Saint Nazaire Infos

La CFDT cherche à toucher les salariés des PME

C’est une première sur Saint-Nazaire, la CFDT fait des porte-ouvertes dans ses locaux de la rue Marceau

La CFDT fait sa première porte ouverte vendredi prochain. Elle s’adresse avant tout aux salariés des petites et moyennes entreprises (PME) qui ont dans l’ensemble peu de délégués et peu de syndicats. La CFDT part du principe que la crise est là et qu’on n’entend pas beaucoup les salariés. « Ils étaient peu des PME lors des manifestations anti-crise. Du coup, nous cherchons comment nous pouvons les toucher. Nous voulons leur donner la parole », explique Gérard Bourguenolle, secrétaire général UL CFDT Saint-Nazaire.
Par cette opération, le syndicat souhaite permettre aux salariés de s’exprimer sur ce qu’ils vivent au travail, recueillir le vécu des salariés, favoriser la rencontre avec des salariés éloignés de l’action syndicale, mieux faire connaître la CFDT et son action… Quatre grands axes vont être mis en avant ce vendredi : comment les salariés vivent la crise au quotidien ? Comment voient-ils l’avenir de l’entreprise ? Quelles sont les conséquences de la crise sur les conditions de travail ? Et en quoi la CFDT peut les aider ? « Beaucoup de PME ont traversé la crise car elles avaient de la trésorerie d’avance. Mais trois ans plus tard, qu’en est-il ? Qu’est ce qui a changé pour les salariés », interroge Gérard Bourguenolle.

Discuter de (futurs) problèmes

Tout est fait pour encourager les salariés à communiquer, un livre d’or pour ceux qui ne veulent pas parler ; la présence de militant de différents champs professionnels ; et des tables rondes sur le handicap, les discriminations et la place de la CFDT dans l’entreprise. Pour Gérard Bourguenolle, « ça va permettre de discuter de problèmes plus précis avec les salariés ». D’autant qu’ils ne souhaitent pas être là seulement lorsque les salariés ont besoin de leur aide, mais avant aussi pour les conseiller et anticiper parfois sur les problèmes. « Par exemple, en ce qui concerne le handicap, un travail peut-être fait en amont avant un licenciement », précise Thierry Capitaine, secrétaire adjoint UL CFDT Saint-Nazaire.
Les horaires sont larges pour permettre au maximum de salariés de venir. Le midi pour « le côté convivial, ils pourront venir manger avec nous pour discuter de manière informelle », ajoute Thierry Capitaine. Dans l’après-midi et dans la soirée avec un apéro dinatoire, suivant les disponibilités. Comme c’est une première, ils ont beaucoup communiqué dans les villes alentour, que ce soit avec des flyers (entre 2 500 ou 3 000) ou avec des mails (entre 600 ou 700). « Même s’il n’y a qu’une dizaine de personnes qui viennent, nous serons contents car c’est une première », conclut Gérard Bourguenolle.


Vendredi 3 février 2011, de 12 h à 20 h, dans les locaux de l’Union Locale, 4 rue Marceau au 3e étage.
Trois tables rondes :
14 h : le handicap dans l’entreprise et le maintien dans l’emploi
15 h : les discriminations dans le monde du travail
16 h : la CFDT dans les entreprises
 

Auteur : AP | 01/02/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Jacques Hardelay « débarqué » pour Laurent Castaing »
Article suivant : « Paroles de commerçants »

Vos commentaires

#1 - Le 02 février 2012 à 11h38 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
moi je trouve que c'est une bonne idée

si ca permet de recruter des adhérents pour mettre un peu de sang frais dans les effectifs, des avis plus objectifs, une réflexion lucide et du plomb dans la tête ... alors oui

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter