Saint Nazaire Infos

La SIDES prend son avenir en main

La société nazairienne SIDES risquant d’être vendue, la CGT prend les devants et propose une union avec la société Camiva sous la houlette de Renault Truck Défense.

SIDES est installée à Saint-Nazaire depuis 1965, entre le site des chantiers de l’Atlantique et les halls de Penhoët. La société fabrique des véhicules de pompiers pour plus de 90 pays dans le monde. La SIDES est le premier fabricant français (et parmi les cinq premiers mondiaux) de véhicules de protection d’aéroport et de sites industriels. Parmi ses projets pour 2012 se trouve le remplacement d’un gros-porteur version large de protection d’aéroport de classe internationale et la réalisation d’un véhicule commun SIDES & ACMAT de type léger, pour des interventions rapides de protection civile.

Un risque de vente

Avec le soutien de l’Union Locale CGT de Saint-Nazaire, la CGT de SIDES veut créer une filière française de véhicules de luttes contre l’incendie et de protection des personnes.
Pourquoi ? Les zones d’influence de la profession ont fortement évolué en Europe à cause des importantes amendes infligées pour ententes illicites par la commission européenne à plusieurs constructeurs (Rosenbauer en Autriche, Ziegler en Allemagne et Iveco Magirus Camiva en Italie et Allemagne). Ces amendes qui ont pour conséquence aujourd’hui la mise en vente de Ziegler, la fermeture de Camiva (annoncée le 7 mai 2012) et la vente du foncier de l’usine pour couvrir les montants de ces amendes.
UTC (United Technologie Corporation branche CCS Climate Controls Security, société propriétaire de SIDES) souhaite racheter l’équipementier aéronautique Goodrich (montant entre 16 et 18 milliards de dollars). Le 27 juin 2012, il a été question de la possible vente de SIDES par UTC. Cette vente à un concurrent pourrait entrainer un scénario identique à Camiva avec une réduction des effectifs ou une fermeture de site progressive au profit des autres usines du concurrent acquéreur.
 

Une solution

La Fédération Nationale de la Métallurgie CGT propose de créer une filière française de véhicules de luttes contre l’incendie et de protection des personnes sous l’égide de Renault Truck Défense (RTD). Le 12 juin dernier, la coordination CGT UGICT & CGT Renault Truck a fait part de cette intention via une lettre adressée à Gérard Amiel, PDG de RTD. Lors d’une table ronde à Chambéry le groupe a défendu l’amorce d’un projet de regroupement de SIDES & Camiva sous l’égide RTD avec plusieurs synergies :
• L’intégration des images fortes de qualité des produits SIDES & Camiva.
• La création d’un réseau français de maintenance des véhicules de sécurité civile grâce au maillage des sites de production RTD.
• L’intégration de la cinématique RTD à la conception des véhicules d’aéroport.
• La rationalisation des gammes de pompes SIDES & Camiva permettant une gestion des pièces de rechange avec une plus grande rapidité d’intervention sur des véhicules de sécurité.
• Le partage de technologie favorisant la compétitivité des entreprises sur le secteur (aéronautique, industriel, sécurité civile et protection des personnes).
• L’augmentation de la collaboration avec ACMAT autre usine du groupe RTD, présente sur Saint-Nazaire depuis de nombreuses années.

Et les élus ?

Le 20 juin 2012, une réunion de travail au Ministère du redressement productif a rassemblé autour du cabinet du ministre, des élus locaux et régionaux de Savoie et aussi des représentants CGT de Camiva. Aujourd’hui la CGT SIDES souhaite que les élus locaux puissent l’aider à relayer ce projet au ministère du Redressement Productif afin que, si vente il y a, celle-ci s’inscrive dans ce projet de filière française sous RTD.
La CGT SIDES a donc écrit le 22 juin à Marie-Odile Bouillé, députée de Loire-Atlantique, à Patrick Rimbert, maire de Nantes et à Joël Batteux, maire de Saint–Nazaire, pour leur demander leur soutien dans ce projet ainsi que l’organisation d’un groupe de travail intégrant le dossier SIDES et piloté par le Ministère du redressement Productif. Courrier suivi d’une rencontre avec Marie-Odile Bouillé et Joël Batteux qui les ont assurés de leur soutien.
La CGT SIDES est toujours dans l’attente d’une rencontre avec Patrick Rimbert, Emmanuel Bordeau, sous-préfet de Saint-Nazaire et Philippe Grosvalet, président du conseil général de Loire-Atlantique.
Source : commuiqué CGT

05/07/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Pour la CGT, la situation de STX est catastrophique  »
Article suivant : « Nouvelle sortie en bus pour HélYce »

Vos commentaires

#1 - Le 06 juillet 2012 à 11h56 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
habituellement refractaire aux actions des syndicats, j'avoue que la démarche de la CGT est préventive et constructive. bravo.

je n'ai pas compris toute la mécanique entre les sociétés, mais il convient de rester prudent quand à un éventuel plan ou un déménagement surement injustifiés

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter