Saint Nazaire Infos

L’éolienne offshore Haliade 150 d’Alstom embarque à Ostende

Les différents composants de l’éolienne offshore Haliade 150-6MW d’Alstom, actuellement une des plus puissantes du marché, sont en cours d’embarquement sur le navire autoélévateur "Bold Tern" dans le port d’Ostende (Belgique).
Le navire Bold Tern s’apprête à embarquer les composants de l’éolienne offshore Haliade 150-6MW.
Le navire Bold Tern s’apprête à embarquer les composants de l’éolienne offshore Haliade 150-6MW.

L'éolienne Haliade a été fabriquée à Saint-Nazaire en début d'année 2013
Le navire de la compagnie Fred Olsen Windcarrier, spécialiste en transport et installation d’éoliennes offshore, va prochainement assurer l’installation dans le parc éolien de Belwind à 45 km au large d’Ostende.

Ce sont les dimensions exceptionnelles de sa nouvelle éolienne offshore Haliade 150-6MW qui conduisent à contracter un navire autoélévateur de dernière fabrication.  Avec des pales de 73,5 mètres, le rotor atteint 150 m de diamètre.

Construit en 2012, le Bold Tern est commercialisé par Fred Olsen Windcarrier depuis février 2013 pour assurer l’installation d’éoliennes offshore de nouvelle génération.  Outre son pont ouvert de 3201 m², le bateau est équipé de grues extrêmement robustes pour le chargement des composants de 800 tonnes en position de navigation. Le Bold Tern dispose d’un système de positionnement dynamique pour plus de sécurité.  Ces spécificités permettent de poursuivre les opérations dans des conditions météorologiques difficiles.

Chiffres-clés :

L’éolienne offshore Haliade 150 de 6 MW couvre les besoins énergétiques de 5 000 foyers.
Le diamètre du rotor de l’éolienne Haliade, l’un des plus grands jamais construits, mesure 150 mètres.
Les pales mesurent 73,5 mètres de long.
Le rotor de l’Haliade 150 peut balayer une surface de 17 860 m².
La nacelle pèse près de 400 tonnes et le poids total de l’Haliade 150 et de sa fondation de type "jacket" et du mât atteint 1 500 tonnes.
Les sous-stations éoliennes offshore installées ou en cours d’installation par Alstom Grid produisent au total plus de 2,9 GW.
L’Haliade 150 de 6 MW est adaptée à des sites dont la vitesse de référence du vent est de 50 m/s (moyenne sur 10 minutes) et avec des rafales pouvant atteindre 70 m/s (moyenne sur 3 secondes), soit la vitesse record enregistrée ces 50 dernières années.

Auteur : RG | 04/10/2013 | 11 commentaires
Article précédent : « STX : élections professionnelles, la CFDT en campagne »
Article suivant : « Les chantiers STX France démarrent la construction du plus grand paquebot du monde »

Vos commentaires

#1 - Le 04 octobre 2013 à 15h39 par UMPHilare
"L’éolienne offshore Haliade 150 de 6 MW couvre les besoins énergétiques de 5 000 foyers"! non, c'est faux : la puissance installée théorique oui , mais disponible uniquement le 1/4 du temps; le reste du temps faut compter sur le charbon, le gaz, le diesel etc..
#2 - Le 04 octobre 2013 à 18h54 par Nazairederien, Saint-nazaire
C'est vrai que l'UMPHilare brasse beaucoup plus d'air que l'éolienne.

L'énergie qu'il produit est celle du désespoir.
Marre de ceux qui prétendent avoir la science infuse!
A quand enfin des gens qui positivent !!!
#3 - Le 05 octobre 2013 à 11h11 par UMPHilare
Nazairederien, j'adore votre promotion de l'ignorance crasse; elle vous promet un grand avenir chez les escrologistes de droite comme de gauche spécialistes en la matière! Est-il possible de vous demander des arguments sur le fonds? est-ce que mes écrits ci-dessus sont inexacts?
#4 - Le 07 octobre 2013 à 16h20 par Nazairederien, Saint-nazaire
UMPHilare bonjour,

Pourriez-vous nous citer le rapport officiel qui indique que la puissance installée n'est disponible que le 1/4 du temps ? Pour me demander d'argumenter il me faut connaître l'origine de vos sources .
#5 - Le 08 octobre 2013 à 08h52 par UMPHilare
Nazairderien
La puissance installée est toujours disponible (sauf travaux d'entretien) mais elle ne se transforme en production que lorsqu’il y a suffisamment de vent et pas trop ! Or la littérature disponible sur ce sujet est aussi considérable que votre mauvaise foi ; Vous découvrirez sans peine qu'en France, le facteur de charge des éoliennes (puissance moyenne réalisée/puissance nominale) a été en moyenne de 21,7 % en 2011 et 24 % en 2012 ; Il y a longtemps que je n'essaie plus de convertir les escrolos avec des faits fondés c'est aussi impossible que convaincre un mahométan de l'inexistence de Mahomet
#6 - Le 08 octobre 2013 à 12h09 par Nazairederien, Saint-nazaire
Je suis prêt à parier que la littérature dont vous parler traite surtout de l'éolien terrestre et provient très probablement de détracteurs comme vous, prompts à critiquer les énergies propres.
Sauf erreur grossière de ma part et que votre expertise va dénoncer,vu les conditions météo, les rendements des turbines en mer doivent être sensiblement supérieurs aux autres.
Avez-vous des références de critiques concernant l'éolien marin? (si développé en scandinavie).
On se demande comment vos affirmations sont si peu relayées.
Nul doute que vos immenses compétences, tant ignorées, seraient susceptibles de promouvoir des solutions de substitution, et devraient permettre à la France de sortir de l'ornière énergétique.
#7 - Le 08 octobre 2013 à 14h24 par jean-yves, Saint Nazaire
Juste pour Nazairederien qui n'a pas l'air de savoir lancer une recherche efficiente sur Google ou autre:un document délivré par RTE disponible à l'adresse
http://www.rte-france.com/uploads/Mediatheque_docs/vie_systeme/annuelles/Bilan_electrique/RTE_bilan_electrique_2012.pdf
Maintenant, encore faut-il (savoir ?) le lire !
#8 - Le 08 octobre 2013 à 17h27 par UMPHilare
Nazairederien, je ne discute pas avec les croyants de leur croyance ; c'est une perte de temps ! Pour produire de l'énergie électrique on s'est passé des moulins à vent et on continuera de s'en passer!
#9 - Le 08 octobre 2013 à 18h40 par jean-yves, Saint Nazaire
Et juste pour fournir des infos sur l'éolien marin, un document en provenance de l'organisation EWEA (The European Wind Energy association) qui ne peut quand même pas être soupçonnée d'être anti éolien terrestre ou marin:
http://www.ewea.org/fileadmin/ewea_documents/documents/publications/reports/Offshore_Report_2009.pdf
On peut y lire qu'en gros, on peut tabler sur un facteur de charge de 40% au mieux.
Un autre document intéressant à lire, de l'agence européenne de l'environnement: http://www.eea.europa.eu/publications/europes-onshore-and-offshore-wind-energy-potential/at_download/file
Tout ceci montre que les ressources européennes en vent marin sont essentiellement en mer du nord et méditerranée de l'est. Resterait donc à construire le fameux réseau européen de distribution de l'électricité. C'est pas gagné !
#10 - Le 09 octobre 2013 à 12h21 par Nazairederien, Saint-nazaire
Dont acte
#11 - Le 10 octobre 2013 à 12h06 par Francis Velain
Pas de débat stérile! il existe des sources consultables facilement et a qui on peut accorder quelques compétences en matière d'energie
http://www.academie-sciences.fr/video/vdefi151111.htm

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter