Saint Nazaire Infos

La mini-ville d’Herriot-Boncour

L’école maternelle Herriot-Boncour expose le travail de ses élèves de maternelle et moyenne section au Point d'Information Ville-Ouest (PIVO). La maquette représente la ville de leurs rêves.

Un château fort, une piscine, un terrain de foot... la liste est longue et le mélange ne manque pas de charme. Depuis mars, les 19 enfants de la classe de moyenne section de maternelle de l’école Herriot-Boncour travaillent sur un projet de maquette, celle de la ville de leurs rêves. Ils ne sont pas les seuls, cinq classes de l'école Gambetta ont travaillé avec la médiathèque Etienne Caux ; trois classes de Ferdinand Buisson et une de Paul Boncour, avec la bibliothèque Anne Frank. Mais seule la maquette d’Herriot-Boncour est exposée au PIVO (les autres le sont dans leurs écoles respectives) car de gros travaux ont lieu dans leur quartier.

Un partenariat multiple

Des animations sont proposées aux enfants des écoles primaires de la Bouletterie et de la Chesnaie, afin qu'ils s'approprient petit à petit leur « nouveau quartier ». Un partenariat entre le PIVO, la médiathèque et les écoles. Cinq classes de moyennes et grandes sections sont venues assister en mai 2011, au PIVO, à l’heure du conte animée par Catherine Baizeau de la bibliothèque Anne Frank, sur le thème « Comment se construit ma maison, ma ville ? ». Une idée qui a beaucoup plu aux petits comme aux grands. Tellement que la Ville a réitéré et inscrit la thématique dans son offre éducative.

Travaux, imaginaire et écologie

Pour réaliser la ville de leurs rêves (dernier chapitre du programme), « nous avons vu ce qu’il y avait dans le quartier : la mer et le phare par exemple, mais aussi des images sur Internet et des livres sur les habitats du monde », explique Annie Pio, enseignante de la classe. Et pour construire la maquette, il a été demandé aux enfants d’amener des matériaux de recyclage. Puis ils ont découpé et fait la peinture pour créer une ville hors du temps avec en château fort en rouleaux de carton et des bouchons en guise de lampes. C’est donc tout autant un projet sur les travaux, l’imaginaire qu’une « sensibilisation à l’écologie », ajoute Annie Pio.


Jusqu'au 30 août , au Point d'Information Ville-Ouest (56 boulevard Broodcoorens).
Ouvert du mardi au samedi, de 9 h 00  à 12 h 00 et de 13 h 30 à 17 h 30.
 

Auteur : AP | 26/06/2012 | 2 commentaires
Article précédent : « Rêver Saint-Nazaire en 2030 »
Article suivant : « Cet été à Saint-Nazaire »

Vos commentaires

#1 - Le 26 juin 2012 à 21h52 par bib, St Nazaire
J'écarquille doublement des yeux :

une fois devant cette jolie maquette fruit de l'imagination des enfants et du dévouement des encadrants,

une deuxième fois devant cette information : en mai 2011, il y avait un conte à la médiathèque "comment se construit ma ville"....
Si la mairie a tant aimé que ça, comme explique-t-elle un tel bazar dans sa propre ville ?
parce que le Prix du danger avec le passage à niveau,
priorité à celui qui passe aux feux clignotants,
l'exposition itinérante des protections de chantiers qui s'envolent au moindre coup de vent ou sont déplacées par des incivilités,
les changements de signalisation qui engendrent des conduites à contresens,
le zenibus qui roule en première,
Sardou pourrait venir chanter "dans les villes de solitude", le cul planté à St Nazaire.
#2 - Le 27 juin 2012 à 09h48 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
oui bib a raison

formidable travil des enfants et encadrants

encourageons les en prenant des lecons et en les appliquant

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter