Saint Nazaire Infos

Le départ de la Transquadra reporté à Lundi !

Suite au mouvement de grève du personnel du port autonome, le départ de la Transquadra initialement prévu dimanche est reporté à Lundi. Une décision qui pourrait être lourde de conséquence sur le devenir cette épreuve au départ de Saint-Nazaire.
Jean-Paul Boisson
Jean-Paul Boisson

Comme en 2008, le départ de la Transquadra reliant Saint-Nazaire au Marin est décalé d'une journée. A vrai dire, les organisateurs de cette épreuve se seraient bien passés d'un tel contretemps, sans toutefois être complètement surpris par la décision de la CGT du port autonome. « Il est vrai qu'il y a quatre jours, nous annoncions l'éventualité d'une telle issue. Visiblement cette annonce n'a pas été prise au sérieux par la direction du port autonome », c'est en tout cas ce qu'affirme, Yves Tual le délégué syndicaliste. Dans un courrier en date du 6 juillet et adressé au Ministère des transports, à la direction des ports, à la Préfecture, aux mairies de Nantes et Saint-Nazaire, au président de région, au président du conseil général, au président de l'UMNP et au président de la SEMP, la CGT dénonce l'absence de dialogue malgré un préavis annoncé pour le 10 juillet, jour ou la Transquadra devait quitter les bassins de Saint-Nazaire. Dans cette missive, la CGT par la voix d'Yves Tual demande à l'ensemble des parties concernées d'intervenir pour que ce conflit se règle dans l'intérêt de tout le personnel de l'établissement portuaire et plus globalement dans l'intérêt de toute la communauté portuaire de Nantes/Saint-Nazaire. Malheureusement, devant l'appel de la CGT, tous les interlocuteurs semblent être restés sourds. Un constat qui a eu don d'agacer fortement, le personnel du port autonome :" Devant le refus de la direction de négocier, nous sommes obligés de perturber le déroulement de la Transquadra. Ce n'est pas de gaieté de cœur, mais on ne nous laisse pas le choix". Le personnel qui réclame 600 euros net de prime d'intéressement justifie cette demande sur la base des chiffres connus :"Depuis plusieurs mois, connaissant les résultats des trafics manutentionnés de 2010, la baisse des frais de personnel et un excédent brut d'exploitation de 16,6 millions d'euros, nos syndicats ont à juste raison, demandé l'obtention d'une prime d'intéressement". La CGT qui aurait souhaité ne pas en arriver là, regrette que M. Chalus président du directoire du port n'ait pas cru bon de régler ou de tenter de régler ce conflit avant de partir en vacances. « Par rapport à la réforme portuaire le port a été capable de trouver des solutions pour le transfert des outillages et le détachement de personnels en négociant jour et nuit. Pour le personnel restant au port, aucune solution n'est envisageable. La direction n'assume pas. Le directeur se défile et le personnel déplore cette situation. Monsieur Chalus met tout le monde dans "la merde". »

Un coût supplémentaire

Lundi, les syndicats ont rendez-vous avec le DRH du port autonome Francis Bertrand. Un accord peut-il intervenir à l'issue de l'entretien. Rien n'est moins sûr. Ce qui est certain, c'est que la CGT semble prête à tout pur durcir le mouvement si elle n'obtient pas satisfaction. Yves Tual confirme : " En cas de solution négative, nous allons entamer un bras de fer avec la direction. Le week-end des 14,15,16,17 juillet, nous allons bloquer le port. D'autres actions d'envergure suivront si cela s'avère nécessaire. Il faut savoir que nous sommes très imaginatifs sur le type d'actions à mener. Toutefois tout peut se décanter dès lundi à condition que la direction le veuille. Jeudi, vendredi, samedi et dimanche, il n'y aura pas un bateau déchargé sur le port sauf avancées notables sur nos revendications. Par ailleurs, nous dénonçons la démarche cavalière de M. Chalus. Vraiment, il nous a pris pour des cons".
Du côté des organisateurs, un tel mouvement n'est pas sans poser de sérieux problèmes. Jean-Paul Boisson président de l'association de la Transquadra se montre déçu, mais garde un certain optimisme. "Dans un premier temps, c'est une grosse colère et une grosse déception qui dominent. Nous n'avons eu la confirmation de ce mouvement que ce matin. Ce n'est pas forcément la meilleure solution. Je ne suis pas sûr que nous soyons la meilleure monnaie d'échange. Derrière tout ça, il y a d'énormes problèmes d'organisation". L'aviso Lavallée qui devait entrer dans le port cet après-midi a dû rebrousser chemin. L'organisation a annulé de nombreux bateaux passagers. « Cette grève a des conséquences humaines pour les concurrents et leur famille et laisse un goût amer. Qui plus est, cela va avoir un coût supplémentaire de l'ordre de 10 000 euros pour l'organisation ».

Un dernier départ de Saint-Nazaire ?

A vrai dire, ce mouvement de grève du personnel du port autonome n'a rien de surprenant. Après la tentative d'intimidation lors du passage du tour de France, le personnel du port autonome profite du départ de la Transquadra pour mettre ses menaces à exécution. Une répétition, qui n'est pas sans rappeler le mouvement similaire de 2008 date du dernier départ de l'épreuve à Saint-Nazaire, qui avait également eu lieu dans des conditions similaires. Même si l'on a coutume de dire, jamais deux sans trois, pas sûr qu'avec de telles difficultés qu'il y ait un nouveau départ de la Transquadra de Saint-Nazaire. C'est en tout cas l'avis de bon nombre de personnes qui gravitent autour de l'organisation.

Auteur : YE | 08/07/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « 48 enfants tous les jours au centre Le Cerf-volant »
Article suivant : « Les urgences de l’hôpital de Saint-Nazaire en crise »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter