Saint Nazaire Infos

Jean-Louis Garnier commente les propos de David Samzun

Dans un communiqué Jean-Louis Garnier s'attaque à la politique du logement de Saint-Nazaire et discute les propos récents de David Samzun.

« La presse de ce jour est largement consacrée à la situation du logement dans notre cité.
David Samzun n'hésite pas à se contredire en une phrase ; ou plutôt à exposer la contradiction fondamentale de nos socialistes et au-delà, de tous les gouvernements récents : "Le marché du logement locatif privé ne peut pas s'autoréguler. Il y a eu une forte production de petits logements par les promoteurs car ça leur permet de toucher un plus large éventail de personnes éligibles aux produits de défiscalisation, notamment le dispositif Scellier."

Comment pourrait s'autoréguler un marché qui fait l'objet de fortes dispositions étatiques d'orientation, comme le Scellier ? Ce sont les décisions étatiques et municipales qui empêchent le fonctionnement du marché et cela va continuer avec Duflot !
Comment peut s'autoréguler un marché où la Municipalité se vante (même article) d'empêcher 17 collectifs au bord de mer, et souhaite en même temps 500 logements de plus par an.
Gageons d'ailleurs que, comme les deux terrains municipaux du collège et de la station de traitement de Sautron ne sont pas dans la zone régulée de bord de mer, ils verront pousser des logements collectifs, de fiscalité Duflot peut-être, sur initiative municipale ! Qui a accordé les permis de construire Scellier alors qu'il sait si bien empêcher les opérations quand il le veut ?

Nombreuses déclarations, aussi, sur la situation du bâti de la reconstruction.
En gros les propriétaires habitants maintiennent et améliorent leurs logements mais pas les propriétaires bailleurs.
On peut comprendre ceux-ci : ils attendent de leurs biens un revenu souvent essentiel. Or l’État s'est ingénié, ainsi que les tribunaux, à réduire celui-ci par de nombreuses dispositions. La prochaine prévue : la limitation de l'augmentation des loyers à 15 % du montant des travaux de réhabilitation. Il faudra sept  ans pour les couvrir hors intérêts de l'argent investi.
Le niveau très élevé de l'imposition foncière des immeubles du centre, dû tant au taux des impôts locaux qu'au classement pour leur répartition, (j'en sais quelque chose, c'est mon cas) et la dégradation du centre-ville, achève de décourager les vocations de locataires et de bailleurs.

M. Samzun est un pompier pyromane, un incendiaire qui crie au feu! Trente ans de politiques d'urbanisme tant nationales que locales aboutissent au constat de leur inefficacité ! »


Jean-Louis Garnier
http://jeanlouisgarnier.fr/
 

20/09/2012 | 3 commentaires
Article précédent : « Joël Batteux veut laisser son empreinte sur la ville avec un livre à sortir prochainement »
Article suivant : « Les forces de gauche mobilisées contre le pacte budgétaire européen »

Vos commentaires

#1 - Le 20 septembre 2012 à 21h22 par Mat
Il ne reste plus qu'à prier pour qu'un effort surhumain, au moins à la hauteur de ce qui a été fait pour Ville-Ouest (300 million d'euros), soit très rapidement débloqué pour "Coeur-Carré", qui ne peut pas se contenter des 4 millions prévues, car tout est à refaire.

Il faudrait inciter les promoteurs à ne plus seulement lorgner sur le front de mer mais d'avantage vers le centre-ville, au travers d'un partenariat où la mairie s'occuperait de la réhabilitation des espaces publics, du mobilier urbain, et surtout en embellissant tout ce qui peut l'être, ca devient urgent.

Il existe de nombreux exemples de reconquêtes de centre-ville en France, mais St Nazaire n'a toujours pas entamer sa révolution.

L'objectif ne doit plus être de construire n'importe quoi, n'importe comment et n'importe où, maintenant il faudrait absolument privilégier la qualité à la quantité. Il vaut mieux un objectif, certes moins ambitieux, mais plus réaliste, comme 300 logements, que 500 logements qu'il faudra de toute façon détruire dans quelques années tellement ils ne correspondent pas à ce qui devrait être fait.

Un promoteur n'a pas de vue sur le long terme, contrairement à la municipalité qui doit leur fixer un cap claire et ambitieux. Il faudrait notamment avoir des exigences architecturales plus audacieuses pour arrêter de construire des immeubles quelconques, sans aucun charme.
#2 - Le 20 septembre 2012 à 21h38 par bib
beaucoup de vérité dans ce mot de JL Garnier.
M.Samzun est bien lancé sur la municipale alors qu'il a fait feu de tout bois sur des projets immobiliers qu'il aurait du canaliser.
Et qu'il a critiqué le Scellier pour l'utiliser par derrière en autorisant les programmes des promoteurs qui boivent la tasse après s'être goinfré.
Responsabilité d'un gouvernement de droite et d'une municipalité de gauche.
Les impôts (intemporels) n'en ont que faire : payer plein pôt la taxe foncière sur un bien que vous n'arrivez plus à louer à cause des normes énergétiques qui sont trop contraignantes. On encourage des gens à épargner pour investir dans l'immobilier pour mieux changer les règles (fiscales, habitat..) par derrière.
Que ces décideurs (dont Messieurs Samzun, Scellier, Madame Duflot...) se fassent plus raisonnables au lieu de jouer aux apprentis sorciers
#3 - Le 21 septembre 2012 à 07h37 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
je note une voix officielle de l'opposition, c'est bien
même si nous ne sommes pas toujours d'accord avec ce que dit M. Garnier, c'est le seul de l'opposition que l'on entend. c'est donc tout a son honneur

quant au contenu du communiqué de presse, il semble qu'il y ait beaucoup de vérités. mais les nazairiens sont-ils prêts à les entendre ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter