Saint Nazaire Infos

Hôpital : une réunion du conseil de surveillance annulée

Environ 150 membres du personnel de l'hôpital nazairien ont empêché ce vendredi la tenue d'une réunion du conseil de surveillance. Le contrat de retour à l'équilibre financier, qui révolte personnels médicaux et non-médicaux depuis plusieurs semaines, devait être examiné.

« La pression qu'exerce l'ARS sur l'hôpital est brutale et insupportable. »

Le conseil de surveillance du centre hospitalier de Saint-Nazaire, présidé par le maire, Joël Batteux, devait se réunir ce vendredi matin. L'intersyndicale CGT, CFDT et FO avait au préalable déposé un préavis de grève de 9h30 à 11h30. Des manifestants se sont réunis devant la salle du conseil avant de l'occuper et d'empêcher la réunion d'avoir lieu. « Il s'agissait de marquer notre refus de ce plan d'économie », argue Céline Russeau, déléguée CGT.

Grâce à plusieurs mesures, dans le cadre d'un contrat de retour à l'équilibre financier (Cref), la direction espère économiser 3 millions d'euros sur un budget global de 160 M€. Le déficit s'établit actuellement à 4,6 M€. Les syndicats dénoncent « un plan social » qui pourrait remettre en cause « la prise en charge des patients, la qualité des soins et le statut des personnels ».

Un courrier du maire

Joël Batteux devrait prochainement écrire à l'Agence régionale de santé (ARS). Il souhaite qu'elle « revoie sa proposition pour intégrer les premières années de fonctionnement de la cité sanitaire. Il faut essayer de lisser ce Cref sur un certain nombre d'années. » Selon le maire, « la pression qu'exerce l'ARS sur l'hôpital est brutale et insupportable ».

L'ARS devrait se prononcer sur le Cref avant l'été. Selon Céline Russeau, le contrat n'est pas encore signé mais la direction de l'hôpital a d'ores et déjà « pris des décisions concernant les changements d'échelin, le rapatriement de lits de Guérande ou encore le gel de lits en neurologie. Il en a le droit grâce à la loi hôpital, patients, santé et territoire (HPST). » Pour les syndicats, « le bras de fer continue ». Un mouvement est prévu le 10 mai prochain.

Urgences : « Situation alarmante » selon la Région

Une délégation du personnel hospitalier et de l'intersyndicale a été reçue jeudi 21 avril à l'hôtel de région par Catherine Piau, conseillère régionale des Pays de la Loire, membre de la commission solidarités, santé et égalité des droits. Le plan d'économie a été évoqué mais c'est la situation aux urgences qui a été au coeur de la discussion. La délégation a évoqué une dégradation de la prise en charge des patients dans ce service. Dans un communiqué, la Région évoque une « situation alarmante », « dénonce la politique gouvernementale qui conduit à la fragilisation du service public hospitalier » et affirme que « les élus apportent leur soutien » au personnel nazairien.

Auteur : CC | 22/04/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Plan d’économie : un « mur d'incompréhension » à l'hôpital »
Article suivant : « Le personnel hospitalier à nouveau dans la rue »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter