Saint Nazaire Infos

Le CLM tourne toujours à plein

Centre de loisirs pour enfants de deux ans et demi à cinq ans, Cerf volant accueille 48 enfants toute l’année et quasiment toujours à plein.

Le centre de loisirs maternel (CLM) Nazairien Cerf Volant a toujours autant de succès (en 2011 : http://www.saintnazaire-infos.fr/48-enfants-tous-les-jours-au-centre-le-cerf-volant-25-52-956.html). Ouvert seulement depuis 2009 dans les locaux de l’école maternelle Bayet-Escurat, ses effectifs sont complets, quasiment toute l’année. Ça a été le cas en juillet, comme d’habitude. « Nous sommes aussi complets pour août, mais en général les deux premières semaines la présence réelle est moins importante car les parents sont encore en vacances », explique Pierre Le Guichet, responsable du CLM.
Au maximum, 48 enfants de deux ans et demi à cinq ans peuvent être accueillis au CLM par six adultes (plus un responsable administratif qui peut venir en renfort). Et, heureusement, le mauvais temps n’a pas eu énormément de conséquences sur les activités des enfants : aucune sortie n’a été annulée. « Nous n’avons eu que deux journées compliquées et bloquées. Pour le reste, on s’adapte et on prend des K-ways ! », ajoute Pierre Le Guichet.
Et d’ailleurs le spectacle de mercredi soir a eu lieu sous la pluie. Le petit crachin qui s’est intensifié au point de forcer Thomas Carabistouille (éducateur de jeunes enfants qui s’est spécialisé dans les spectacles) à ramener guitare, enfants et parents à l’intérieur pour la fin de son spectacle.

Et pour l’année prochaine ?

Les 48 places sont prises. Et il y en a peu qui se libèrent. Le CLM accepte les dossiers, mais l’attente est très longue. Pour un accueil occasionnel, des enfants peuvent encore être acceptés, mais pas plus.
Eh oui, l’école maternelle Bayet-Escurat change de locaux et de nom (http://www.saintnazaire-infos.fr/couleurs-et-lumiere-pour-l-ecole-andree-chedid-23-43-1517.html). Que va-t-il arriver au CLM ? Il va forcément continuer à exister, mais où ? Ils n’en savent rien. « Nous restons dans ces locaux jusqu’à leur destruction. Pour l’avenir, on en saura plus en septembre », conclut Pierre Le Guichet.
 

Auteur : AP | 02/08/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Des Sahraouis dans la ville »
Article suivant : « L’Atelier fait peau neuve »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter