Saint Nazaire Infos

L'intersyndicale appelle le sous-préfet à prendre ses responsabilités

À quelques heures de la manifestation qui aura lieu samedi après-midi à 15 heures, une certaine tension règne à Saint-Nazaire. Mardi soir, Les échauffourées qui ont opposé une minorité de manifestants aux forces de l'ordre et les 14 interpellations qui ont suivi ont visiblement choqué les syndicats. Dans un courrier du vendredi 15 adressé au sous-préfet Jean-Pierre Guardiola, l'intersyndicale appelle le représentant de l'État à prendre des mesures de sécurité adéquate, faute de quoi il assumera seul les responsabilités en cas d'éventuels débordements.

Au nom de l'intersyndicale, Fabrice David demande la libération immédiate des 12 interpellés et dénonce dans le même temps les méthodes policières musclées destinées selon elle à discréditer le mouvement social. Le leader local de la CGT regrette également qu'aucun policier n'ait été présent sur le parcours pour sécuriser les carrefours et protéger les manifestants. Il souligne également : "A contrario, d'importantes forces de CRS ont été déployées de manière démesurée et provocatrice en fin de manifestation, ce qui n'a eu d'autres effets que d'attiser la violence".

 Condamnant la politique gouvernementale, l'intersyndicale demande au sous-préfet de prendre toutes les mesures qui sont de sa responsabilité afin que la manifestation du 16 octobre et les suivantes se déroulent sans provocation, ni violence policière. Et de conclure en ces termes : "Faute de quoi, vous porterez seul la responsabilité du climat délétère qui s'installe sur Saint-Nazaire".

Rappelons qu'à l'issue de la manifestation de mardi, 14 personnes (dont 3 mineurs) auteurs d'attroupement armé et violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique ont été interpellées. À ce jour, deux ont été condamnées à deux mois ferme en comparution immédiate. Un a été placé sous mandat de dépôt. Deux mineurs ont été présentés et mis en examen par le juge des enfants et laissés libres. Neuf personnes ont été laissées libres à l'issue de la garde à vue.

Auteur : Y.E | 15/10/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « 11 000 manifestants et 14 nouvelles interpellations. »
Article suivant : « Deux mois de prison ferme et mandat de dépôt pour trois manifestants »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter