Saint Nazaire Infos

Label gauche existe toujours malgré le départ des piliers Thierry Brulavoine et Éric Edom

Éric Edom et Thierry Brulavoine vont voler de leurs propres ailes, mis en minorité au sein de l’association Label gauche, sur la méthode.

À l’origine de la tension, la désignation de la tête de liste. La majorité des membres de l’association n’a pas apprécié le forcing de la désignation de la tête de liste avant le 22 octobre. « Il fallait que la tête de liste soit désignée avant la réunion du PCF pour leur couper l’herbe sous le pied », l'association souhaitant privilégier le programme et non les questions de personnes. « Nous sommes dans une logique de concertation et pas de délégation ». Pour Patrick Rougé la tête de liste, Éric  Edom était contestée, même s’il a porté les valeurs de Label gauche au conseil Municipal.

Pour l’association Label gauche : « on n’est plus dans la logique de construire une liste aux prochaines municipales ».  « On va continuer à construire le socle comme en 2008, la méthode nous a choqués, même si quelquefois on peut paraître un peu naïfs car on n’a pas été formés en politique. Ça montre la difficulté de faire de la politique autrement » et puis « qui sait comme en 2008, on se décidera peut-être au dernier moment » lâche Pierre Jegout du Parti de gauche.
 

Éric Edom et Thierry Brulavoine réagissent

« Nous avons compris que l'ex-association ferait tout son possible pour ne devenir qu'un think tank* et empêcher toute autre forme d'implication politique.
Depuis la création de Label Gauche dont nous sommes deux des quatre fondateurs (avec Liliane Vaillant et Philippe Creneguy), nous n'avons eu de cesse de  militer pour une ouverture, le dialogue, la recherche du travail commun, l’élargissement de la réflexion, nous avons respecté, pendant et hors notre mandat, nos engagements et les règles communes.

Il est illusoire de croire que dans un cocon on a raison contre tous, c'est cela la fracture de l'ex association Label gauche.

Pour ce qui nous concerne nous allons œuvrer à mettre en accord notre vision du bien vivre ensemble à Saint-Nazaire avec nos actes dans le cadre du débat d'idées pour un programme».

* laboratoire d'idées ndlr

Le Parti de gauche écrit à Label gauche

« Nous avons toujours considéré Label gauche comme étant un partenaire auquel nous voulions ouvrir les portes d'un Front de gauche élargi.

Cela étant dit, nous avons continué la discussion avec nos camarades communistes pour les municipales. N'ayant pas reçu de réponse claire sur ce Front de gauche élargi, ceux-ci bloquant sur la participation de LG et sur la ligne « sans le PS » au premier comme au second tour, nous avons rompu les négociations.

Dès le printemps dernier, nous nous sommes engagés avec LG pour la réflexion programmatique et la création d'une liste municipale LG/PG ouvertes aux citoyens qu'ils soient syndicalistes, associatifs ou politiques (encartés ou non) sur la base de ce programme partagé, discuté et enrichi par les Nazairiens.

Nous avions convenu, dans un premier temps, d'une conférence de presse annonçant notre départ en campagne en juin, ce qui nous a paru un peu tôt, la reportant début septembre pour une meilleure lisibilité les vacances passées. Nous étions exactement dans le tempo.

Les manœuvres municipales s'accélérant avec la création de la liste initiée par Nicolas Terrassier, à laquelle nous avons publiquement, par un communiqué de presse, refusé dès le mois de juillet le d' apporter le moindre soutien. Il nous apparaissait alors que nous pouvions être le jouet de manœuvres d'entrisme de la part d'organisations capables de réclamer la tête de liste. C'est pourquoi, lors de notre réunion de comité de fin septembre, nous avons validé de faire demande à Label Gauche de désigner au plus tôt sa tête de liste, en l'occurrence Thierry ou Eric.

Pourquoi ces deux-là ? Sur six élus Label Gauche en 2008, quatre ont déserté pour des raisons diverses sur lesquelles il serait intéressant de revenir. Restent Éric et Thierry que nous considérons légitimes à l'être au regard de leur travail au conseil municipal, du respect des engagements pris à la création de LB et de la notoriété acquise.

Maintenant, au nom du Parti de Gauche, je m'interroge gravement sur la remise en cause des engagements communs et sur le refus de désignation de la tête de liste. Cela va faire l'objet d'une discussion avec mes camarades. Cependant, nous sommes un parti politique avec une stratégie et des points programmatiques validés lors de la convention qui s'est tenue le week-end dernier à Clermont-Ferrand et que de notre côté nous avons travaillé sur un programme municipal avec des propositions à faire à nos partenaires et à la population pour débat. Nous sommes donc prêts pour partir en campagne avec ou sans Label Gauche.

Je trouve ces méthodes plus que dommageables surtout venant d'un partenaire, que nous pensions probe, ayant pris des engagements de longue date et avec lequel nous partageons l'essentiel des idées».
Lionel Debraye



Auteur : jbr | 25/10/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « Ludovic Le Merrer sera le candidat du MoDem »
Article suivant : « La Gauche nazairienne ou l’impossible alliance »

Vos commentaires

#1 - Le 25 octobre 2013 à 13h12 par .nelson
C'est toujours amusant d'être mis en minorité dans une association qui discute dans une cabine téléphonique ! C'est toujours amusant de regarder avec un œil bienveillant les résultats électoraux du parti de gauche. En fin de compte, Label Gauche a légèrement truandé les électeurs.Pour vous amusez : mettre quatre gauchistes ensemble et en quelque temps vous obtiendrez quatre groupuscules !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter