Saint Nazaire Infos

Hommage à Damien Perrotin

Responsable local de l’Union démocratique bretonne (UDB) à Saint-Nazaire, Damien Perrotin, également colistier de Changeons la ville emmenée par Gilles Denigot, s’est éteint brutalement jeudi 27 mars. Une cérémonie s’est tenue ce 1er avril sur le parvis de l’Hôtel de Ville, en présence d’une centaine de personnes.
Damien Perrotin
Damien Perrotin

Damien Perrotin aurait été fier et touché du symbole. Le Gwenn ha Du (le blanc et noir en langue bretonne), le drapeau breton bien connu de tous, avait été hissé sur le mât officiel de l’Hôtel de Ville de Saint-Nazaire, lieu de la cérémonie qui lui a rendu hommage après son décès brutal. Chose qui n’était plus arrivée depuis 33 ans. Damien Perrotin a été victime d’un malaise cardiaque rue de la Paix, jeudi 27 mars dernier, à seulement 41 ans. Il était une figure militante locale de la cause bretonne.

Émus et dignes, ses parents, sa compagne, frères et proches ont tenu à lui dire un dernier au revoir, au lendemain de son enterrement à Sévérac. Comme l’a indiqué son père, le dernier à prendre la parole de cette cérémonie très solennelle qui dura une toute petite demi-heure, le fameux Gwenn ha Du a été glissé sur son cercueil.
Auparavant, l’hommage débuta par une minute de silence. Puis, l’hymne breton Bro gozh ma zadoù (plus connu sous le « O Breizh ma bro » fut joué au violoncelle. Le célèbre poème de Morvan Lebesque, popularisé encore grâce au groupe Tri Yann, « Le Breton est-il ma langue maternelle, Non, je suis né à Saint-Nazaire »(Nantes (Naoned) en réalité mais Damien Perrotin est né à Sant-Nazer) où on ne le parle pas.. fut récité.
Pendant qu’un garçonnet agitait le drapeau breton sur le parvis de la mairie, Patrick Lecat, responsable local de Bretagne Réunie prononçait un discours empli de sincérité : « David Perrotin était de tous les combats lorsqu’il s’agissait de l’émancipation de la Bretagne. Il faisait également partie des Bonnets Rouges de Guérande». Le jeune garçon tint à prendre le micro, en breton, puis en français : « Damien, tu es mon ami et tu seras toujours mon ami ». Poignant.

Pierre Even, conseiller municipal de 2008 à 2014 prononça lui aussi son hommage. Gilles Denigot, exprima « sa grande émotion. Je suis orphelin sur beaucoup de sujets qu’il pouvait porter ». La tête de liste de Changeons la ville, associée au père du défunt, remercièrent alors Joël Batteux, encore maire jusqu’à vendredi, d’avoir accordé la minute de silence dimanche dernier au moment des résultats des élections, et d’avoir permis de « hisser sur le mât officiel de la ville le Gwenn ha Du. C’est le plus beau des cadeaux que l’on pouvait offrir à Damien ». S’adressant alors à David Samzun, d’une même voix les deux hommes demandèrent alors au nouvel élu de laisser le drapeau, s’il l’acceptait. « Ce serait un geste fort pour ton entrée à la gestion des affaires de la commune ».

Jean-Marc Ayrault, encore Premier ministre mais qui vivait son dernier jour à Matignon, adressa même une lettre aux parents de Damien. À l’heure de la nécessaire réduction du millefeuille territorial, quel plus beau cadeau pourrait être offert à Damien Perrotin que la réunification de la Loire-Atlantique (le président du conseil général Philippe Grosvalet était présent) à sa région d’origine, la Bretagne ?

Auteur : JR | 01/04/2014 | 2 commentaires
Article précédent : « Le PCF a proposé un arrangement électoral à l'UMP »
Article suivant : « Saint-Nazaire Municipales : l’heure des règlements de comptes à droite »

Vos commentaires

#1 - Le 02 avril 2014 à 14h00 par Gourmelen Herri, Saint-malo
Le meilleur hommage à Damien serait que Saint-Nazaire, cité de la mémoire ouvrière bretonne, retrouve sa place dans une Bretagne réunifiée.
#2 - Le 03 avril 2014 à 10h52 par Au revoir Damien!
Très bel article! bien rendu cette ambiance d'au revoir à ce militant extraordinaire!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter