Saint Nazaire Infos

La CFDT exige d'être entendue par la direction

Lors du rassemblement des salariés de STX ce jeudi en début d'après-midi la CFDT a expliqué pourquoi elle accepte d'aller à la table des négociations et souhaite de continuer à discuter.

« OUI, la situation de notre entreprise reste préoccupante, même avec la commande de l'Oasis qui a été prise dans des conditions économiques extrêmement difficiles.
Et ce n'est pas la Direction qui nous le dit, c'est notre expert au CE, le cabinet SECAFI, mandaté par les organisations syndicales pour nous faire un bilan de notre situation économique.
Et que dit-il notre expert, dans les conclusions de son rapport qu'il nous a présenté hier au CE ? Je cite : "2014 et 2015, années de tous les dangers seront largement impactées par les conditions d'exécution de l'Oasis"
Alors OUI, c'est bien la pérennité de notre entreprise et par voie de conséquence nos emplois qui sont aujourd'hui en jeu. Et notre statut social quel que soit son niveau, reste bien évidemment attaché à notre emploi !
Et un statut social, ca se construit autour d'une table, par la discussion, la négociation et la signature d'accords. C'est par la négociation que l'ARTP et les 35 heures mais aussi l'ITDR ont été obtenus.
Mais NON, contrairement à ce que certains prétendent, des accords ce n'est pas "gravé dans le marbre", des accords ça peut se dénoncer et le risque sera alors de tout perdre.
C'est aussi pour éviter cela que la CFDT accepte d'aller à la table des négociations avec la direction.
Mais aussi et surtout parce que nous pensons qu'il y d'autres alternatives que de rogner dans le statut social des salariés pour améliorer notre compétitivité.
Et OUI, plutôt que travailler plus, nous pensons que nous pouvons d'abord travailler mieux. Chacun de nous est confronté, chaque jour, à des problèmes, des dysfonctionnements qui au delà de nous "pourrir la vie" ont un coût. Commençons par réduire ces pertes de temps qui nous énervent ou nous lassent et faisons le pari que ce sont surement plus de 20mn par jour qui seront gagnées !
C'est cela, à la CFDT, que nous appelons "l'intelligence collective" et c'est un défi que nous sommes prêts à relever, avec vous, toutes catégories confondues... si la direction veut bien nous entendre.
Nous entendre parce que, dans l'état actuel, son projet n'est évidemment pas acceptable, même s'il ne s'agit que d'un avant- projet.
- Sur les 20mn, même payées en "heures supplémentaires", qui nous dit, qu'à la première baisse de charge elles ne seront pas supprimées réduisant mécaniquement notre salaire. Et que dire de la réduction de notre taux horaire sur lequel est calculé bon nombre de prestations.
Sans parler non plus des contraintes familiales pour certains salariés. La CFDT est signataire de nombreux accords, à tout niveau, qui sanctuarisent les 35h, il nous sera plus que difficile de revenir en arrière.
- Sur l'ITDR dont les conditions d'application se durcissent, le rendant quasiment inaccessible et donc finalement inexistant !
- Sur la modulation qui même si le sujet mérite d'être débattu pour gérer nos charges plus que fluctuantes, cela ne peut se faire "à la petite" voire "à la grosse semaine"
- Sur la mutuelle, parce que c'est notre protection sociale qui est ici en jeu, alors que tant de gens renoncent déjà à se soigner faute de moyens suffisants.
C'est ce que nous tenterons d'expliquer lundi, lors de la prochaine réunion, avec la direction. C'est pour qu'elle puisse entendre notre voix, votre voix que nous vous avons demandé de venir ici nous soutenir.
Nous entendra-t'elle, serons nous capables de trouver un terrain d'entente ? rien n'est moins sur.
Mais dans tous les cas, même si nous trouvions un éventuel terrain d'entente et qu'un projet d'accord voyait le jour, la CFDT a pris la décision de ne rien signer avant les prochaines élections professionnelles du mois d’octobre.
Ce sera alors à chaque salarié, lors de cette échéance de faire son choix. Son choix pour l'avenir de l'entreprise, son choix pour son propre avenir...
En attendant la position de la CFDT reste de continuer la discussion, en tant qu'organisation syndicale responsable et représentative dans nos trois collèges. Car nous pensons que c'est collectivement et non pas en s'opposant les uns aux autres que nous réussirons à relever les défis de demain...
Merci à vous pour votre présence et votre soutien. »


28/06/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « La CARENE a collecté 4200 t de verre en 2012 »
Article suivant : « Forte mobilisation des syndicats au débrayage CGT et FO de ce matin devant STX »

Vos commentaires

#1 - Le 29 juin 2013 à 01h27 par REQUIN ROUGE
Le MEDEF doit être ravi avec cette déclaration.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter