Saint Nazaire Infos

Le FN soutient les grévistes de STX

Jean-Claude Blanchard, tête de liste du Rassemblement Bleu Marine (RBM) aux élections municipales à Saint-Nazaire fait part de son soutien aux grévistes de STX, et revient sur L'ANI.

Jean-Claude Blanchard, tête de liste du Rassemblement Bleu Marine (RBM) diffuse le commniqué suivant.

"Comme je le pense, la majorité des Nazairiens, je suis sensible au mouvement de grève actuellement en cours aux chantiers navals STX. En effet, depuis lundi, manifestations et débrayages s'y succèdent dans différents points d'accès du site, en protestation du projet d'accord de compétitivité, résultat local de l'accord national interprofessionnel (ANI) mis en place au printemps dernier.

L'accord concerne deux mille ouvriers. L'objectif revendiqué est de baisser le coût du travail d'environ 8 %. Mais à quel prix ? Les syndicats CGT et Force ouvrière, opposés à l'accord, viennent d'échouer dans leur demande de rencontre avec la direction de STX. Je demande pour ma part, en tant que responsable du Rassemblement Bleu Marine à Saint-Nazaire, ancien ouvrier des Chantiers et ancien syndiqué, à rencontrer la direction pour leur exposer ma vision de cet accord, dont j'estime qu'il n'est ni un "accord", mais un nivellement des droits sociaux, et qu'il n'est même pas compétitif économiquement.

Car enfin, que ne nous fera-t-on pas avaler comme couleuvres au prétexte, faux d'ailleurs, de la compétitivité économique ? Appliqué aux chantiers STX, l'accord national interprofessionnel prévoit d'augmenter quotidiennement la durée de travail de vingt minutes, sans cependant aucune augmentation de salaire ; l'annualisation du temps de travail pour davantage de flexibilité des horaires ; surtout, il porte de dix mois à vingt mois de travail dans l'entreprise le délai pour bénéficier de l'indemnité temporaire dégressive (ITDR), qui compense pour exemple le passage d'un ouvrier des 3-8 aux 2-8.

J'ai de tout temps dénoncé avec vigueur les conséquences de l'accord national interprofessionnel à Saint-Nazaire. Le 4 mars dernier, dans un précédent communiqué de presse, je décrivais l'ANI ˜ alors au stade projet de loi ˜ comme, selon moi, "une nouvelle arme pour tous les grands patrons, les plus hors sol et les moins concernés par le bien-être de leurs employés et de leurs ouvriers". Le 9 avril suivant, je manifestais auprès des syndicats contre ce texte désastreux, qui en démantelant le travail, met à mal avec lui la vie sociale et familiale de nos travailleurs, en les faisant souvent se déplacer loin de leurs foyers et en les obligeant à des cadences folles pour des gains salariaux dérisoires ou nuls.

J'ai conscience, parce que je suis au Front national, que cette main tendue confraternellement aux ouvriers de Saint-Nazaire puisse déplaire à certains syndicats bien gênés d'un tel soutien et à une certaine gauche par ailleurs bien extrême. Je ne renierais rien d'un tel soutien, car ancien travailleur moi-même, qui plus est aux Chantiers, cela serait de ma part une malhonnêteté intellectuelle. Je répondrais simplement à ces syndicats que leur opposition à l'ANI me semble bien molle, qu'un vrai syndicalisme patriote doit émerger à Saint-Nazaire comme partout en France et s'affranchir des pesanteurs actuelles (avoir fait la Résistance...). Quant à l'extrême gauche, ses invectives ne supposent aucune réponse.

Il reste encore une chance aux travailleurs Nazairiens de s'opposer fermement à l'accord de compétitivité qui point à l'horizon du côté de STX. En effet, l'accord n'est à ce stade qu'en cours de négociation. Il ne sera pas signé avant les prochaines élections professionnelles, en octobre prochain. Le Rassemblement Bleu Marine sera en première ligne pour mobiliser contre la signature locale de cet accord"
.


 

 

10/07/2013 | 15 commentaires
Article précédent : « Fuite de gaz à Donges »
Article suivant : « Cité sanitaire : La CGT dénonce des fermetures de lits cet été au Croisic »

Vos commentaires

#1 - Le 10 juillet 2013 à 22h15 par Astérix et Obélix
bien cette position. Ca me surprend même venant du FN... que j'ai connu plutôt casseur de grève et surtout inexistant à Saint Nazaire!
#2 - Le 10 juillet 2013 à 22h49 par Nazairderien,, Saint-nazaire
çà ne me surprends pas du tout au contraire: le FN est capable de beaucoup de choses pour récupérer des suffrages en vue des municipales !

Faire parler de lui sur tout ce qui bouge.

heureusement que les salariés de la navale savent bien vers qui la défense de leurs intérêts doit aller.
#3 - Le 11 juillet 2013 à 06h51 par Ernest Lejeune, Saint Nazaire
Bravo Monsieur Blanchard !

Une prise de position tout à votre honneur.

Quoi de plus normal que le seul parti qui défend encore les droits des Français se positionne ainsi sur des questions qui influent directement sur la vie de nos concitoyens.

Le Rassemblement Bleu Marine porte en lui de grands espoirs pour l'ensemble du peuple Français. Merci à vous.
#4 - Le 11 juillet 2013 à 11h59 par Ernest Lejeune, Saint Nazaire
@ Nazairederien

Vous n'avez effectivement plus l'air de rien...

Vers qui allez vous vous tourner ?
Les mêmes qui se prêtent le pouvoir le temps d'unmandat et ce depuis les trentes dernières années ?

Faites un effort de mémoire et souvenez vous de votre place dans ce beau et grand pays qui est le notre. Et soyez en fier ! Vous en avez le droit.
#5 - Le 11 juillet 2013 à 13h55 par Révolté, Saint-nazaire
@ Nazairderien

vous voulez sans doute parler , de la CGT , du PS , du Parti Communiste , et bien sur du grand patronat.

Toute ces organisations bien subventionnées par nos impôts qui proclament sur tout les tons :

L'immigration est une chance pour la France

Une chance en effet pour les grands patrons de faire baisser les salaires

Une chance pour la gauche bobo de trouver de nouveaux électeurs.

Est ce une chance pour nos chômeurs ?
Pour nos demandeurs de logements sociaux ?
Pour tout les Français qui cet été resteront chez eux par peur de l'avenir?
#6 - Le 16 juillet 2013 à 20h27 par Briéron râleur
Faudrait que la Cgt se bouge un peu plus pour empêcher ces fanfarons ****MODERATEUR*** dans les manifs syndicales. C'est inconcevable que le FN ait sa place dans les manifs ouvrières. Ailleurs la Cgt ne les laisse pas s'approcher des cortèges. On va les virer quand?
#7 - Le 17 juillet 2013 à 08h10 par Révolté, Saint-nazaire
@Briéron ràleur

Il "est inconcevable" que le FN ait sa place dans les manifs ouvrières ?

Il reste quelques staliniens à St Nazaire et le râleur en fait parti .
il y a bien longtemps que le FN participe à certaines manifs.

Ouvre les yeux "ràleur" , dans certains portefeuilles à côté de la carte syndicale , se trouve et oui la fameuse carte à la flamme tricolore .
Tu vas faire le tri camarade entre les syndicalistes patriotes ....et les autres ?
Il y as les bons syndicalistes et les mauvais ?
Il y as les bons ouvriers et les mauvais ?
Pas de chance pour toi ..tout les sondages prouvent que les salariés votent en majorité FN .
Que faire ? Remplacer la classe ouvrière par une entrée massive d'immigréS ?
c'est peut être TA solution : Si le peuple vote mal , remplaçons le peuple ?
#8 - Le 17 juillet 2013 à 12h59 par sapere
@Briéron râleur

Belle démonstration de ce que sont devenues certaines organisations syndicales : des mafias gauchistes qui ne s'occupent que de leurs petits intérêts personnels sur le dos des vrais travailleurs !

Quand on lit votre commentaire visant à les empêcher d'avoir un soutien supplémentaire, on comprend parfaitement que vous n'en avez rien à cirer des travailleurs !

Les ouvriers ne s'y trompent plus et savent parfaitement qui est de leur côté !
#9 - Le 17 juillet 2013 à 17h39 par DJM
@ Briéron râleur
C'est vrai que c'est "inconcevable", surtout pour toi. Sans doute que tu n'arrives pas à concevoir que les ouvriers aient fini par comprendre que UMP et PS, CGT et autre pseudo-défenseurs du monde ouvrier sont les complices du mondialisme et de la mise en concurrence des français avec des travailleurs payés 500 ou même 100 euros par mois dans leur pays. La CGT ne proteste pas contre les milliers de travailleurs étrangers qui ont envahi le bassin d'emploi de Nantes-Saint-Nazaire. C'est suffisant pour lui enlever toute crédibilité. Donc complice avec Bruxelles, complice avec Hollande (ses amis banquiers et ses ministres millionnaires), complice avec la concurrence internationale, la CGT n'a plus qu'une seule raison d'être : essayer d'effrayer les gens avec la menace du FN et défendre ses propres avantages acquis - pas ceux des ouvriers - dans les entreprises.
#10 - Le 17 juillet 2013 à 18h05 par Gilbert Pierre, Saint-nazaire
Tête de liste du Rassemblement Bleu Marine (RBM) aux municipales prochaines à Saint-Nazaire, M. Blanchard, retraité de la "Sécurité" (protection et gardiennage), et comme de nombreux nazairiens , ex travailleur des chantiers de l'Atlantique, et ex syndiqué, et pour faire imaginer sa radicalité, ex extrême gauche, fait donc part de son soutien aux grévistes de STX.
Sans aucune gêne, il se donne la légitimité de vouloir rencontrer la direction de STX, comme à la place de la CGT et de FO qui n'ont pu le faire. Il exposerait "sa vision" de l'accord de compétitivité que Stx voudrait négocier avec les syndicats de l'entreprise.
Il se voit bien non seulement, interlocuteur privilégié, mais s'annonce " en première ligne pour mobiliser contre la signature locale de cet accord." A ses yeux, les syndicats sont trop mous. L'ex entend bien leur donner des leçons.
Sans scrupule ni mémoire, il appelle les syndicats opposants, soit à retrouver l'esprit de la Résistance, des années 1940, soit à y renoncer. On ne sait.
" un vrai syndicalisme patriote, écrit-il, doit émerger à Saint-Nazaire comme partout en France et s'affranchir des pesanteurs actuelles (avoir fait la Résistance...)"..
La phrase est ambigüe, mais oblige de toute façon, à quelques rappels.

M. Blanchard, soit se trompe de références, soit ne sait plus où il est et d'où il parle.
Peut-il renier son appartenance nationaliste et se désolidariser du pape du FN, son parti, M. Le Pen, et de sa pensée nationaliste qui lui faisait dire que l'occupation allemande ne fut pas si grave que cela? ( à Saint-Nazaire? ). Pas très résistant, cela. Mais c'est vrai, Pétain et ses amis nationalistes étaient au pouvoir en France occupée?
Le même le Pen ne se fit-il pas admirateur et éditeur des chants et de l'idéologie nationaliste hitlérienne? Ah, le nationalisme! Peut-il conduire à autre chose qu'à restaurer les hiérarchies anti-démocratiques et donner le pouvoir aux déjà puissants et dictateurs souvent, au nom de l'ordre établi?

En 1940, les travailleurs dans la Résistance, n'avaient rien à voir avec quelque chose du nationalisme de Vichy, défaitiste et criminel.
M. Blanchard renoncerait-il par opportunité et pour l'occasion, à l'héritage de l'idole de sa Présidente de parti.
M. Blanchard nationaliste, du front national rêve non pas d'un syndicalisme anti-capitaliste, mais patriote, pour qui, quelque soit la tournure de ses phrases, l'ennemi n'est pas le système capitaliste, sa logique de recherche de profits par l'exploitation des salariés. Le syndicalisme patriote accepte le système, mais veut simplement des patrons plus patriotes et "concernés par le bien-être de leurs employés et de leurs ouvriers", comme les généraux avec les soldats. Un rêve de Vichy.
Aujourd'hui c'est à STX qu'il en voudrait, et à ceux qu'il appelle " les grands patrons, les plus hors sol et les moins concernés par le bien-être de leurs employés et de leurs ouvriers." Pas aux autres. Le système est bon. Son anti-démocratisme constitutif, les hiérarchies héréditaires, l'autoritarisme des pouvoirs, les inégalités organisées, l'arbitraire économique, la promotion de la morale des chefs, le refus de la liberté citoyenne, cela cadre si bien avec les valeurs traditionnelles du nationalisme de droite.
Puisqu'l y a des patrons patriotes, l'ennemi ne peut-être un patron s'il est patriote à la sauce nationaliste, mais plutôt, forcément le travailleur étranger d'une patrie étrangère, qu'avec Jeanne d'arc, il faut bouter hors de France.

Il ne se prend pas pour rien, M. Blanchard. Des leçons, il en donne.
Pas difficile de reprendre les revendications des travailleurs de STX. Mais bien osé de se prétendre leur meilleur défenseur et porte-parole.
La tête de liste du RBM se dévoile un peu. Un coucou à la recherche d'un nid que d'autres ont construit.
#11 - Le 18 juillet 2013 à 00h52 par sapere
@ Gilbert Pierre

Vos vieilles méthodes éculées , consistant à salir par des références historiques honteusement détournées, sont typiques du vide habissal de votre discours !
Les travailleurs n'appartiennent à PERSONNE, et si tant est que seule l'union fait la force, vous feriez bien de vous secouer les neuronnes pour fédérer les bonnes volontés et trouver de véritables solutions...
JC Blanchard est tout a fait compétent concernant les questions syndicales et son expérience en la matière est prouvée !
Mais bon, continuez votre dénigrement , ça ne fera que confirmer vos véritables intentions : les travailleurs, vous n'en avez rien à faire , vous n'avez rien à proposer en terme de solution de fond, juste à baragouiner des incantations pour masquer votre incompétence
#12 - Le 18 juillet 2013 à 08h12 par shogun, Saint-nazaire
Gilbert pierre

Mr Gilbert Pierre ,ancien colistier de Label Gauche est tout prêt du point goldwin : il nous parle de la "collaboration"...


La Collaboration ?

Personnalités de l’ultra-collaboration

Deux sont particulièrement célèbres :

Marcel Déat, député SFIO, crée l’Union socialiste républicaine en 1935 et soutien le Front populaire, membre du comité de vigilance antifasciste, chantre de l’antiracisme dans les années 1920 et 1930 : « Il n’y a pas de pays qui soit plus réfractaire que la France à la notion de race, elle qui est l’admirable résultante historique de mélanges constants et de métissages indéfinis »… Les bons sentiments de Marcel Déat le conduisent au pacifisme (« Mourir pour Dantzig, non !), puis le transforment en partisan fanatique de la collaboration avec le Reich hitlérien.



Jacques Doriot dirige les Jeunesses communistes à partir de 1923, maire de Saint Denis en 1931, haut responsable du PCF, il crée sont parti populaire français en 1936. Dans les années 1920, il est l’avocat passionné de l’antimilitarisme et de l’anticolonialisme. Contrairement au reste du Parti communiste, il est proche de la LICA, condamne avec véhémence le racisme et l’antisémitisme. A partir de 1940, il prône l’intégration de la France dans l’Europe nationale socialiste, crée la légion française des volontaires qui combat en Russie aux côtés de la Wehrmacht.



L’auteur ne se limite pas à ces deux noms et présente le parcours de nombreuses personnalités, plusieurs centaines, venues de la gauche, dans les années 1920-1930 le plus souvent socialistes ou communistes, qui ont ainsi basculé du culte des bons sentiments humanistes à l’engagement ultra-collaborationniste, par exemple : Marc Augier (mouvement des auberges de jeunesse), Jean-Marie Marcel Capron (maire d’Alforville, PC), Jean-Marie Clamamus (maire de Bobigny, PC), Paul Perrin (député SFIO de la Seine), André Grisoni (radical-socialiste, maire de Courbevoie)etc etc
#13 - Le 18 juillet 2013 à 18h12 par .nelson
Pas souvent du même avis que Gilbert Pierre, mais bonne analyse du système lepeniste ( quand on veut corriger lepeniste, nous avons "pestilence": l'argent d'abord et les travailleurs auront des douleurs aux fondements !
#14 - Le 19 juillet 2013 à 09h08 par UMPHilare
Nelson, l'argent et les travailleurs ont déjà de fortes douleurs aux fondements !
#15 - Le 19 juillet 2013 à 23h43 par sapere
Remettez les pieds sur terre : pourquoi les syndicats ont-ils été créés : Simplement pour ré équilibrer les pouvoirs concentrés dans les mains de quelques-uns, les amenant à exploiter d'autres hommes pour leur seuls bénéfices personnels !!
Ah, vous aviez oublié ? Evidemment ... : Le rôle du syndicalisme a été trahi par l'embrigadement politicien forcené et orienté , dont les effets sont chaque jours plus dévastateurs : Européisme sauvage entrainant le dumping social et la concurrence déloyale, Absence de protectionnisme favorisant les importations, Immigration massive provoquant la baisse des salaires , désindustrialisation massive, délocalisations, baisse du pouvoir d'achat et ça continue .... Il est beau le résultat, hein ? Mais, au fait, à qui doit on tous ces magnifiques progrès à part aux politiciens aux commandes depuis bientôt 40 ans ? Certainement aux orientations de certaines représentations syndicales nationales détournées de leurs vocations d'origine en devenant leurs valets, leur bras armés,: Ils n'ont pas su rester autonomes tout en s'adaptant, dépassant les vieux clivages sans jamais se renier sur le fond : le regroupement des salariés par-delà les opinions politiques, en rassembler le plus grand nombre : l’union seule fait la force !!!.
Ça urge , vraiment, parce que, n’oubliez pas : "Le changement, c'est maintenant !" (ben voyons !)
Croyez-vous que c'est en conspuant ceux qui portent un vrai projet de renouveau politique privilégiant l'intérêt du peuple plutôt que les oligarchies, que c'est en déroulant des argumentaires prémâchés plus calomnieux les uns que les autres par simple réflexe de partis-âneries, que vous ouvrez dans l'intérêt supérieur de la collectivité ? C’est quoi votre but, celui de vos mentors ? : diviser pour mieux régner ??
Qui servez-vous vraiment par vos actes : votre égo, vos croyances aveugles ? Les temps présents sont devenus très incertains, voire inquiétants ... L'heure est au rassemblement et pourquoi pas « bleu marine » !!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter