Saint Nazaire Infos

La maternité de la Cité sanitaire accompagne le projet de naissance

La maternité de la cité sanitaire vient de s'équiper d'une salle pour un accouchement naturel. Au-delà de l'effet d'annonce et de la présentation d'un matériel particulier et d'une liberté nouvelle offerte aux futures mères l'équipe explique comment elle conçoit son rôle.
le lit rond pour l'accouchement naturel
le lit rond pour l'accouchement naturel

Les sages-femmes Gaëlle Drevet, Nathalie Szymansky et le docteur Virginie Troché médecin obstéricien et responsable du Pôle Mères enfants, font visiter leur service.

L'espace physiologique pour un accouchement naturel

La sage-femme Gaëlle Drevet fait la démonstration de l'utilisation de la liane
La sage-femme Gaëlle Drevet fait la démonstration de l'utilisation de la liane

Dès l'entrée dans cet espace « physiologique» le visiteur est interpellé par la décoration très douce. « On fait appel à tous les sens ». Cet espace est dédié aux femmes qui préfèrent un accouchement dit « naturel », souvent avec un futur père plus « acteur » indique Gaëlle Drevet.
C'est dès le quatrième mois de grossesse que la sage-femme va identifier une demande d'accompagnement « moins médicalisé », mais « toujours sécurisé » par l'équipe d'accompagnement. La gestion de la douleur est plus personnelle : acupuncture, aromathérapie, sophrologie, musique… La future mère disposera d'une salle avec un vaste lit rond, (très accessoirisé, télécommandé) qui lui permettra de trouver la position la moins inconfortable, elle pourra aussi se suspendre à une liane pour soulager son dos, ou bénéficier de la baignoire pour se détendre (N.B. il ne s'agit pas d'accoucher dans l'eau). L'équipe insiste sur le fait que cette expérience peut être interrompue à tout moment en cas de danger pour le bébé ou sa mère, ou simplement si celle-ci le demande.

La maternité qui fera naître environ 3 000 bébés par an, compte actuellement 40 sages-femmes. Un pédiatre, un anesthésiste, un médecin obstétricien sont de garde en permanence. Il est à noter que le service de néonatalogie est contigu à celui de la maternité, et que la salle de césarienne est incluse dans la maternité pour la sécurité des patientes.
 

Des salles de pré-travail adaptées

Appelées « salles de pré-travail » ces chambres adaptées sont un endroit privilégié, intime qui va permettre à la femme de se préparer « en liberté » à l'accouchement. Elle peut marcher, utiliser de gros ballons pour une gymnastique appropriée, s'étirer, s'agenouiller, s'accroupir, mobiliser le bas de sons corps pour mieux préparer son bassin à la naissance. Elle dispose aussi d'une baignoire pour apprécier les bienfaits de l'eau chaude. « La femme qui bouge se soulage plus, développe un travail plus rapide et plus brillant » explique Nathalie Szymansky.
 

L'influence du Docteur de Gasquet

Un coin nurserie pour les mère en fauteuil
Un coin nurserie pour les mère en fauteuil

Bernadette de Gasquet allie la pratique médicale, le yoga et les savoirs traditionnels. Elle dispense aussi ses formations à de nombreuses équipes médicales et inspire en partie l'équipe de la cité sanitaire. Toutes les sages femmes se forment aux méthodes de l'accouchement naturel.
Avec les quatre salles de pré-travail (deux physiologiques, et deux « classiques ») ce sont sept salles d'accouchement qui peuvent recevoir les femmes en travail. 48 chambres sont disponibles pour les accueillir ensuite avec leur(s) nourrisson(s). Chacune dispose d'un coin « nurserie » pour changer et baigner le nouveau né, un vrai moyen aussi de faire connaissance de Bébé pour les autres membres de la famille.
La nurserie collective est utilisée pour dispenser la formation utile aux mères. En effet, en quatre jours, il faut apprendre à s'occuper de son petit avant de rentrer à la maison. Nathalie Szymansky explique que les mères ont besoin à la fois de tranquillité mais aussi de contacts sociaux pendant leur séjour à la maternité.

L'ouverture sur la ville

« La cité sanitaire se veut en relation avec la ville »dit Nathalie Szymansky. Elle explique que dans le futur on peut imaginer que les sages- femmes libérales  pourront accompagner leurs patientes à la maternité voire même les y accoucher en collaboration avec les équipes de la cité sanitaire. « Bien sûr cela ne se fera pas immédiatement mais oui, on peut l'envisager ».

Respecter Maman et Bébé

La philosophie du service est le respect et l'écoute des mamans. « On se recentre autour du patient ». « On essaye aussi de détecter les difficultés éventuelles, le besoin d'un soutien psychologique parce qu'il faut qu'à la sortie ça se passe passe bien ». Le système Prado permet un retour à domicile plus sécurisé.
« On évite de déranger, d'être invasifs » précise Nathalie Szymansky, si maman ou bébé se reposent ou sont occupés ensemble « on revient plus tard ».

Et Virginie Troché conclut en souriant, mais fermement : « On ne réveille pas les bébés ! ». Qu'on se le dise...
 

Auteur : LY | 26/01/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « L'ADDAC est d'attaque »
Article suivant : « Alliance Beauté pour le bien-être au naturel »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter