Saint Nazaire Infos

La CGT du Port Autonome finit par obtenir gain de cause.

Dans le conflit qui opposait le personnel du Port autonome à leur direction, la pression exercée par la CGT s'est soldée par l'obtention d'une prime de 513 euros, bruts.
devant la banderole
devant la banderole

Au terme de plusieurs jours d'actions et de négociations, les menaces formulées par la CGT ont eu raison de la détermination de la direction. Le personnel du port envisageait de bloquer le déchargement des bateaux cette semaine, mais mardi soir, avec le directeur des Ressources humaines M. Bertrand le conflit a trouvé une issue favorable. Cet accord prévoit une prime de 513 euro bruts qui sera versée sous la forme d'un compte-épargne temps. Toutefois, seuls les salariés présents à la signature de l'accord et justifiant de trois mois de présence pourront en bénéficier. Chacun pourra se faire verser cette somme en deux parties en novembre 2011 et janvier 2012, sur simple demande.
L'obtention de cette prime intervient après les mouvements de grève du lundi 4 juillet (rassemblements aux formes de Penhoët et au centre des Salorges), et du dimanche 10 juillet. A cette occasion, le départ de la Transquadra avait été reporté au lundi. Une décision qui visiblement a fait l'effet d'une bombe et n'a pas été du goût des organisateurs ni de Joël Batteux. Le premier édile s'est dit "écœuré" ajoutant : "on assiste à une substitution de la lutte des classes, vers une lutte des castes".

Des attitudes désapprouvées


Bien évidemment, du côté de la CGT on n'a guère apprécié les propos du maire de Saint-Nazaire. Yves Tual délégué syndical tient à rappeler : "Le syndicat désapprouve l'attitude de Joël Batteux. Celui-ci était très au courant de ce dossier puisqu'il siège au conseil de surveillance du Port autonome. Nous avons envoyé un courrier à tous les élus, afin qu'ils défendent l'intérêt du personnel. D'ailleurs nous tenons à remercier, tous ceux qui ont agi pour un règlement positif dans ce dossier. Aujourd'hui, s’il y avait plus de personnes à défendre les salariés, il y aurait moins de misère et moins de problèmes sociaux en France". Parallèlement, les syndicats regrettent l'attitude du directeur Jean-Pierre Chalus qui selon eux n'a pas tenu ses engagements au conseil de surveillance. "Il s'est toujours caché derrière sa tutelle et pour finir est parti discrètement en vacances. Alors que la nouvelle gouvernance devait apporter une plus grande autonomie au port, on voit une fois de plus que c'est une main mise de l'Etat sur nos établissements portuaires".
 

Auteur : YE | 13/07/2011 | 4 commentaires
Article précédent : « L'accès aux soins est un droit pour toutes et tous ! »
Article suivant : « La CGT Portuaire veut perturber le départ de la Transquadra »

Vos commentaires

#1 - Le 16 juillet 2011 à 09h57 par Vaurien
Scandaleux!
Ces privilégiés de la GGT, corporatistes et terroristes m'inspirent des qualificatifs que le modérateur de ce blog ne pourrait pas publier.
#2 - Le 18 juillet 2011 à 18h59 par glub
la transquadra 2014 aux sables?
#3 - Le 21 juillet 2011 à 13h45 par juju, Saint-nazaire
d'accord avec vous. C'est d'un sectarisme!
Et pourtant ce sera les premiers à dire qu'il n'y a plus rien à Saint-Nazaire...
#4 - Le 27 juillet 2011 à 22h00 par geronimo, Saint Nazaire
Et si au lieu d'envier jalousement la prime qu'a obtenu le personnel du port vous vous battiez et ouvriez votre bouche devant votre boss; ne croyez vous pas que ce serait préférable ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter