infos

Le Front National dénonce le travail détaché massif

Les entreprises du bassin d'emploi nazairien feraient largement appel à de la main d'œuvre étrangère selon le Front national.

« Pour obtenir le marché du fameux paquebot le plus gros du monde, les entreprises du bassin d'emploi nazairien sont contraintes par différentes pressions de faire massivement appel à de la main d'œuvre étrangère. Et il s'agit hélas d'une dynamique en expansion
Car si, à l’automne 2013, cela ne concernait que quelques dizaines de travailleurs étrangers engagés chaque semaine, nous en sommes, un an plus tard, à quelques centaines par semaine. Plus officieusement, une source informait il y a peu l'un des militants de notre section d'un ratio de cinq mille travailleurs étrangers en « détachement » contre deux mille locaux : moins de 30 % de Français au total.

Depuis quelques mois déjà, nos ouvriers se retrouvent donc à laisser leur place à des sociétés venant majoritairement d'Europe orientale : Lituanie, Pologne, Roumanie... Que vont alors devenir tous les commerces nazairiens travaillant avec nos salariés locaux ?

Le « plus que low coast » se déversant à Saint-Nazaire chaque semaine met à mal nos emplois et un confort de vie souvent déjà bien précaire. Jusqu'en 2012, un ouvrier touchait 12 euros de l'heure, avec un panier-déplacement journalier. Désormais, c'est fini : le taux horaire passe en 2014 à 10,90 euros, et le déplacement est supprimé. Ce sont malheureusement les contraintes à supporter pour pouvoir travailler de nos jours. Mais nous ne nous y résignons pas.

 Sachant que les travailleurs détachés se restreignent, afin d'envoyer le maximum de leur salaire dans leurs pays, et que nos travailleurs sont désormais amputés d'une partie de leur pouvoir d'achat, qui va consommer dans nos commerces ? Dans certains secteurs d'activités, cette arrivée massive de travailleurs en détachement pose déjà des problèmes en termes économiques. Que vont devenir nos familles, touchées bientôt par le chômage ou la délocalisation ?

Il est temps de prôner dès maintenant l'égalité de salaires et de charges pour toute personne ou entreprise venant travailler en France. De même, il est grand temps d'imposer à nos grands groupes d'arrêter de faire appel à ces sociétés de sous-traitance, dans le seul but d'engendrer un maximum de bénéfices au plus court terme, quel qu'en soit le coût social pour les Français.

Cela fait des années que l'on entend que le coût du travail est cher en France. Aujourd'hui, tant le président de la République que le Premier ministre et ceux de l’économie, du Budget et du Travail, ne semblent pas capables pour autant de réunir tous les acteurs socio-économiques - syndicats des ouvriers et du patronat, cadres, représentants des PME-TPE et de l'artisanat, etc. - afin de les obliger à trouver des solutions pour faire baisser le coût du travail. »
Communiqué du Front National

29/10/2014 | 7 commentaires
Article précédent : « Gagner des kWh »
Article suivant : « Mistral : le ministre de la Défense annonce une décision en novembre »

Vos commentaires

#1 - Le 29 octobre 2014 à 19h20 par Umphilare
Où est la gauche protectrice du travailleur ? Où sont les syndicats ? Au delà de cette dénonciation, sans aucun doute fondée, que fait-on qui permettent aux gens du pays de travailler dans les entreprises du pays.
#2 - Le 29 octobre 2014 à 19h23 par Jean-louis Garnier
Cela me rappelle ma contribution au bulletin municipal de janvier 12 :
"Les gens d'ici

Les gens d'ici, qu'ils soient venus d'ailleurs ou nés ici, ceux qui habitent et travaillent dans la zone d'emploi de notre ville, Saint-Nazaire, regardent, ahuris et bientôt en colère, l'entreprise qui fût l'âme de notre petit coin de France ne plus utiliser les services de certains des leurs alors qu'il n'y a pas si longtemps, patronat local, administration d'état et élus locaux vantaient les coréalisateurs, le regroupement des PME qui permettaient d'utiliser les compétences de leurs salariés , les gens d'ici.
N'étant pas plus bêtes que ceux qui leur donnent du travail, les gens d'ici n'y voient pas l'effet d'une malignité perverse d'un donneur d'ordre qui se bat pour survivre, mais les conséquences pratiques de textes européens, qu'ils ont rejetés, permettant l'attribution de marchés aux concurrents européens des PME employant les gens d'ici ; marchés exécutés par des ouvriers venus d'ailleurs aux conditions de cet ailleurs européen qui a eu le bon sens de conserver son zloty! On notera aussi que ces gens d'ailleurs et leurs employeurs étrangers ne paient pas d’impôts ni de cotisations ici et qu'ils y consomment peu.
On ne doit pas s'étonner alors qu'en l'absence de toute proposition des "élites" locales ou nationales pour modifier cette situation, convaincus d'être abandonnés par ceux qui sont censés les représenter, ils ne jouent plus selon les règles que ceux qui se croient leurs maîtres ont l'habitude de leur faire suivre !"
#3 - Le 30 octobre 2014 à 15h51 par Fils de résistant déporté, Saint-nazaire
C'est maintenant qu'ils s'en rendent compte! Dénoncer, c'est facile. Proposer des mesures qui fonctionnent de suite, il y a plus personne.
Mesdames et Messieurs du Front National, veuillez mettre vos pendules à l'heure !
#4 - Le 30 octobre 2014 à 17h46 par liloo
oh oui; je ne suis pas fn mais si nous parlons de ces travailleurs ;nous sommes racistes.SI nous avions un surplus de travail;ok mais les jeunes Nazairiens n ont pas de travail.QUE pensent Beuvelet; Le merrer et sa bande.L europe pour le patronat se plaigant;main-doeuvre peu chére;nous avons des milliers de chomeurs ici.Ces européens ayant des salaires minables dans leur pays;nous avons également des salaires minables dans notre pays.Cest l europe qui gouverne.a part vous monsieur blanchard qui dénoncez ce réalisme.Je suis triste pour nos jeunes.
#5 - Le 30 octobre 2014 à 19h34 par Patriote_Nazairien, Saint-nazaire
Fils de résistant déporté, quel drôle de pseudo.Que cherchez-vous à nous prouver en utilisant un pseudo pareil ????
Je suis moi même un petit fils de résistant prisonnier. Je pense que nous ne sommes pas les seuls, je trouve assez honteuse ce stratagème pour vouloir se valoriser.
Malgré le changement d'heure de ce week-end, mes pendules sont bien à l'heure.Des propositions à ce sujet, le Front National en a fait quelques unes quand même. La principale, la suppression pur et simple, car c'est une directive assassine pour les emplois de chaque nation. C'est une directive qui pour moi ne respecte pas les droits de l'homme, dans le sens où l'on incite à l'exploitation d'un peuple par des financiers sans scrupules au détriment d'un autre.
Ensuite cela fait la énième fois que nous alertons à ce sujet.
Monsieur "Fils de résistant déporté" laissé moi vous dire qu'il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.
#6 - Le 31 octobre 2014 à 23h54 par regard de l'europe du nord
Nous voyons tous en Europe se tourner les classes travailleuses de France vers le Front National.
Nous comprenons cette tendance, car les élites françaises (umps, dîtes-vous)sont défaillantes, coupées de la réalité (ENA,...)et coupées de la compétence (F Hollande, le nul en économie, sauf à rabâcher les très vieilles idées libérales primaires), et ont pris le parti des financiers.

Vous n'êtes pas aidé par des organisations patronales cancres et simplistes (Gattaz veut sortir de l'OIT, une solution du 21è siècle?).

Néanmoins, nous n'allons pas investir (comme Meyerwerf vient de le faire à STX-Finlande) dans des ambiances néo-fascistes. Déjà le chantier naval de St Nazaire vient d'être condamné pour avoir laissé se développer des actes racistes vis-à-vis d'un travailleur noir. Et avez-vous vu la façon , hypocrite, dont a été traité un conseiller municipal FN de Noisy qui s'était converti à l'islam. S'il s'était converti au catholicisme d'extrême-droite d Mgr Lefèbvre, la clique à la tête du Front National (MLP, Chauprade,...)n'aurait pas osé le traiter ainsi.

Nous comprenons cette opinion publique à tonalité pre-révolutionnaire (si c'est possible au Burkina-Faso, c'est possible en France), mais d'ici, en Europe du Nord, nous ne pouvons pas collaborer avec ces influences néo-fascistes, islamophobes et racistes.

Pourtant, nous pourrions apporter bcp de choses aux chantiers de St Nazaire. Avez-vous vu sur le blog "mer et marine" l'ampleur de l'investissement dans le chantier naval de Meyerwerft à Papenburg, le grand concurrent de STX-St Nazaire? Avec cette machinerie, cette robotique et cette informatique, la productivité des ouvriers allemands de ce chantier naval est presque le double de celle des ouvriers de St Nazaire.

L'industrie française a sous-investi, voilà la cause. Il faut dire qu'avec un banquier de Rothschild comme ministre de l'Industrie, c'est comme si, le directeur des achats des fruits et légumes de CARREFOUR devenait ministre des agriculteurs
#7 - Le 10 novembre 2014 à 21h19 par Didier VERNET, La Baule
L'UMP et le PS ne constituent plus qu'un seul parti, libéral, et il faut vraiment être naïf pour croire que leurs politiques diffèrent.

Il ne reste plus tellement de partis pour défendre le monde ouvrier : les autres partis de gauche sont associés au PS et/ou privilégient comme le Front de Gauche et le PC la préférence étrangère.

Ils ne doivent donc pas se plaindre si les ouvriers et la classe moyenne se rendent compte, malgré tous les stratagèmes médiatiques, qu'il ne reste que le FN à défendre leurs intérêts.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter