Saint Nazaire Infos

Huit artistes pour un réalisateur

Hommage en musique et en image à Jacques Tati, le Tatiphone en vacances fait son show samedi soir.

La venue de Jacques Tati à Saint-Marc-sur-Mer pour le tournage des Vacances de M. Hulot a été l’un des événements constitutifs du Saint-Nazaire de l’après-guerre. Soixante ans après le tournage, le Tatiphone clôture Jour de fête, une avalanche d’animations en hommage au long-métrage. Ce film, qui a marqué une génération entière de Nazairiens, est revivifié et rajeuni. « Nous avons été très bien reçus par Les Films de Mon Oncle*. Ils se sont montrés intéressés d’inscrire l’image de Tati dans un projet moderne », souligne le directeur du projet, Hervé Batteux.
Quelle est leur démarche ? Marcher sur les pas de Jacques Tati à Saint-Marc-sur-Mer pour s’inspirer de ce qui l’a inspiré. « Ce n’est pas Tati, ce n’est pas moi, nous cherchons un point de convergence entre les deux », explique Ollivier Moreels, plasticien, vidéaste et photographe. Ce n’est donc pas un ciné-concert que propose le Tatiphone mais une véritable création mélangeant des images du film avec de nouvelles, filmées il y a peu à Saint-Marc-sur-Mer, bien sûr.

Sept musiciens et un vidéaste

Ce n’est pas un travail sur l’oeuvre de Jacques Tati, mais une relecture musicale du film faite par sept musiciens de la scène jazz française. Hervé Batteux aux percussions (et à la conception), Guillaume Saint-James au saxophone et aux arrangements, Didier Ithursarry à l’accordéon, Jérôme Séguin à la basse, Christophe Lavergne à la batterie, Geoffroy Tamisier à la trompette et Jean-Louis Pommier au trombone, jouent les musiques et ambiances du film à leur sauce, forcément mâtinées de jazz. Au fond de la scène, une création visuelle mélangeant images du film et de nouvelles.
Comme beaucoup de créations artistiques, le Tatiphone a pour vocation de tourner. Une seule date est déjà prévue : le 30 novembre au Carré d’Argent à Pont-Château. En lisant les petits caractères, on se rend compte que le titre exact du spectacle est le Tatiphone en vacances. « Quand il aura bien tourné, on s’attaquera à d’autres œuvres de Jacques Tati », prévoit déjà Hervé Batteux.
 

De la plage à la base

Le spectacle - précédé d’un bal populaire à la mode des années 50 - devait avoir lieu à l’endroit du tournage et mettre en scène la fameuse statue de Jacques Tati. Il n’en sera rien, les prévisions de météo France laissant entendre que samedi sera pluvieux et le matériel utilisé n’aime pas trop la pluie… à la grande déception des musiciens, la soirée se déroulera dans l’alvéole 11 de la base sous-marine.
 

Pratique

Samedi 26 mai à 18 heures pour le bal et à 21 h 30 pour le Tatiphone,
alvéole 11 de la base sous-marine à Ville-Port.

* Leur mission est de préserver, restaurer et diffuser l’oeuvre de Jacques Tati.
 

Auteur : AP | 24/05/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Longue vue à Saint-Nazaire »
Article suivant : « Croisements numériques valorise les cultures émergentes »

Vos commentaires

#1 - Le 27 mai 2012 à 23h28 par bonnaffe benoit, Saint Nazaire
La musique ne collait pas du. Tout avec les images :un. Deluge de sons et de rythme suggerant parfaitement le monde industriel , du free jazz. Assez debride, du Stravinski, pourquoi pas ...mais pas sur les images de Tati qui precisement, tournait en derision le modernisme et sa rapidite.on attendait. Des effets sonores rigolos et loufoques comme monsieur Hulot . C est donc rate malgre la bonne volonte de l orchestre.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter