Saint Nazaire Infos

Le Campbeltown dit adieu à Saint-Nazaire

Le HMS Campbeltown a commémoré une dernière fois aujourd’hui l’anniversaire de l’opération Chariot à Saint-Nazaire. La frégate sera désarmée à son retour en Grande-Bretagne.

Depuis samedi et jusqu'à mercredi, la frégate Campbeltown est à Saint-Nazaire. Elle est venue spécialement pour commémorer le 69e anniversaire de l'opération Chariot et effectue là son ultime escale avant d'être totalement désarmée.
 


Ce fut l'un des faits les plus marquants de l'histoire de la seconde guerre mondiale à Saint-Nazaire. Le 28 mars 1942, le destroyer Campbeltown, du nom d'une ville écossaise, parvient après maintes péripéties à détruire partiellement et neutraliser la forme écluse Joubert. Au cours de cette opération baptisée "Chariot", 169 commandos britanniques ont perdu la vie. Mais leur sacrifice ne sera pas vain puisque l'armée allemande ne pourra jamais réparer ses bateaux à Saint-Nazaire. 69 ans plus tard, la frégate Campbeltown est présente avec ses 260 membres d'équipage - dont 35 femmes - pour commémorer le souvenir de cet héroïque épisode de la Seconde Guerre mondiale.

Dimanche après-midi, l’imposante frégate était ouverte au public.
Dimanche après-midi, l’imposante frégate était ouverte au public.

Restrictions budgétaires à la Royal Navy



Le HMS Campbeltown, en service actif depuis 1989, a notamment participé aux opérations du Golfe en 2006 et a été mis sur cale aux chantiers Cammel Laird de Birkenhead le 4 décembre 1985. Il a fait escale quatre fois à Saint-Nazaire avant cette dernière étape. Il devait être désarmé en 2017 mais, restrictions budgétaires obligent, il le sera le 31 mars prochain, après avoir rejoint Plymouth. Une décision qui peut paraître incompréhensible d'autant plus que l'an dernier, 26 millions de livres ont été investis pour contribuer au maintien des performances de ce navire.

Le « chant du cygne » du Campbeltown

Steven Barney.
Steven Barney.

Steven Barney était aujourd’hui à Saint-Nazaire pour « le chant du cygne » du Campbeltown. « Je ne suis pas là à chaque anniversaire mais je reviens le plus souvent possible. » En mars 1942, il était timonier sur un petit destroyer installé en retrait de Saint-Nazaire. « Nous étions les gardes, à l’entrée de l’estuaire. Nous surveillions les arrières de l’opération. » L’ancien commando britannique âgé de 88 ans a tenu à accompagner le voyage final du Campbeltown. Un moment « émouvant » qui ne l’empêche pas de relever le désarmement comme « une petite erreur du gouvernement ».

28/03/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « La frégate HMS Campbeltown quitte Saint-Nazaire »
Article suivant : « Georges Pernoud et Thalassa en tournage à Saint-Marc »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter