Saint Nazaire Infos

La CGT Ouvriers et UFICT des Chantiers interpellent les élus

La situation des chantiers inquiète. Les syndicats CGT Ouvriers et UFICT ont envoyé une lettre ouverte aux élus locaux.

S'adressant à « Madame Bouillé, Député de Loire Atlantique, Monsieur Vaugrenard, Sénateur, Monsieur Auxiette, Président du conseil régional, Monsieur Grosvalet, Président du conseil général 44, Monsieur Batteux, maire de Saint-Nazaire et président de la CARENE », les syndicats CGT Ouvriers et UFICT des Chantiers STX de Saint-Nazaire soulignent  « la gravité et l’urgence de la situation méritent des prises de décisions politiques ».

La responsabilité politique de l'État actionnaire

Ils rappellent que l’État possède 33 % du capital de STX France SA, « vous êtes des élus locaux appartenant à la majorité présidentielle, président qui s’est fait le chantre de ré-industrialisation durant la campagne, ce qui vous donne forcément une réflexion et une responsabilité politique sur l’avenir de la construction navale à Saint-Nazaire »

Les chantiers pour faire des bateaux

La CGT dit avoir « pour sa part son analyse, ses réflexions, force de propositions pour exiger la survie et le développement d’un des plus beaux fleurons de l’industrie française ».
« L’absence de stratégie industrielle de la part de STX doit nous alerter ».
 Pour le syndicat « la diversification à travers la construction de tous types de navires doit être regardée de plus près », « l'activité éolienne sera de relative courte durée et affaiblirait le potentiel du développement du Chantier tant humain que dans l’outil de travail ».
« Le Chantier est dimensionné et qualifié pour faire de la construction navale et les salariés qu’ils soient de STX ou dans la sous-traitance possèdent les savoirs et savoirs-faire pour concevoir, fabriquer les navires ».

Elle examine les pistes de commandes SNCM, RCCL et rappelle avec regret la commande perdue des navires ODIN « en raison de l’incompétence de l’État et des banques à offrir un financement à ce projet industriel ».

La CGT termine en précisant que « les salariés souhaitent  des prises de positions claires sur la stratégie industrielle, pour exiger le maintien de la construction navale à Saint-Nazaire ».

 

20/12/2012 | 5 commentaires
Article précédent : « Ficantieri contrôlera STX OSV »
Article suivant : « STX : une réorganisation interne mais pas de plan social »

Vos commentaires

#1 - Le 21 décembre 2012 à 07h36 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
quelle crédulité de la part de ces syndicats

est il utile de rappeler qui a élu HOLLANDE ?
ah non, c'est vrai, la France n'a pas voté pour HOLLANDE mais contre SARKOZY
le résultat est il différent ?


une question importante est à poser
pourquoi les chantiers italiens et allemands ont un carnet de commande plein alors que celui des français est vide ?
#2 - Le 21 décembre 2012 à 09h25 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
à lire : http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/12/21/moscou-renoncerait-a-construire-deux-navires-mistral_1809245_3214.html

quelle conséquence pour les chantiers ?
#3 - Le 22 décembre 2012 à 16h59 par Républicain, Batz
Interview de Jean-Baptiste Leon, rédacteur en chef des Dossiers du Contribuable « Enquête sur la CGT », dans « L’Hebdo Bourse Plus » du 21 décembre 2012.

« Nos confrères de Contribuables Associés viennent de publier une enquête sur la CGT dans un numéro spécial des «Dossiers du Contribuable». Ce magazine est distribué dans tous les kiosques. Le document est passionnant car il démontre que la CGT «a toujours été un syndicat primaire préférant l’affrontement au dialogue, le sabordage au compromis». L’enquête réalisée par Jean-Baptiste Leon permet de revenir sur un siècle de manipulations prolétariennes, de comprendre comment la CGT tue nos emplois, comment ce syndicat est assis sur un tas d’or… »

L’Hebdo Bourse Plus : Votre enquête sur la CGT indique que c’est un syndicat très puissant, qui dispose de beaucoup d’argent et dont l’ambition est clairement de détruire notre économie…

Jean-Baptiste Leon : C’est une situation qui a même fait rougir de honte les Chinois puisque nous évoquons dans ce dossier la réaction des communistes chinois en 2010 qui, voyant la France bloquée par la CGT, étaient vraiment surpris !

La CGT, en 2012, est restée ce qu’elle était à sa création en 1895, c’est-à-dire une ennemie du capitalisme. La CGT vise aujourd’hui encore la destruction du capitalisme !

On peut considérer que ce syndicat est resté bloqué à la fin du XIXe siècle et qu’il est toujours aussi primaire dans sa volonté de pendre le dernier patron avec les boyaux du dernier contremaître…

En fait, qu’est-ce que la CGT ?

C’est d’abord le premier syndicat de France avec 670 000 adhérents revendiqués, 115 000 retraités… C’est 25% des suffrages dans la fonction publique, c’est 35% à la Sécurité sociale…

Le plus intéressant, c’est que la CGT ne sait même pas quelle est sa représentation. Lors d’une audition à l’Assemblée nationale, les représentants de la CGT eux-mêmes ont reconnu qu’ils ne savait pas combien il y avait d’entités dans leur confédération !

C’est une galaxie syndicale dont on ne maîtrise absolument pas les tenants et les aboutissants.
#4 - Le 22 décembre 2012 à 17h10 par Républicain, Batz
Républicain : nous avons déjà traité ce communiqué. l'espace commentaire ici ne doit pas devenir une tribune politique. Cordialement
********Modérateur***********



Remember :

Ouest-France / Pays de la Loire / Saint-Nazaire
Saint-Nazaire
Avenir de la navale : le Front national demande une manifestation unitaire
Politique lundi 01 octobre 2012

Jean-Claude Blanchard, secrétaire du Front national à Saint-Nazaire.

Jean-Claude Blanchard, secrétaire du Front national à Saint-Nazaire.

Dans un communiqué, les membres de la section locale du Front national et le comité Saint-Nazaire Bleu marine en appelle à l’Etat à propos de l’avenir des chantiers navals STX « pour qu’il prenne enfin ses responsabilités. Tout d’abord, en accroissant sa participation au capital de l’entreprise jusqu’à y devenir majoritaire afin de pouvoir ainsi totalement contrôler son devenir. »

Le FN estime aussi que STX doit se voir confier les commandes publiques ou semi-publiques de construction navale à venir.

« Le Front national partage les inquiétudes des salariés de STX et demande que l’Etat en développant des alternatives crédibles à la construction de bateaux de croisière respecte le savoir-faire des travailleurs. L’alternative la plus crédible et la plus porteuse est vraisemblablement l’exploitation de la potentialité du secteur de la construction de navires militaires, » indique le secrétaire Jean-Claude Blanchard.

Il propose aux partis politiques, aux organisations syndicales, aux PME et aux citoyens « la création d’un comité d’initiative pour une manifestation unitaire, sans drapeaux ni slogans partisans, afin d’affirmer tous ensemble que nous voulons que les chantiers et que notre ville vivent. »
#5 - Le 23 décembre 2012 à 12h51 par roussel, Saint Lyphard
C'est désolant de voir que les CHANTIER DE SAINT NAZAIRE ; n'ont plus de travail.Malgré leur savoir faire formidable . C'est fait expres et surtout voulu par le Gouvernement , HOLLANDE et son équipe sont les seuls responsable . Les personnes qui ont mis HOLLANDE sont fautifs . Toutes les usines ferment.Les socialistes sont tous bornés , hélas ont est tous dans la même galère .

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter