Saint Nazaire Infos

La Charte Ville Handicaps va être signée samedi

Commencées dès 2001, les actions de la ville de Saint-Nazaire pour mieux intégrer les personnes en situation de handicap. Un cap important va être passé avec la signature de la Charte Ville Handicaps.

Le 10 décembre 2010, tous les acteurs se sont fédérés autour d’un projet, l’accessibilité universelle, et d’une méthode, l’agenda 22 local. Un outil a été créé : la Charte Ville Handicaps. Vingt-six signataires y affirment leur désir de participer à une meilleure intégration des personnes en situation de handicap. « C’est une volonté ancienne de la Ville. Cette charte est la suite logique du schéma directeur pour améliorer la vie des personnes en situation de handicap. C’est l’engagement des élus, mais aussi de tout le territoire », commence Jeannine Hottelard, maire adjointe en charge des actions sociales. D’autres partenaires pourront être ajoutés aux vingt-six signataires de base.
La charte concrétise des partenariats qui existent déjà. La municipalité souhaite « sortir le handicap de son fauteuil roulant » car seulement 10% ont un handicap moteur. Or ce sont eux qui sont le plus souvent visibles. « Beaucoup de handicaps sont invisibles, on a tendance à l’oublier », ajoute Liza Kerivel, responsable de la mission handicap à la mairie de Saint-Nazaire.

Une trentaine de sites d’ici 2015

La charte a été élaborée avec les associations du groupe Accessibilité/Mobilité/Intégration (AMI) autour de huit axes. L’accessibilité universelle, l’information et la communication, le logement, la mobilité, l’emploi, la lutte contre l’isolement, la pace de l’enfant porteur de handicap et le « faire avec ». Un diagnostic de 176 bâtiments municipaux a été fait. Aucun n’est à 100 % d’accessibilité, mais les efforts faits par la ville dans ce sens ces dernières années font qu’une partie d’entre eux n’ont que quelques efforts à faire pour y parvenir (les voiries de la ville sont à 60 % accessibles). Pour Jeannine Hottelard, « Saint-Nazaire est dans la moyenne : nous avons déjà des plages labellisées handiplages, des voiries refaites, … Comme ce n’est pas une ville historique, il y a moins de difficultés à mettre les bâtiments aux normes ». Récemment, les premiers feux sonores ont été installés à Saint-Nazaire, à l’angle de l’avenue Albert de Mun et du boulevard Victor Hugo. Une trentaine de sites (pouvant compter plusieurs bâtiments) vont être rendus accessibles aux personnes en situation de handicap entre 2012 et 2015. Une enveloppe va être votée dans le budget 2012, d’un minimum de 1,5 M € (ce chiffre ne prenant pas en compte les travaux réalisés dans les groupes scolaires). « Nous avons favorisé les structures ayant déjà eu une démarche d’accueil de personnes en situation de handicap », précise Liza Kerivel. D’autres, en accord avec les associations, ont été déclarées non prioritaires comme les églises, le Fort de Villès, …
 

Éducation, culture et sport

La ville a voulu associer des associations pour définir les bâtiments dont l’accessibilité semble une priorité. La question scolaire a été mise au centre des préoccupations avec la mise aux normes d’une école dans chaque quartier (Carnot dans le centre-ville, Jules Simon à l’Immaculée…). Les groupes scolaires rénovés il y a peu (comme l’école Lamartine) ont aussi bénéficié d’aménagements pour l’accessibilité, mais de manière partielle. « À Lamartine, par exemple, le problème de l’étage n’a pas été réglé, mais les cours peuvent avoir lieu au rez-de-chaussée », explique Liza Kerivel. Pour les plus jeunes, ce sont les structures La Ribambelle, les Petites Canailles et le Petit Prince qui vont être mis en accessibilité. Une bonne partie des équipements sportifs et culturels vont aussi être aménagés comme le Grand Café (qui aura besoin de nombreux travaux), le Life (qui n’est actuellement pas complètement accessible), la galerie des Franciscains, l’Ecole Municipale d’Arts Plastiques (EMAP), la ludothèqe, la médiathèque (ils ont déjà été réalisés), le nouveau gymnase, … Quant à l’accessibilité des magasins, « des jeunes du programme Unis Cité ont fait des diagnostics chez les commerçants. Ça s’est bien passé, mais nous ne savons pas encore quoi en faire, d’autant que la CCI Nantes-Saint-Nazaire n’est pas signataire de la charte », conclut Liza Kerivel.


Pour ceux désirant assister à la signature de la charte, rendez-vous samedi 3 décembre à 10h à Agora. La journée continue avec à 11h le spectacle « Ma Parole » sur le thème de la communication entre sourds et entendants ; enfin, à 14h, rendez-vous à Cinéville pour une séance adaptée du « Chat Potté » (tarif unique à 4,5 €.
 

Auteur : AP | 01/12/2011 | 3 commentaires
Article précédent : « 38 nouveaux logements sociaux à Ville-Port »
Article suivant : « Hôpital: grogne contre la future organisation du travail »

Vos commentaires

#1 - Le 02 décembre 2011 à 13h46 par nazaire, Saint-nazaire
Tout à fait consciente du problème des handicapés, j'ai toujours fait au mieux et pourtant, la rampe handicapée que l'on a actuellement ne sera plus aux normes, alors que bien des handicapés en fauteuil passent la porte, la cabine fait actuellement 1,20m2 elle devra faire 1,80m2, comment fera -t- on sur des petites surfaces commerciales pour se mettre au normes?
La ville à été reconstruite comme cela : cave en sous sol et quand on a fait la rampe, on est arrivé directement dans la cave du voisin!
Si on avait respecté le pourcentage d'inclinaison de la pente, cela aurait supprimé 3m2 à l'intérieur du magasin, au minimum, sans compté le changement de façade qu'il aurait fallut faire.
Je suis pour un accès handicapé, qu'en nous avons ouvert il y a des années, nous étions peu à mettre un socle en bois à l'époque. Maintenant la pente est faite et je demande à chaque personne qui passe la porte si c'est gênant et il disent non..
#2 - Le 06 décembre 2011 à 08h22 par GUILLARD France, Saint-nazaire-ouest
Depuis le temps que les politiques toutes tendances confondues nous parlent de handicap et surtout lorsque des élections sont proches, il serait plus que temps de l'appliquer, mais en passant par ceux qui sont handicapés, eux seuls connaissent les difficultés à évoluer dans une ville, un quartier, logement.
Notre immeuble pourtant récent puisqu'il n'a que 11 ans 1/2, n'a pas d'emplacement de parking spécifique pour handicapé, il y a 2 personnes handicapées dans cet immeuble.
Le bailleur va devoir se mettre aux normes, avec un balisage éclairé suivant les dernières règles, les responsables de la ville devraient bien envoyer une circulaire à tous les bailleurs HLM, afin de faire respecter ce qui me paraît être le droit à tous de circuler librement, sans mettre sa vie en péril.
Mmes et Mrs les élus, dans l'attente et l'urgence.
Respectueusement.
#3 - Le 13 février 2012 à 18h18 par charré, Nantes
Faite un tour en fauteuil roulant dans Saint Nazaire et vous verrez que question handicap çà ne bouge pas tant que çà,encore que des mots!!!!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter