Saint Nazaire Infos

L’escale de l’aviso Commandant L’Herminier

Le patrouilleur de haute mer « Commandant L’herminier » vient de faire une escale à Saint-Nazaire dans le cadre du 70e anniversaire de l’opération « Chariot ».Une délégation de l’équipage a participé à la cérémonie militaire au monument du commando anglais, le bâtiment était ouvert à la visite.

Le Commandant L’Herminier, aviso*, de type A69, construit à l’arsenal de Lorient en 1981 fait partie d’une série de 17 bateaux à vocation ASM (acoustique anti sous marine). Spécialisé dans la lutte anti-sous-marine côtière, il est admis au service actif en 1986, c’est le premier bâtiment équipé de moteurs Diesel à bas taux de compression.
 

Un patrouilleur hauturier

Très endurant à la mer, ce type de navire de 80 m de long a la réputation d'être pénible par mauvais temps. Il est particulièrement sensible au tangage et au roulis dès que la mer est formée et peut encaisser des gîtes de 40 à 45 degrés.
Son rôle est constitué essentiellement de patrouilles et de missions d'assistance, ainsi que de participations aux missions de l'ONU (blocus, contrôles de pavillons) ou de tâches de police des mers (lutte contre la drogue, extraction de ressortissants, contrôle des pêches, de la navigation commerciale, de sauvetage...). Il est intégré dans les forces militaires de l’OTAN dans le cadre de missions ponctuelles.

Enseigne de vaisseau Séverin Jonglez : « Nos missions consistent à escorter des sous-marins au large de Brest, c’est le rôle principal du navire, mais, il peut être aussi affecté à des opérations anti piraterie et anti drogue ».
 

À bord, vie de caserne pour les 80 hommes d’équipage

« Toutes les spécialités sont réunies, chacun a son travail à faire, mais, l’équipage est polyvalent, le cuisinier peut aller tirer au 20 millimètres ou devenir brancardier au besoin, la moyenne d'âge est de 26 ans ». Car, ce bâtiment est armé, notamment d’un lance-roquettes qui a été débarqué sur d’autres bâtiments de ce type pour un armement plus moderne.
Ces « portes ouvertes »  ont permis aux hommes de la marine nationale d’expliquer leurs rôles et le fonctionnement du navire.

Parmi ses interventions/missions :
1987 : Corymbe (golfe de Guinée) ;
1992 : Corymbe : appareillage d’urgence pour porter assistance à un chalutier, il sauve 22 personnes ;
1999 : Déploiement en mer Baltique, à son retour, le Commandant l’Herminier participe au départ de la transat Jacques Vabre au Havre, puis coordonne les opérations de récupération du fioul perdu de l’Erika ;
2000 : mission Corymbe, il livre deux tonnes de fret de vivres à Lomé ;
2001 : L'aviso appareille de Brest pour un déploiement de routine en océan indien. Le lendemain, les attentats terroristes à New York le conduisent à une intervention militaire américaine en Afghanistan soutenue par la France. Le Commandant l’Herminier participe ainsi à la mission Héraclès (soutien des forces à terre au large de l’Afghanistan) ;
2002 : Présence en mer Baltique ;
2006 : Donne le départ de la course du Rhum à Saint-Malo ;
2009 : Mission Atalanta (lutte contre la piraterie en Océan indien) ;
2010 : Opération Enduring Freedom (lutte contre le terrorisme en Océan indien).

L’origine du nom de baptême du navire ? Le capitaine de Vaisseau Jean l'Herminier a été le commandant du sous-marin Casabianca, l’un des artisans de la libération de la Corse.
Le Commandant l’Herminier doit partir en Afrique en mai prochain pour une nouvelle mission de surveillance et d’assistance. Son retrait du service actif est prévu en 2018.

Aviso :http://aviso.ptidico.com/definition-de-aviso.htm

 

Auteur : JRC | 28/03/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « L’Opération Chariot en images »
Article suivant : « Maud Durandet Cascino a fini par démissionner Sandra Vandeuren lui succède »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter