Saint Nazaire Infos

La fête à la foire foraine

Bon, bien sûr, la fête foraine de Saint-Nazaire n’est pas la fête à « Neuneu » du bois de Boulogne, la fête des Loges ou la foire du Trône ; mais elle a le mérite de perdurer grâce à des forains qui, vaille que vaille, viennent avec leurs familles, proposer leurs attractions.

Ce côté univers parallèle

Même, si aujourd’hui, face aux grands parcs d’attractions, la fête foraine semble un peu surannée ; elle fonctionne toujours, avec un affect profond. Et puis, ce côté magique est bien palpable, c’est notre Las Vegas à nous. Pour les enfants, alors excités comme des poux, il n’y a aura jamais photo à la proposition d’aller faire un tour de manège. (C’est plus tard que cela se gâte).
Ça fait du bruit, ça roule, ça crie, ça sent toujours la barbe à papa, c’est toujours plein de décors éclairés, kitchs et tocs, la musique est toujours (un peu) trop forte ; la fête foraine a ce côté « univers parallèle » une fois sur la piste des auto tamponneuses ou dans la chenille. Ce sentiment inoubliable d’être ailleurs, la grande illusion faite de plaisirs des yeux, de montées d’adrénaline, parfois, de plaisirs (souvent) ; la distraction est toujours au rendez-vous.
Bien sûr, les beaux militaires ne sont plus là pour frimer devant leurs blondes au tir à la carabine. Il y a un stand à Saint-Nazaire avec carabines à plomb et vrais ballons à exploser, comme un souvenir toujours présent de la première fois où l’on pouvait se servir « d’une arme  pour de vrai ».

La barbe rose bonbon

L’on trouve toujours la barbe à papa, inventée par des Américains au début du siècle. Un nom, si l’on réfléchit, un peu bizarre pour cette boule en fil sucré ; même si les hommes du début du XXe siècle portaient fréquemment la barbe, elle n’était pas rose bonbon…
Sa fabrication est archi-simple, du sucre en poudre coloré jeté dans une cuve chauffée, les filaments se créent, ils sont agglutinés autour d’un bâtonnet de bois. Le tour est joué, il n’y a plus qu’à engouffrer, ça colle aux doigts et l’effet « moussant » ne dure que le temps d’une illusion, mais qu’importe l’ivresse, puisque l’on a eu sa barbe.

Le Count Down : 850 000 euros

« Les grands manèges ne viennent pas (plus) à Saint Nazaire. Comment lutter avec les foires qui se déroulent actuellement dans les grandes villes (Limoges, Lorient, Rennes, Brest ou Quimper) » expliquent les forains.
Et plus, « Il n’y a que les nouveautés qui déplacent les foules ; investir dans plusieurs milliers d’euros pour tourner dans une « petite foire » est stratégiquement et commercialement impossible ».
C’est clair, l’on ne verra pas à Saint-Nazaire des attractions « toujours plus haut, plus fou ou plus fort » comme le Power Maxxx, un manège de 45 mètres de haut avec un balancier supportant 5 nacelles, oscillant à 120 degrés à 90 kilomètres à l’heure ou le Count Down (prix d’achat 850 000 euros), un super-ascenseur, qui vous fait grimper à 50 mètres en trois secondes.
Alors, à Saint Nazaire, l’on vise une clientèle familiale. Le site ouvre vers 14h pour fermer aux alentours de 19 heures. L’on y trouve trois grands manèges, 4 manèges pour les enfants dont « la petite boite enfantine » une boîte à rires, les auto-tamponneuses pour les grands et les petits, l’éternelle chenille et divers stands ; « Il manque quand même, une ou deux grandes attractions qui montent en l’air ».
 

« On a été baladé de place en place »

La fête foraine a été déplacée, par la mairie, au fil de l’année, de lieu en lieu.  Elle a été installée, notamment, Avenue Léo Lagrange ; oui, mais ! explications :
Patrick Dupré, (patron du Palm Beach) est une sorte de « porte-parole » pour les forains présents à Saint Nazaire ; pour lui, il y a un vrai problème d’emplacements à revoir : « Sur le grand boulevard (Léo Lagrange); voilà 6, 7 ans, l’on avait une grande fête avec beaucoup de manèges, puis, il y a eu de moins de moins de fréquentation et l’on s’est retrouvé dans ce couloir de froid avec moins de manèges ».
Donc, « l’on ne pouvait pas rester là-bas, on a demandé à la mairie de revenir sur cette petite place où l’on était à l’origine, il y a eu aussi la Place Marceau, mais, on a construit, il a encore fallu bouger ».
 

On attend aussi le Père Noel

À la question de ce décentrage par rapport au centre-ville et les animations municipales ; la réponse est fataliste : « On ne pourra jamais être dans le centre ; mais, le père Noel pourrait passer ici également ».
« C’est la seule fête qui ne se déroule pas dans un centre-ville, on pourrait s’installer vers le ruban bleu, c’est pas la place qui manque, les cafés sont fermés, en bas, c’est mort  ; d’après la mairie, y’a pas la place » ; Patrick Dupré n’est pas d’accord avec cette analyse.
« La fête de Saint-Nazaire est la moins rentable de l’Ouest de la France » Pour sa caravane et la boutique, le forain débourse 500 euros (pour le mois de présence) « Quand y’a du monde, on s’en fiche, mais quand il n’ y a personne, c’est pas pareil ».
La fête foraine fonctionne essentiellement le WE et encore : « On est très tributaire du temps, même, le mercredi, ce n’est plus ce que c’était ».
Allez, fermons les yeux et rêvons d’une grande roue avec vue sur les chantiers, le pont, la Loire et l’estuaire…

Pratique :

Fête foraine, à Saint-Nazaire ; parc paysager : Ouvert tous les après-midi de 14h à 19h, jusqu’au 1er janvier inclus.

 

Auteur : JRC | 23/12/2011 | 5 commentaires
Article précédent : « Hubert Perry-Giraud expose à l’hôpital »
Article suivant : « Christian Voltz : une exposition majuscule »

Vos commentaires

#1 - Le 24 décembre 2011 à 02h56 par Mathias , Versailles
Il est certain qu'une fête foraine sur la Place de l'Amérique Latine (avec débordement sur l'Esplanade des Antilles), où il ne se passe d'ailleurs jamais rien, aurait nettement plus d'allure... D'ailleurs, je pensais que c'était justement à ce type d'événement qu'était faite cette immense place vide et minérale : quel gâchis !

Pourtant, mêler les achats de Noël du centre-ville (Ruban Bleu, Carrefour Market), les activités touristiques du port (Base-sous-Marine) et les loisirs récréatifs (Cinéville, Théâtre) aurait était plus cohérent que foutre cette fête foraine au Parc Paysager, où il n'y a jamais personne en hivers... Après il ne faut pas s'étonner si cette fête foraine n'attire plus les foules, et donc plus les grands manèges non plus, pourtant eux-mêmes nécessaires à attirer les foules : c'est le serpent qui se mort la queue !

Donc, je me demande "Pourquoi toujours faire quelque chose là où il n'y a jamais personne en hivers ?" (Parc Paysager) et "Pourquoi ne jamais rien faire là où pourtant il y a toujours du monde à Noël ?" (Centre-Ville-Port) : je trouve ça quelque peu stupide !

La Mairie a déjà annulé le Marché de Noël, alors je me demande si il y a toujours un esprit de Noël dans cette ville ? (les décorations de Noël n'étant pas "tip-top" non plus...). Et pourtant, un Marché de Noël à taille humaine, allant de l'Esplanade des Droits de l'Homme & sur la rue de la Paix, faisant ainsi la jonction entre le Paquebot et le Ruban Bleu, ne me parait pas être de "trop"...

C'est la crise bon sang de bois, alors faites nous un peu rêver !!! (Si ce n'est pas encore "trop" demander...). Car justement, redynamiser les animations moribondes en mutualisant ce qui existe déjà sur un seul et même site ne peut que renforcer l'aspect de centralité de l'événement, au lieu de toujours tout disperser aux quatre coins de la ville (pour ne pas reprendre l'exemple foireux de la fête de la Musique nouvelle version...) !!!

À bon entendeur, bonnes fêtes de fin d'année à tous !
#2 - Le 24 décembre 2011 à 10h49 par zack moullec, St-nazaire
Il y a une place en centre ville qui pourrait accueillir cirques et fêtes foraines, c'est le - quasi désert - parking du théatre!

300 places! Et là on est à proximité du centre ville.

Oui mais madame Mahé a fait un caca nerveux au printemps dernier et a refusé un cirque à St-Nazaire... à qui j'avais indiqué de proposer cet emplacement.

Celui-ci a été refusé à St-Nazaire sous des prétextes qui ne tiennent pas la route et a été accueilli à bras ouverts au sud-loire!

Il est grand temps de changer de municipalité! (mais pas pour y remettre les mêmes dans un ordre inversé).

L'adjoint à l'attractivité c'est du pipeau: encore des exemples avec les décos de noël INDIGNES d'une ville de 70 000 habitants (et on inaugure comme à Paris avec une flopée d'élus), ou la traversée de la Loire pour les vélos et piétons en été qui est recalée... alors que ça nous aurait apporté pas mal de monde.

Y'a pas d'argent nous dit-on, mais on préfère donner des millions à Vinci (Carène donc contribuables nazairiens) pour un aéroport inutile, couteux, ruineux, écologiquement abérant et dont les nuisances se feront aussi sentir au dessus de notre ville (ça on oublie de le dire).
#3 - Le 30 décembre 2011 à 17h29 par nico, Saint Nazaire
Je suis d accord avec les deux commentaires précédent à savoir : pourquoi cette fete foraine est installée ou personne ne va en hiver ? j ai fait le déplacement avec mes enfants et il n y avait qu une dizaine de personnes à 17hoo, donc nous sommes resté trés peu de temps ... les enfants ont apprécié qd meme ce moment. Pourquoi cette fete foraine ne se déroule t elle pas en face du ruban bleu ou place marceau ce qui permettrait d attirer beaucoup de gens touristes, et nazairiens ... cher élus posez vous les bonnes questions, il est grand temps de changer de parti au prochaine élections ;).
#4 - Le 06 mai 2012 à 21h06 par charlene, Mondragon
moi j'aime les fêtes foraines mais je trouve que il y a des manèges qui sont dangereux mais on éclatent et on se détend
#5 - Le 29 décembre 2012 à 15h27 par daspic, Saint Nazaire
c' est bien

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter