Saint Nazaire Infos

La médiathèque Etienne Caux se met à la page

Onze ans après une première rénovation, l'établissement culturel le plus fréquenté de Saint-Nazaire va entrer dans une phase de travaux qui devraient durer cinq mois. Fermeture prévue à partir de mi-avril.
La zone d'accueil va être complètement modifiée.
La zone d'accueil va être complètement modifiée.

Le 18 avril, la médiathèque Etienne Caux fermera ses portes pour une réouverture prévue le 19 septembre. L'établissement, construit en 1972, va connaître une grosse opération de réhabilitation. « Il ne s'agit pas seulement de quelques coups de peinture mais de travaux profonds de restructuration », souligne Eric Provost, maire adjoint en charge de l'attractivité et du rayonnement de Saint-Nazaire. Prévue dans le projet de développement durable de la Ville, la rénovation devait au départ coûter un million d'euros, une enveloppe doublée pour « aller plus loin ».

L'établissement qui accueille 13 700 personnes chaque mois – dont 58% d'abonnés – n'est plus aux normes. « La médiathèque est dans un état général vétuste en ce qui concerne l'enveloppe extérieure », détaille Sabine Narbonne-Luxey, architecte à la direction du patrimoine immobilier. Des travaux vont être engagés sur deux phases : une première cette année, la deuxième, plus courte, de juin à septembre 2012. Le bâtiment va revêtir de nouvelles couleurs, les accès destinés aux personnes à mobilité réduite vont être revus et le dispositif de sécurité incendie mis au normes. « On en profite pour travailler sur l'isolation. »

Un bardage bois à l'aspect métallisé va recouvrir les quatre premiers niveaux de la médiathèque. Un isolant et un enduit teinté gris clair seront posés sur la « tour », soit du 5e au 7e étages. « Quelques touches de couleur dans des tons chauds animeront la façade de façon ponctuelle mais l'ensemble restera assez sobre. L'ensemble du bâtiment sera gris. »

Consommation énergétique réduite

Quant au système de chauffage, il va être remplacé par une ventilation « double flux » qui permettra de réduire considérablement les consommations énergétiques. La médiathèque consomme actuellement 95 à 100 kilowattheure (kWh) par mètre carré et par an. Une consommation qui devrait descendre à 63, selon les estimations de l'architecte, quand celle d'un bâtiment basse consommation est à 50. L'économie devrait être de 5 à 6 000 par an.

A l'intérieur, c'est le rez-de-chaussée qui va bénéficier d'un gros coup de neuf, du sol au plafond. La zone de prêt et d'accueil va complètement être modifiée et l'organisation de la médiathèque avec. Le nombre d'automates qui permettent aux abonnés d'emprunter des oeuvres passe de un à deux. En septembre, tous les documents pourront désormais être rendus au rez-de-chaussée.

Quant au système de prêt actuel, il sera remplacé par un autre plus performant. « Notre système d'identification est vieillissant », reconnaît Elsa Cluet, responsable communication de la médiathèque. Les codes-barres des 150 000 documents seront remplacés par des balises métalliques à puces. Un travail fastidieux qui attend les 36 agents. Quant aux postes informatiques, ils seront regroupés dans une seule et même salle à la rentrée.

Des services élargis pour pallier la fermeture

La semaine précédant la fermeture, la médiathèque ne prêtera plus de documents. A partir du 18 avril, les quelque 10 870 inscrits pourront se rabattre sur la bibliothèque Anne Franck, qui proposera plus d'oeuvres que d'ordinaire. Un fonds temporaire sera constitué à la médiathèque. Il alimentera l'établissement situé à la Bouletterie ainsi que le Bibliobus. Les horaires d'ouverture de la bibliothèque Anne Franck seront par ailleurs élargis (du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 19h). En plus de sa tournée des quartiers, le Bibliobus s'arrêtera chaque matin (de 10h à 12h30) sur le parking situé entre la médiathèque et le Fanal. Dans les locaux de la scène nationale nazairienne, un coin presse sera aménagé dans le hall d'accueil. Il sera accessible jusqu'au 9 juillet, de 14h à 19h. Enfin, les abonnements individuels seront prolongés gratuitement de six mois.

Auteur : CC | 25/03/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Conseil municipal : budget, pourquoi augmenter les impôts ? »
Article suivant : « Tensions sur l’agenda 21 à la Carene »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter