Saint Nazaire Infos

La logistique des associations alliée au CCAS pour Noël

Vendredi après midi les associations caritatives distribuaient des sacs de provisions fournies par le CCAS de Saint-Nazaire. De quoi améliorer l'ordinaire pour Noël. 600 colis étaient prévus pour environ 1500 personnes.

Une longue file patientait devant la salle Jacques Brel vendredi après-midi, attendant de recevoir le colis de Noël distribué par les associations.

Les associations ensemble

Croix Rouge, Restau du cœur, l'Espoir au Cœur, le Secours Populaire, le Secours Catholique assuraient la distribution de sacs, blanc et anonymes. La municipalité qui offre les vivres via le CCAS avait fait livrer et les bénévoles avaient préparé les 600 sacs avec des haricots verts, du canard, du saumon, du beurre, du café, une bûche...
Après le Secours Populaire, l'an dernier ce sont les Restaurants du cœur qui organisaient cette année.
Pour recevoir un sac il fallait avoir « une invitation d'une des associations d'aide alimentaire, habiter Saint-Nazaire et être  ''bénéficiaire''» précise un bénévole en insistant sur les guillemets. « Comme s'il y avait du bénéfice, à être dans de telles situations, mais c'est le terme ». Chacun(e) à son tour présentait avec une carte d'identité. Ensuite un des dix accueillants assis à la longue table vérifiait les papiers et remettait un document qui permettait d'aller retirer le colis. Reconnus par des bénévoles présents, des arrivants sont gentiment salués accompagnés, quelques mots sont échangés. La solidarité est là, dans la file aussi, on fait progresser une vielle dame fatiguée, qui marche très mal. « Allez-y Madame, passez, si, si, allez-y », elle gagnera quelques places pour chercher son sac, "pour un".
 

Soutenir l'espoir

Une buvette a été installée, des tables et des chaises aussi, pour se reposer, parler cinq minutes autour d'un jus d'orange ou d'un café après la longue attente.

Sur la grande scène de la salle sombre et un peu froide René Follet est venu chanter près d'un sapin décoré. Quand il s'arrête, personne n' applaudit, trop fatigués, pas envie. Pourtant, on entend « C'est bien le chanteur, c'est sympa d'avoir mis un sapin ». Ce n'est pas un concert, c'est une ambiance, un partage discret.

Qui vient ce vendredi à la salle Jacques Brel ?
« De plus en plus de jeunes femmes seules avec des enfants » selon Claudie des Restau du Coeur, et « de plus en plus de retraités qu'on ne voyait pas avant » selon l'Espoir au Coeur. « Auparavant nous étions là, pour donner un coup d'épaule, les aider à sortir d'une mauvaise situation, d'un état passager. Maintenant les gens viennent mais souvent sans espoir que la situation s'améliore » confie Jean-Pierre du Secours Populaire.

On pense aux bougies de l'Avent : La Paix, l'Amour, la Foi. Même si les trois autres s'éteignent, il reste la quatrième, l'Espérance, la seule capable de rallumer les trois autres.
Elle est là, l'Espérance avec les associations, solides, actives, chaleureuses. Le soir, quand les bénévoles seront rentrés chez eux, ils auront permis que Noël passe sur la table de 1500 personnes à Saint-Nazaire.

Sur la scène René Follet chante Calogero :  On n'est riche que de ses amis...

Auteur : LY | 22/12/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Du monde dimanche en centre-ville »
Article suivant : « Ficantieri contrôlera STX OSV »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter