Saint Nazaire Infos

Le directeur de Media-Web en garde à vue pour 37,60 €

Au-delà de la brimade narrée ici, le directeur de Media-Web, victime d’une cabale politique va prochainement raconter dans un long entretien à venir à la presse comment un parti politique - l’UMP - a tenté dans un premier temps de museler Media-Web et aujourd’hui de le faire disparaître.

Media-web.fr sites d’information locale, libre et indépendante vient de voir son directeur mis en garde à vue pour avoir émis un chèque de 37,60 € par erreur sur un compte clôturé. On n'est pas ici dans le cadre d’une infraction puisqu’il n’y a pas intention de nuire, mais faut-il pour autant placer ce justiciable en garde à vue ?

Les faits : un chèque de 37, 60 € remis par erreur provoque un impayé. Le commerçant cherche à joindre l'émetteur à son domicile. Celui-ci est absent. Perte de temps, agacement sans doute, une plainte est déposée.

La police décide donc de convoquer le contrevenant dans les règles et dès son arrivée,  lui signifie sa garde à vue. L'homme est cardiaque, il se plaint de douleurs thoraciques et est immédiatement conduit à l'hôpital de Saint-Nazaire où un médecin l'examine et confirme que sous réserve de la prise de ses médicaments et de surveillance la garde à vue peut être poursuivie. Retour à la Baule. Un avocat, Denis Lambert  a été prévenu. Une perquisition est alors décidée dans la soirée au domicile du prévenu.

De retour au poste, la garde à vue se poursuit par une nuit sans sommeil sur une planche pour lit, dans une cellule à la propreté douteuse. Le lendemain matin après interrogatoire en présence de son avocat le contrevenant est remis en liberté après 20 heures de garde à vue.

Pourquoi tant de moyens ont-ils été déployés pour 37,6 € ? Bien sûr la justice ne fonctionne pas avec la notion « d'heures facturables », mais on peut s'interroger. Vol ? Recel ? Trafic de drogue, terrorisme ? Non, une émission de chèque sans intention de nuire. Une affaire qui coûte près de mille euros à la justice avec un médecin hospitalier requis qui ne sera pas payé.

Le prévenu explique qu'en décembre, après un infarctus, il souffrait de troubles de l'attention - ce que confirme son entourage - et convient bien volontiers avoir fait cette erreur.

« Au-delà de la brimade de la garde à vue, et du risque encouru vu mon état de santé, j’ai le sentiment que l’on veut se payer Media-Web. J'ai appris que des politiques de droite réunis dernièrement ont passé un grand moment à  dénigrer ce media d’information indépendant, et souhaité clairement qu’il se plante. Je ne peux m'empêcher de faire des rapprochements avec le comportement du vice-procureur Blin qui s’acharne contre moi dans la liquidation de la régie publicitaire inouvelles prononcée en février 2013. »

Combien de prévenus dans ce cas ont-ils été traités de la sorte ? Les statistiques judiciaires ne permettront sans doute pas de le savoir. 

« La police a été neutre et bienveillante » souligne le directeur de Media-web. Cependant on peut s'interroger une nouvelle fois, sur les « proximités dinatoires » des politiques locaux, des représentants de L'Etat, de la justice, de la presse et des milieux d'affaires. La séparation des pouvoirs est-elle si étanche ? Est-ce le particulier que la justice poursuit ou celui qui n'écrit pas toujours « dans la ligne ». ? 

L’avis de Denis Lambert avocat du prévenu : « Je suis particulièrement irrité par ce type de procédé, car les policiers ont justifié cette garde à vue par l’impossibilité de joindre le mis en cause, qui est journaliste et qui peut être joint à tout moment car les journalistes sont joignables. Donc c’est une argumentation particulièrement faible. L’argument soulevé était de mettre à disposition le mis en cause pour 37,60 € alors qu’il y a eu envoi d’une convocation en recommandé et que le mis en cause s’est présenté spontanément. Compte tenu du coût que ça occasionne, je parle des policiers, du médecin, le coût d’un avocat qui s’est déplacé deux fois,(une fois pour la notification des droits et une fois pour l’audition), c’est complètement disproportionné et on peut s’interroger effectivement sur la volonté réelle dans ce dossier quelques jours avant les élections, de museler une personnalité qui a une plume relativement libre. »


Auteur : la rédaction | 22/03/2015 | 16 commentaires
Article précédent : « Régionales : L'UMP 44 a-t-elle du Sens commun ? »
Article suivant : « Gérard Pageaud monte au Front »

Vos commentaires

#1 - Le 22 mars 2015 à 10h46 par Républicain, Saint-nazaire
Soutien inconditionnel à un des derniers média libre en loire Atlantique !

Ici au moins toutes les idées politiques s'expriment dans les commentaires sans censure.
C'est cela le "Vivre ensemble"
#2 - Le 22 mars 2015 à 10h55 par Sans Un, Saint-nazaire
A non !!!! #JesuisCharlie
Je suis la liberté de la presse

Saint-Nazaire manque cruellement de débat démocratique.
Je ne parle pas des journaux papier (***MODERATEUR****)

Longue vie à média web espace de liberté, de confrontation et débat
#3 - Le 22 mars 2015 à 11h05 par alain dubois, La Turballe
Si les faits relatés ici sont exacts, ils sont d'une exceptionnelle gravité. Vouloir museler ainsi un journaliste, cardiaque de surcroit en l'enfermant pour de tels faits est ubuesque. Il faut absolument que la lumière soit faite et que les auteurs soient dénoncés. Le site mediaweb, est un media honnète et indépendant, même s'il ne fait pas toujours plaisir, je suis bien placé pour le dire. Il est nécéssaire à l'exercice du droit de parole et d'opinion. Qu'il gene certains n'est pas étonnant, mais qu'on utilise ces méthodes est honteux !
#4 - Le 22 mars 2015 à 11h09 par vernet, St Nazaire
Bonjour, bien que peu friand des journalistes en général, j'apprécie à sa juste valeur votre travail de journaliste indépendant, ce qui change des publications subventionnées. Tout mon soutien dans cette lamentable affaire de garde à vue. Cordialement. DV
#5 - Le 22 mars 2015 à 11h19 par JCB, Saint-nazaire
Aujourd'hui jour d'élection...
Donc commentaire plus explicite demain

Mais en attendant, tout mon soutien à média web et à sa rédaction.
Que vive la presse libre !
JCB
#6 - Le 22 mars 2015 à 12h09 par CQFD
Oui, soutien total sur la base du commentaire de l'avocat D Lambert.

Et vive Média Web pour la liberté d'information.
La presse traditionnelle locale, à part peut-être La Baule +, n'informe pas, elle relaie bêtement des communiqués de presse et censure les commentaires sur ses articles en ligne.

Bizarre toutefois pour l'UMP.
#7 - Le 22 mars 2015 à 13h12 par Dennis Octor, Saint Nazaire
Tout mon soutient à vous et à votre rédaction!
#8 - Le 22 mars 2015 à 13h13 par raminagrobis
On se demande d'abord si c'est vrai tellement cela paraît invraisemblable. Le commentaire de Denis Lambert remet bien les choses à leur place : une garde à vue n'est mis en place qu'avec l'accord du procureur donc du pouvoir politique ou d'influences diverses.
Agression caractérisé contre la seule presse libre en dehors d'Yannick Urrien
#9 - Le 22 mars 2015 à 16h18 par soizick, GuÉrande
c'est inoui cette histoire; je n'arrive pas à croire que des élus ump se seraient fourvoyés pour qu'un journaliste soit discrédité. bien sur on pense à deux ou trois personnes en particulier, mais chut on va voir la suite. Je sens qu'on va avoir de droles de surprises, et qu'il va y avoir des démissions, et pas des petites
#10 - Le 22 mars 2015 à 18h40 par zack moullec, Saint-nazaire
Ce que je viens de lire est hallucinant. Mais malheureusement plus rien ne m'étonne dans le fonctionnement de la justice française... Qui a aussi cherché à museler mon magazine "planète west"!

Tout mon soutien à Média web et à son redac' chef.
#11 - Le 23 mars 2015 à 07h20 par Jean Claude Blanchard, Saint-nazaire
Soutenons tous les médias libres !

La liberté de l'information est un élément essentiel dans une démocratie, vouloir bâillonner un journal , un média est une attaque directe contre la démocratie.

Soutien total à média-web et à sa rédaction
Pour que vive la presse libre !
JCB
#12 - Le 23 mars 2015 à 10h14 par Merhzin
Et après c'est les même qui nous parlent de démocratie, qui veulent entretenir l’esprit du 11 janvier, qui donnent des leçons de tolérances...

La liberté d'expression: oui mais très encadré alors ! Dans les pays développés ont appelle cela de la censure et de l’intimidation.

Bref les tocards resterons des tocards.

Soutien total à la liberté d'expression. Que se journaliste face son travail en paix dans la presse libre qui est rare ( on peut effectivement y mettre Mr Urrien qui fait un très bon boulot)
#13 - Le 23 mars 2015 à 18h00 par Charlie Vican, Saint Nazaire
Peut être y a t il eu confusion, si le directeur de média web est victime d'une injustice, alors les médias régionaux feront vite la lumière sur ce sujet, sans crainte de bafouer une quelconque liberté.
Quant à «se payer Media web», comment est-ce possible suite à «la liquidation de la régie publicitaire inouvelles prononcée en février 2013» ?
Moi aussi je suis Charlie
#14 - Le 24 mars 2015 à 00h30 par du Tertre Dominique, La Baule
Votre résistance aux pressions et à la censure fait de vous un journaliste indépendant que nous apprécions
#15 - Le 24 mars 2015 à 11h13 par Lemaitre annie, Saint Nazaire
Sans doute suis je restée innocente malgré mes 69 ans mais je n'arrive pas à y croire...Au moins si ces faits sont avérés ça coupe court à tous les bruits qui accusent la justice de laxisme! c'est vrai qu'en l'occurrence les faits étaient particulièrement graves...
Vive la liberté d'expression et vive Saint Nazaire quand même!
Salut à tous. Annie
#16 - Le 25 mars 2015 à 17h46 par Stupéfaite, Piriac
Stupéfaite, non pas, hélas, par cette minable manœuvre d'intimidation qui frise la mise en danger d'autrui...on se dit Charlie un jour pour mieux museler après. Mais stupéfaite de lire ici que La Baule plus est un vrai journal ( recopiage d'un article 1er avril, pris comme une vraie info, pub, pub, pub, articles très orientés et sans débat)
Stupéfaite de lire que Y.Urrien est un vrai journaliste : à moins de penser que le critère retenu est qu'il renforce les préjugés de certains lecteurs.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction 06 70 26 95 14  |   Nous contacter