Saint Nazaire Infos

Jean-Claude Blanchard écrit aux acteurs économiques de Saint-Nazaire

La tête de liste de la liste Rassemblement Bleu Marine, a écrit aux acteurs économiques de la ville ce 13 mars. Il veut relocaliser l'économie, « pas de promesses irréalisables, pas de bling bling » mais des « orientations ».

« Dans le cadre de l’élection municipale, j’ai souhaité́ vous informer de notre philosophie en matière économique. Le fil rouge de notre action est de relocaliser l’économie au profit de l’emploi local. Les municipalités n’exercent pas de compétences économiques au sens de la loi ; cette compétence est celle de l’État, décentralisée aux conseils régionaux qui, eux-mêmes, agissent en lien avec les intercommunalités – sur notre territoire, la Communauté d’agglomération de la région nazairienne et de l’estuaire (CARENE) – dans le cadre du Schéma régional de développement économique (SRDE).
Comme je pratique le langage de la vérité, je ne ferai pas d’effets d’annonce sur des promesses irréalisables ou des mesures bling bling pour l’économie comme pour le reste. Cependant, une municipalité a pour devoir de favoriser les conditions du développement économique local et dispose pour ce faire de différents leviers. Voici donc les orientations qui seront les nôtres si les électeurs nous confient la responsabilité de diriger Saint-Nazaire :

- Favoriser l’emploi marchand, productif de richesse, au lieu d’engager la municipalité dans un vaste plan d’embauche d’ « emplois d’avenir » qui en réalité n’ont pas d’avenir.
- Réduire la dépense publique pour baisser les impôts et taxes, lesquels réduisent le pouvoir d’achat et freinent l’investissement. Les dépenses de fonctionnement de la ville de Saint-Nazaire sont trop élevées.
- Utiliser la commande publique pour favoriser les entreprises et artisans locaux sur les marchés locaux. C’est le moyen le plus sûr de promouvoir l’emploi local.
- En cohérence avec la tendance du commerce vers la proximité, promouvoir un urbanisme commercial de centre-ville, pour le faire revivre.
- Valoriser l’attrait touristique majeur de la plage de Saint-Marc-sur-Mer, notre joyau local qui doit beaucoup, aussi, à l’écrin de culture donnée par l’œuvre de Jacques Tati.

Concernant la méthode, la concertation avec les corps d’État intermédiaires (Chambre de commerce, Chambre des métiers, organisations professionnelles et de commerçants) sera la règle. Je nommerai un adjoint dédié au commerce, à l’artisanat et au monde économique
.
La version résumée de notre projet est mise en ligne sur mon site, blanchard2014.fr, section Mes propositions. Je reste à votre écoute constante, et vos propositions, par l’intermédiaire de mon site, sont les bienvenues.
»

 

13/03/2014 | 12 commentaires
Article précédent : « Lutte contre cancer colorectal : prévention et dépistage »
Article suivant : « Plus de police dans les bus »

Vos commentaires

#1 - Le 13 mars 2014 à 23h04 par bernard, Saint Nazaire
Utiliser la commande publique pour favoriser les entreprises et artisans locaux sur les marchés locaux

Interdit par le code des marchés publics.Les lois sont les mêmes pour tous.
#2 - Le 13 mars 2014 à 23h37 par Pierre Gilbert, Saint-nazaire
M. Blanchard se dévoile donc économiste. En économiste éclairé, dans ce texte comme dans ses autres propositions, il applique le même théorème de gribouille : pour résoudre les problèmes, supposons les problèmes déjà résolus.
1- Favoriser l’emploi marchand. En d’autres termes, provoquer les achats. Le chat court après sa queue. Cela ne suppose-t-il pas précisément que les acheteurs qui n’achètent pas, faute de revenus suffisants, achètent? Mais pour lui c’est simple. Les commerces ferment, donc il faut qu’ils vendent.
2- Favoriser les entreprises locales par la commande publique. Tout le monde le pense et le souhaite. Les autres listes comprises. Rien de neuf. Ainsi fera-t-il construire sur le front de mer, le paquebot-hôtel avec casino au rez-de-chaussée et thalasso. « La ville fera l’appel d’offre et soutiendra les entreprises qui souhaiteront réaliser ce projet. » La ville serait donc propriétaire? ou alors, le casino pompera-t-il les retraites et les économies des nazairiens, pour cette construction, selon le même principe? Ils sont si riches les nazairiens?

3- « Promouvoir un urbanisme commercial de centre-ville, pour le faire revivre. » Hônnêtement ça veut dire quoi, un urbanisme commercial? On fait quoi du Paquebot, du Ruban Bleu? Ils sont là. Et les autres. Suffit-il de construire autrement pour que les acheteurs aient les moyens d’acheter. Encore une fois, M. Blanchard suppose les problèmes résolus.
4-Et pour finir, faire venir un maximum de touristes à Saint-Marc pour finir par en casser l’image de « joyau local » et lui faire perdre son attrait. Superbe.
#3 - Le 14 mars 2014 à 08h12 par Révolté, Saint-nazaire
Pierre Gilbert

« pas de promesses irréalisables, pas de bling bling » mais des « orientations »

Blanchard parle d'orientations.

Au fait Mr Gilbert qu'elle sont les "orientations" des autres listes ?
vous avez tout à fait raison de critiquer,que proposez vous ?
#4 - Le 14 mars 2014 à 08h14 par bob44, Saint-nazaire
Entièrement d'accord avec bernard et pierre. En complément, j'ajoute que pour ce qui est de l'attrait touristique de Saint-Marc, pour l'instant il faut sérieusement le pondérer. Il y a 1 hôtel et 1 camping, ce n'est pas avec aussi peu de capacité d'hébergement qu'on fait du balnéaire. De plus, si on fait du balnéaire, un gagne en même temps les inconvénients : saisonnalité, bruit, monde, problèmes de stationnements...et prix de l'immobilier qui grimpe en flèche. Les Saint- Marçois sont très fiers de leur quartier et du film (1 seul il y a déjà très longtemps...)qui y a été tourné. C'est bien normal, le quartier est génial, mais veulent-ils vraiment de tous ces inconvénients ? Leur a t'on vraiment fait peser le pour et le contre ?
#5 - Le 14 mars 2014 à 09h31 par Sans Un, Saint-nazaire
@ pierre Gilbert

Par respect pour votre âge (76 ans) et aussi pour votre engagement dans une liste d’extrême gauche, NPA,Label etc.

Votre liste de "jeunes" révolutionnaires (57 ans de moyenne d'âge)vous proposez une seule solution réaliste économiquement?
#6 - Le 14 mars 2014 à 20h23 par Nelson., Saint Nazaire
Dans l'histoire du FHaine, la plupart des municipalités en responsabilités ont terminé devant les tribunaux de la République. Le programme économique de ce parti familial, dirigé par le père fondateur, repris de justice condamné plusieurs fois est d'un vide sidéral. Le FHaine ment aux travailleurs, le FHaine est navrant.
#7 - Le 15 mars 2014 à 16h23 par Sans Un, Saint-nazaire
a Nelson

Quant on me parle de vide, je pense à "Nelson".

Revenir deux ans en arrière et collecter toutes les insultes que le délateur "Nelson" a proféré sur tous ses adversaires, aussi bien de gauche que de droite, et là vous avez le collector.

De toute la bêtise humaine,de toute la haine qu'un simple individu peut emmagasiner contre ses semblables.

Mais Nelson tu nous es indispensable...tu nous permet de voir ce que nous ne voulons jamais devenir.

Non jamais..Merci à toi.
#8 - Le 15 mars 2014 à 17h36 par Républicain, Saint-nazaire
Christophe-Nelson

Moins de haine dans vos propos...Vous qui êtes si souriant dans la vie..

souriez la vie est belle,même chez vos adversaires!
#9 - Le 15 mars 2014 à 18h12 par Pierre Gilbert, Saint-nazaire
A Sans Un.
Je n’ai pas envie de prendre trop de place sur ce forum, mais pas envie non plus de me défiler sur une question importante.
Sur la liste où je figure en effet, nous savons que la situation économique de St.Nazaire est extrêmement délicate. Pendant les 6 dernières années, à Label Gauche, nous avons suivi l’actualité et proposé sur notre site, nos analyses et nos propositions, y compris sur le commerce. (par ailleurs sur le site www.saintnazaire2014.fr vous pourrez trouver des propositions de réponses aux questions du commerce comme de l’industrie..)
Aujourd’hui pour un programme électoral, il faut faire court. La mesure la plus nouvelle, mais pas forcément la plus facile à exposer et faire comprendre, est la création d’un « incubateur d’initiatives ».
Pourquoi un « incubateur d’initiatives »? A St. Nazaire, le maire précédent a cru développer l’emploi, en investissant sur des équipements matériels pour attirer d’ailleurs des entreprises ou des cadres.. Son pari n’a pas vraiment réussi. Nous pensons qu’il faut investir sur la ressource d’innovation et d’initiative en potentiel chez les nazairiens, les jeunes et tous ceux qui portent des envies, des projets de formation à des métiers des économies nouvelles ou parallèles, ou des projets de création d’entreprises, et qui n’ont pas trouvé sur place les moyens de les vérifier, de les rendre crédibles et de les mettre en route. Existe déjà un CIL (centre d’Initiatives Locales). Cette structure est aujourd’hui passive, sans audace et sans doute sans solides moyens.
Un « incubateur d’initiatives » se veut un lieu d’accueil, d’orientation vérification, d’accompagnement organisé et intensif, de soutien, de mise en réseaux, d’aides au financement, en un mot facilitateur actif à la réalisation des initiatives qui sommeillent dans la tête de nombreux nazairiens.
Saint-Nazaire, majoritairement peuplée de salariés de la production, a besoin d’un rebond intellectuel. Sans ingénierie, les entreprises sont dans la précarité de la sous-traitance. Et l’ingénierie de St. Nazaire est actuellement aspirée par Nantes, et organisée systématiquement à Bouguenais, à l’IRT (Institut de recherche Technlogique Jules Verne.) Confirmant qu’à St Nazaire sont les bras, et qu’ à Nantes seraient les têtes. Il faut redresser cette pente. (voir les dernières décisions d’Alstom éolien).
C’est contre cela qu’il faut inventer de nouvelles façons de prolonger la richesse intellectuelle de ceux qui ont construit la navale, contribué au succès de l’aéronautique. C’est par, aussi, ce chemin d’un « incubateur » que l’économie de St.Naziaire peut se renouveler. Et c’est économiquement réaliste.
Difficile de développer plus sur ce forum. Mais c’est quand vous voulez, ailleurs si vous voulez.
#10 - Le 16 mars 2014 à 18h01 par Dupont pas Ducon, Saint-nazaire
vu le 14/03/1014

Rencontre devant les boites à lettre dans un immeuble de la chesnais
.

moi, j'ai mis un tract RBM/blanchard
"l'autre"mais t'as pas le droit! c'est notre quartier!!
moi,mais le quartier est à tout le monde, non ?
- "l'autre" non..moi je bosse pour la ville..et je dois "tenir" le quartier...
La messe est dite...quand le socialisme fait la loi avec les caïds de quartier!!!!
#11 - Le 16 mars 2014 à 19h49 par Nelson., Saint Nazaire
Sans un : donc quand on en touche une, pas de résonance ; n'est pas Chirac qui veut. Pas de haine dans mes propos, mes analyses du FHaine sont vérifiables dans la presse. Ce parti, plutôt cette entreprise familiale ment, elle ment au peuple, elle ment aux travailleurs. Le seul intérêt *****MODERATEUR***** : amasser de l'argent.
#12 - Le 19 mars 2014 à 00h40 par Nazairien de coeur
A tous les sympathisants FN,
Une pincée de libéralisme, un soupçon de socialisme et un zeste de patriotisme. Cela fait peut-être une politique, mais cela ne ressemble en rien à Saint-Nazaire.
J-C Blanchard et ses amis ont le courage d'un diagnostic, celui d'une ville au potentiel remarquable gâché par un esprit clientéliste prédominant.
Ces élections marquent la fin du socialisme visionnaire et débonnaire à la mode Batteux, lequel est remplacé par un vice-maire qui n'a jamais cessé de se rêver roi ; une sorte de social-démocrate contaminé par la Sarkozie, ce monde parallèle où l'on marche à deux mètres du bitume, mais où l'on ne voit rien du réel et de sa vérité brutale.
M. Blanchard, vous décrivez en quelques lignes l'extrême difficulté pour un parti hors système de traduire par du concret des idées qui semblent de bon sens.
En effet, vos idées sont générales, ce sont des orientations, sans aucun pragmatisme. Dommage ! Pire, la singularité nazairienne n'est même pas abordée. Pourtant, Saint-Nazaire est une cité de caractère.
Concrètement, Saint-Nazaire est solidaire. Toutes les formes d'aide à l'emploi ou de retour à celui-ci ne sont pas à rejeter. Les accidents de la vie peuvent frapper chacun d'entre nous ; dans ces périodes de crise et d'indifférence, la ville peut constituer un rempart, une bouée sociale qu'il nous importe de faire vivre.
Saint-Nazaire est entreprenante. Il faut favoriser l'initiative par le biais de pépinières d'entreprises, d'espaces de coworking (à l'exemple de La Cantine à Paris).
Saint-Nazaire est vivante et attractive. Le commerce mérite une attention particulière et un travail collectif, en relation avec la CCI, afin de le développer (cellule commerce à créer avec à sa tête un manager de centre-ville, périmètre de sauvegarde du commerce de proximité, aide aux obligations d'accessibilité, stationnement,...).
Pensons notre ville, non en idéologues, mais en nazairiens. C'est la démarche de Martine Dardillac.
Dardillac, c'est du concret !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter