Saint Nazaire Infos

Le FN s'en-Racine dans l'enseignement

Le collectif Racine adossé au Rassemblement Bleu Marine progresse, il tenait réunion publique hier soir dans les locaux du Front National à Agora.

Le collectif Racine prône  l'apprentissage à l'école « qui a fait ses preuves pendant des années, il faut y revenir » disait Gilles Lebreton (FN) député européen, un des fondateurs en avril 2013. L’urgence est donc de redresser l’école, et c'est une « cause nationale »

Nourrir le programme de Marine Le Pen

Le collectif s'adresse aux enseignants mais aussi à tous ceux qui travaillent dans les établissements scolaires. Il représente pour l'instant environ mille adhérents dont une trentaine en Loire-Atlantique. Prévu pour s'organiser à terme en sections départementales, il en compte actuellement sept  et des représentants interdépartementaux qui « essaiment » selon le terme du secrétaire général. Les sections se réunissent une fois par mois pour étudier des thèmes qui les interpellent, par exemple les rythmes scolaires, la théorie du genre, les difficultés d'organisation, la suppression des notes. Ensuite les dossiers seront repris au niveau national, « les dysfonctionnements analysés et le but est d'élaborer des propositions pour nourrir le programme de Marine le Pen ».

« Le redressement suppose la redéfinition des contenus et pratiques d’enseignement, car l’École doit avant tout instruire », «l'éducation étant l'affaire des familles», précise Alain Avello secrétaire général venu pour l'occasion.

Les idées socle

Extraits  de l'appel du Collectif Racine
B A BA
« Le primaire doit permettre à tous les enfants de maîtriser les savoirs fondamentaux : lire, écrire, compter. Ces apprentissages, par nécessité progressifs, exigent l’efficacité de méthodes éprouvées : c’est pourquoi la méthode syllabique doit prévaloir, l’exigence de compréhension ne saurait exclure l’exercice de la mémoire, et l’histoire, tout particulièrement celle de la France, doit être enseignée de façon chronologique. Il faut retirer des programmes de l’école élémentaire tous ces ajouts, fruits de la mode ou des obsessions d’un ministre » précisait l'appel signé par les fondateurs

Des cadres
« Au collège comme au lycée, les cadres disciplinaires doivent être réaffirmés : un terme doit être mis aux pseudo-enseignements « transversaux » qui, sous prétexte d’interdisciplinarité, supplantent les apprentissages ». « Les langues vivantes, mais aussi anciennes doivent être revalorisées, de même que l’enseignement des sciences, les vocations scientifiques devant être ravivées. »

Orientation précoce et réhabilitation des voies professionnelles
« Il faut en finir avec le ''collège unique'' qui, sous prétexte de démocratisation, s’est traduit dans les faits par le triomphe de la médiocrité. L’orientation précoce, sous la condition d’une réhabilitation véritable des voies technologiques et professionnelles et de la mise en place de « passerelles » permettant, le cas échéant, des réorientations, doit devenir la norme : il en va de la réussite de chacun selon ses capacités. A cet égard, les filières d’apprentissage doivent tout particulièrement être revalorisées ».


Sanctuarisation de l'école et transmission verticale

« Le redressement de l’École passe aussi par sa sanctuarisation et par la reconnaissance du mérite.  Le professeur doit avant tout tout incarner cet impératif d’excellence par les compétences et le savoir qui fondent la légitimité de sa fonction, cela justifiant le cours magistral et la « verticalité de la transmission ». « Les  notes doivent évidemment être maintenues, dans un système qui favorise l’émulation ».
Voir sur collectifracine.fr
 

Les thèmes du jour

Les nouveaux rythmes scolaires 
Pour Loïc Broussard la réforme « manque d'ambition », « c'est un  grave défaut de méthode », « il faudrait agir sur le calendrier annuel ». De plus elle est injuste : absence d'équité financière entre les entre les communes, personnels sans statut défini, insuffisamment qualifiés  ». « C'est une réforme inadaptée, on ne s'est pas donné les moyens, l’État décide et à charge pour les communes de faire fonctionner ». De plus, selon Racine cela crée un problème d'identité : « l'école doit être identifiée par l'enfant comme le lieu des apprentissages ».

Gauthier Bouchet, conseiller FN de Saint-Nazaire a pointé les dysfonctionnement ; soulignant avec ironie « le recul sur le bénéfice de cette réforme » puisque la Ville de Saint-Nazaire avait adopté la réforme dès 2013 « par suivisme ». Se félicitant que le « FN soit rejoint dans  son analyse par la CGT qui alertait dès l'an dernier sur les carences de la réforme ». Ainsi selon lui, « il manque des locaux, les salles de classe doivent être utilisées, il y a jusqu'à « 24 enfants pour un maître », et les employés du conservatoire doivent transporter leur matériel dans leur voiture personnelle ».
FN-CGT même combat ! Il  est des soirs où le spectacle n'est pas au cinéma.

La théorie du genre
Elle inquiète Didier Vernet conseiller FN à La Baule. « Sous prétexte de lutter contre les ''stéreotypes'' le principe de l'école n'est plus celui de l'instruction mais celui de la rééducation, transmettre une idéologie transgressive... à des enfants choisis volontairement parmi les plus influençables c'est tout simplement rompre le pacte de confiance avec les familles qui seul peut permettre la réussite totale et harmonieuse des élèves ».

La suppression des notes
Géraldine Rose professeur de mathématiques s'insurge contre la suppression « de repères ». « Supprimer les notes c'est empêcher les élèves de se positionner par rapport à leurs pairs, c'est les priver de l'envie de se dépasser et ce sont les plus socialement défavorisés qui vont en subir les conséquences ». Pour Alain Avello « on n'enseigne plus rien ». « Comment aider les enfants, comment faire comprendre aux parents quand il va falloir évaluer, au collège, selon six compétences : autonomie, initiative ; réaliser; s'informer ; raisonner, argumenter ; mémoriser. » se désole le professeur.

Le lycée expérimental :
C'est le chiffon rouge pour Racine. « C'est un concentré de la plupart des réformes qui ont conduit l'école au désastre, la relégation du savoir à la périphérie sous prétexte d'épanouissement individuel et d'inventivité». Sans la nécessaire « asymétrie entre le maître et l'élève il ne peut y avoir de transmission du savoir », alors que « c'est le savoir qui élève et socialise »« l'élève ne saurait accéder à l'autonomie, à la liberté que sous l'autorité -pas la contrainte- du maître ».
Pour Alain Avello, « cet établissement déroge à la règle commune ». Pis encore, « l'éducation  qu'on y dispense les conduit à prendre fait et cause pour les clandestins ». Pour Gauthier Bouchet, «les élèves reçoivent une formation idéologique (projections en cours d'histoire de films présentant les exploits de l'extrême gauche), ils ont arraché les affiches du FN lors de la campagne». En bref résume le collectif qui « dénonce une telle anomalie » , « on va sérieusement se pencher sur le dossier ».

Imprégnation*

Une fois de plus le FN à Saint-Nazaire s'empare d'un sujet qui intéresse tout le monde, mais contrairement à la création de Mistral Gagnons, il utilise une autre méthode. Racine s'affiche clairement sous son habit « bleu marine »,(voir le site, logo,couleurs, fondateurs), il insiste « le Rassemblement bleu marine est un mouvement ouvert », et se félicite de compter 35 % d'adhérents qui ne sont « ni FN, ni Rassemblement ». S'appuyant sur le désarroi des enseignants, des élèves et des parents, il propose sinon des solutions, du moins une méthode. Il est clair et rassurant dans sa présentation. Il s'installe dans chaque département. Son nom est-il innocent ? Des auteurs classiques, il en existait d'autres et même si Corneille en a fait bailler plus d'un, il se pourrait bien que comme le Cid le collectif Racine puisse dire « nous partimes 500 mais par un Front renfort... etc.. »

Le but annoncé des enseignants patriotes, comme ils se nomment, est de fournir des éléments de programme à Marine Le Pen pour 2017. mais dans les discours  de Bertrand Duheil de la Rochère membre de  RBM et de sa nièce Ludovine (présidente de la Manif pour tous après le départ de sa fondatrice), on trouve très souvent le mot « imprégner ».
Ils le clament bien haut, trop fort peut-être, « l'école doit instruire, pas éduquer », pourtant quoi de plus efficace pour « imprégner une société » que de s'en -Raciner dans l'école ?
 

 

* l'imprégnation est une technique d'élevage qui consiste à manipuler très tôt le jeune mammifère, les poulains en particulier dans les toutes  premières heures après leur naissance afin qu'ils acceptent mieux le contact humain plus tard. Leur « éducation » devient alors plus simple, mais les résultats sont catastrophique si elle est mal dispensée.

Auteur : LY | 16/10/2014 | 3 commentaires
Article précédent : « Pour LDH le collectif Racine prône « tais-toi et apprends » comme méthode d'enseignement »
Article suivant : « Conseil municipal : La droite se dispute le leadership »

Vos commentaires

#1 - Le 18 octobre 2014 à 15h32 par YAJ, Saint Nazaire
Le collectif Racine se donne de l'importance et lance des menaces
#2 - Le 18 octobre 2014 à 19h55 par YAJ, Saint Nazaire
Je ne crois pas que le FN ait des locaux à l'Agora. S'il a payé 30 € comme toute association il peut utiliser les salles pour des réunions gratuitement
#3 - Le 21 octobre 2014 à 11h28 par LE BRONZE, Missillac
**********

Combien étaient-ils à cette réunion? L'article ne le dit pas.


********
L'article ne le dit pas, parce que nous n'étions pas à réunion mais à la conférence de presse qui la précédait. Selon Léo et des photos sur facebook peut-être entre 10 et 20 à la réunion. Le collectif Racine s'adresse à des personnels des établissements d'enseignement.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter