Saint Nazaire Infos

La Gauche nazairienne ou l’impossible alliance

À l’initiative du Parti communiste les forces de gauche se sont réunies afin de débattre sur une possible union aux élections municipales. Force est de constater qu’à l’issue des débats les divergences sont nombreuses sur les dossiers importants. On ne voit pas aujourd’hui comment cette union pourrait se réaliser sans compromission.
Yvon Renevot PCF a animé le débat devant 70 personnes
Yvon Renevot PCF a animé le débat devant 70 personnes

Ils étaient tous à la salle de l’Immaculée sauf le PRG qui n’était pas invité. 70 personnes représentant le Parti socialiste, le Parti de gauche, le NPA, Nicolas Terrassier, Europe écologie les verts, Label gauche, Alternative citoyenne pour Saint-Nazaire. Même si le début de la réunion a vu Label gauche laver son linge sale, on est très vite passé au débat qui est resté très général au début de la réunion.

Le Parti socialiste a tenu à « rappeler la question du rassemblement dans un contexte de crise, le rassemblement ça ne se décrète pas ça se construit ».Et de rappeler que le projet de David Samzun a été construit « par 700 personnes ».

Pour Nicolas Terrassier « j’ai souhaité porter publiquement mes réflexions, la gauche pour moi c’est l’espoir. Je souhaite que l’on puisse de façon transparente répondre aux attentes du peuple de gauche. »

EELV reconnaît volontiers que le choix « n’est pas simple », « nous avons un projet et un bilan, les militants souhaitent que l’on participe à l’exécutif. À Saint-Nazaire il faut un contrat clair débattu publiquement».

Le Parti de gauche a, lui, pris ses distances vis-à-vis du PS depuis l’élection de François Hollande. « On ne peut pas travailler avec le PS, nous allons présenter une liste citoyenne ». Au moins ça a le mérite d’être clair.

Pour l'ancien ou le nouveau Label gauche, « il faut combattre les politiques néo-libérales».

Le Parti communiste souhaite un débat sérieux sur les projets, « on a un adversaire commun le renoncement et la résignation ». Pour le Parti communiste, il doit y avoir débat sur les chantiers navals, le partenariat public-privé à l’hôpital et les rythmes scolaires. Concernant le scrutin « les conditions ne sont pas réunies pour un désistement en faveur du PS vu la politique menée par François Hollande».

Le débat a essentiellement porté sur les transports gratuits, la gratuité de l’eau ou la démocratie participative. La majorité des intervenants reprochant au PS une fausse démocratie participative dans les réunions de quartier. Cette réunion a eu le mérite de confronter les points des différents courants de la gauche nazairienne.
Même si tout cela part de bonnes intentions, un rassemblement de la gauche nazairienne relève aujourd’hui de l’utopie.



 

Auteur : JBR | 25/10/2013 | 5 commentaires
Article précédent : « Label gauche existe toujours malgré le départ des piliers Thierry Brulavoine et Éric Edom »
Article suivant : « Éric Edom conduira la liste Alternative citoyenne pour Saint-Nazaire »

Vos commentaires

#1 - Le 25 octobre 2013 à 15h03 par Jean-Louis Garnier
La situation se présente bien pour le PS et D. Samzun : le risque de voir une ou 2 listes cohérentes venir le concurrencer dans l'électorat de gauche et être à même de lui imposer une difficile négociation au soir du premier tour s'estompe; Il ne lui reste plus qu'à aider Dardillac et, ou, le FN à monter leur liste pour affaiblir Le Merrer afin de l'emporter. Gageons que certains s'y activent.
#2 - Le 25 octobre 2013 à 15h05 par UMPHilare
"Le débat a essentiellement porté sur les transports gratuits, la gratuité de l’eau... " Inquiétant car il s'agit de distribuer le produit de hausses d'impôt qui devront être considérable !
#3 - Le 28 octobre 2013 à 14h39 par Segrais, Saint-nazaire
J'ai lu dans un journal le titre suivant : "La gauche nazairienne parle à la gauche". Bel exemple de sectarisme pour ne pas dire d'autisme politique ! Voudront-ils parler un jour aux nazairiens ? Rien n'est moins sûr, tant la préoccupation de chacun est de vouloir conserver son pré carré et ses chances d'avoir des élus au prochain conseil municipal. A droite et au centre, au moins on ne se pose plus de question. C'est l'union qui prévaut, grâce à un socle de valeurs communes indiscutables. Voulez-vous me dire ce qu'il y a de commun entre un Samzun et et un Renevot ?...
#4 - Le 29 octobre 2013 à 16h55 par .nelson
Segrais.
Monsieur, vous êtes presque le seul a décrire une pensée politique qui tienne le débat. Nous à gauche nous portons pour ce qui concerne notre discution à propos des municipales une pensée historique : celle de l'épreuve des responsabilités. L'enjeu pour l'avenir de ce scrutin, mais pour toutes les forces qui se disent de gauche, c'est de réduire au néant le FHaine qui comme une substance nocive s’insère dans notre commune.La lutte contre le chômage,la précarité, les actions en faveur des jeunes et des femmes en difficultés sont nos combats.
#5 - Le 29 octobre 2013 à 16h55 par .nelson
Segrais.
Monsieur, vous êtes presque le seul a décrire une pensée politique qui tienne le débat. Nous à gauche nous portons pour ce qui concerne notre discution à propos des municipales une pensée historique : celle de l'épreuve des responsabilités. L'enjeu pour l'avenir de ce scrutin, mais pour toutes les forces qui se disent de gauche, c'est de réduire au néant le FHaine qui comme une substance nocive s’insère dans notre commune.La lutte contre le chômage,la précarité, les actions en faveur des jeunes et des femmes en difficultés sont nos combats.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter