Saint Nazaire Infos

La phoque attitude

Dans le cadre de la thématique franco-espagnole Épiderme d’O, un groupe de phoques a été réalisé dans un atelier et présenté au public dans la base des sous-marins.

Cinq artistes de Avilés, ville jumelée avec Saint-Nazaire sont en résidence nazairienne et proposent une réflexion autour de l’eau. Elle prend diverses tournures. Relire : http://www.saintnazaire-infos.fr/epiderme-d-o-a-invite-aviles-pour-sa-deuxieme-saison-23-43-1687.html

Des phoques non communs

Outre les radiographies polaires qui seront décongelées, puis photographiées, la réalisation d’une fontaine éphémère au marché central ce mardi, ce fut le grand jour samedi 10 novembre, pour célébrer le phoque avec la présentation des six nouveaux spécimens de la famille des phocidés. Des phoques, tout, sauf commun, issus d’un atelier mis en place pour l’occasion à la Maison de quartier de Méan-Penhouët.
Fabriqués en résine dans un même moule, ils sont frères jumeaux, seule différence, le décor puisque, peint à la main, en partie par le public venu, curieux voir les répliques de l’espèce la plus connue des banquises avec sa cousine l’otarie et aussi par les différentes structures d’animations de quartier, de l’OMJ ou de la radio La Tribu.
Dans la nature, le phoque commun mesure en moyenne 1,60 m pour un poids de 90 kg, pour la femelle 1,45 m pour 70 kg. Ici, il prend ici une autre dimension pour devenir une sorte de porte-parole coloré grâce aux artistes d’un moment.

Contents, les organisateurs qui ont dû malgré tout faire avec le temps, les phoques devaient être présentés initialement dans le parc paysager.  Néanmoins, en terme de bilan : « Cela a très bien fonctionné, tous les ateliers étaient pleins, on n'a plus de matériel ! ».


 

Le phoque ambassadeur de l’eau

Rappelons que le phoque est l’un des emblèmes de la ville  d’Aviles : « C’est un symbole marin et cela va bien avec la sensibilisation aux problèmes environnementaux liés à l’eau. Il faut se souvenir qu’autrefois, on trouvait des phoques au Croisic ou au Pouliguen ».

Que va devenir la colonie ? Ils vont rejoindre les neuf autres phoques réalisés à Aviles et arrivés cet été à Saint-Nazaire et devenir des balises symboliques d’un cheminement dans la ville : « Un peu comme le mur de Berlin, après c’est à chacun de se les accaparer ».
 

Le moule à phoque
Le moule à phoque
Auteur : JRC | 11/11/2012 | 4 commentaires
Article précédent : « Meeting décerne trois prix pour ses dix ans »
Article suivant : « XVe édition de la semaine de la solidarité internationale »

Vos commentaires

#1 - Le 12 novembre 2012 à 12h37 par z m, St-nazaire
Très bonne initiative.
J'en ai vu 2 en ville et ça amène un peu de couleurs, ce qui ne fait vraiment pas de mal.

Espérons qu'ils envahissent rues et terrasses, sans dégradations (les panneaux de Tintin ont à ce jour miraculeusement toujours été respectés).
#2 - Le 13 novembre 2012 à 10h16 par Jean-Louis Garnier
ZM,
Non, malheureusement les panneaux de tintin, n'ont pas toujours été respectés ; celui qui était à l’intérieur de la base des sous marins a été entièrement vandalisé et il a fallu le déplacer à l’extérieur et le refaire entièrement.
Mais il est vrai que la plupart des œuvres d'art sur la voirie sont respectés ; les phoques ont-ils vocations à l'éternité?
#3 - Le 14 novembre 2012 à 13h13 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
c'est tout simplement parce que le mariage des homosexuels est tendance en ce moment

sinon ca serait dégradé


humour !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
#4 - Le 20 juin 2015 à 11h25 par Peter Bean, Saint-pornichet
Il faudrait aussi faire des wapitis tout doux.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter