Saint Nazaire Infos

La commande libyenne toujours d’actualité chez STX

La compagnie nationale libyenne GNMTC a commandé un paquebot livrable fin 2012. STX poursuit la construction malgré une situation qui se dégrade chaque jour un peu plus dans le pays.

La situation libyenne préoccupe direction et salariés aux chantiers STX. « On est comme tout le monde suspendu à ce qui se passe », assure l’entreprise de construction navale qui affirme n’avoir « aucune visibilité ». La construction du paquebot commandé par la compagnie nationale libyenne GNMTC a commencé. Et la livraison, prévue fin 2012, n’est pas remise en cause, pour le moment : « Nous avons un contrat qui à l’heure actuelle est toujours valide. »

Le directeur général de STX France, Jacques Hardelay, a été en contact à deux reprises cette semaine avec GNMTC, dont l’un des dirigeants est un fils de Mouammar Kadhafi. S’il concède une situation « difficile », le client ne remet pas en question la relation commerciale.

Et, malgré l’appel de Nicolas Sarkozy, ce mercredi, à cesser toute relation économique entre l’UE et la Libye, le contrat libyen  - signé il y a neuf mois - n’est pas remis en question.

Cinq millions d’heures de travail

En cas de rupture de contrat, une assurance permettrait à l’entreprise de construction navale d’être remboursée. « L’inquiétude est moins sur le plan financier que sur la charge de travail. » La construction du navire libyen, destiné à accueillir 4000 passagers, représente cinq millions d’heures de travail.

La situation a été évoquée lors d’un comité d’entreprise ce jeudi matin. « Le directeur nous a confirmé que la commande restait d’actualité », raconte Joël Cadoret, délégué CGT chez STX. Le syndicat affirme son « soutien au peuple libyen » mais ne cache pas ses inquiétudes. « On sort d’une situation extrêmement difficile en 2010, avec des périodes de chômage, rappelle Joël Cadoret. Le paquebot donne de l’activité pour un an et demi. »

Entre la construction du MSC « U32 » - livrable au 1er semestre 2012 - et le début de celle du navire commandé par Hapag Lloyd, au mois de septembre, il y aurait « un trou béant » sans le paquebot libyen.

Auteur : CC | 24/02/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « Emploi : timide reprise dans le bassin nazairien »
Article suivant : « La pâtisserie française expliquée à deux Japonais »

Vos commentaires

#1 - Le 25 février 2011 à 17h05 par Mickael Boissaud, Saint-nazaire
Espérons pour toute l'économie nazairienne que le projet de ce paquebot ne sera pas remis en question !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter