Saint Nazaire Infos

Handball : Saint-Nazaire HB ambitieux à court terme

Éric Geoffroy, le président du SNHB (Saint-Nazaire Handball), était presque gêné. Pour la première fois dans leur histoire, les dirigeants du club avaient convié la presse à une conférence. Les sujets, il est vrai, ne manquaient pas.
Les joueurs de l’équipe première, les dirigeants et les principaux cadres techniques, version 2013-2014
Les joueurs de l’équipe première, les dirigeants et les principaux cadres techniques, version 2013-2014

C’était au Centre Leclerc de l’Immaculée, un des partenaires essentiels du club qui monte sur la ville nazairienne. Le SNHB c’est, en effet, 340 licenciés dont 30% de féminines mais aussi 60% de moins de 18 ans. C’est également un club qui a un rôle social très important dans les quartiers sensibles de la cité et « auprès du public à déficience intellectuelle en partenariat avec les institutions dont la Ville de Saint-Nazaire et nos soutiens privés comme la Raffinerie de Donges et Leclerc Immaculée », dira Éric Geoffroy. Les activités du club sur le temps scolaire et périscolaire sont énormes, notamment avec le collège Albert Vinçon et le comité 44 de handball. Le SNHB va même se montrer précurseur en innovant avec l’animation d’un créneau en école primaire dans le cadre de la réforme du temps scolaire.
340, c’est un chiffre imposant que le club ne souhaite pas et, de toute façon, ne peut pas dépasser dans son cadre actuel, la salle de Porcé. « Nous avons des limites au niveau des structures humaines et matérielles », ajoute le président.

20 équipes

Avec 20 équipes dont deux qui évoluent en championnat national, les seniors hommes et les moins de 18 ans, le club attend avec impatience la nouvelle salle qui lui sera attribuée en 2014.
Mais cela ne l’empêche pas d’avoir des ambitions. L’équipe fanion qui avait échoué simplement au goal-average pour la montée en nationale 2 la saison dernière aura des envies qui sont tout simplement à très court terme. Pénétrer dans la nouvelle salle à l’automne 2014 en tant que nouveau promu, Éric Geoffroy n’est pas le seul à y penser le matin en se rasant.
L’équipe que les supporters retrouveront en coupe de France à Porcé le 14 septembre (à 20 h 30) face à La Rochelle, aura un peu changé. Théau Bellinger et Thomas Legris sont repartis après un passage éphémère ainsi que Gaël Farinaud. Mohamed Saïdi, l’entraîneur emblématique, « a changé de statut » pour reprendre les propos d’Éric Geoffroy. « Il souhaite se réorienter professionnellement tout en restant directeur technique ». Mais il sera bénévole.

Sept recrues

Arrive, pour le suppléer, Steve Berger, ancien coach de l’ASB Rezé qui évoluait à un niveau supérieur. Ce maître-nageur qui souhaitait rester sur la Loire-Atlantique a trouvé le club ambitieux qu’il cherchait « après une fin de période galère à Rezé ». Il fut, en effet, démis de ses fonctions en février dernier. « Je ne pouvais pas faire de la N 1 avec des moyens de N 3 », dit-il. Privilégiant les valeurs humaines dans le recrutement, conseillé par Mohamed Saïdi auprès des dirigeants nazairiens, il sera accompagné par quatre joueurs de Rezé, Pierre Roussel, Joffrey Martin, Stéphan Pellerin et un gardien, Jean-Marie Houmard. Arrivent également Othmane Biane (Bogny, Ardennes), Jérémy Coulon (Les Sables d’Olonne) et Jérémy Herpin qui revient au club après une saison passée à Trignac. N’accordant qu’une valeur très relative aux résultats des matchs amicaux « qui servent avant tout à se préparer le mieux possible », il a pour objectif en « reprenant le projet de jeu de Mohamed Saïdi et en le bonifiant »  de ne pas « s’éterniser en nationale 3 ». Mais il n’y aura qu’une seule montée et un barragiste. Steve Berger se méfiera de Niort qui descend de N 2, de Loudéac « qui sera costaud » voire de Morlaix et Granville. En fait il faudra se méfier de tout le monde « car peu d’infos filtrent ».
 

Jeunes diplômés

Sur le plan technique, outre l’arrivée de Steve Berger, il y a celles de deux jeunes diplômés de STAPS, Marina Colmet qui vient de Pau et Gautier Boivin qui était en Haute-Savoie. Séduits par le projet du club, ils vont mettre tout leur jeune savoir (ils ont 24 ans) aux services des jeunes, le secteur féminin jeune pour Marina et les moins de 18 ans masculins pour Gautier.
Tout est dit. Il faudra compter cette saison sur le SNHB dans le championnat de nationale 3 mais aussi sur ses autres équipes. Car c’est tout un ensemble qui fonctionne dans une même harmonie avec un grand objectif, mais un peu plus lointain celui-là. « A moyen terme, nous croyons à la possibilité de construire une équipe de nationale 1 sur Saint-Nazaire, 2e ville du département », espère Éric Geoffroy. Après tout, cette ambition est raisonnable.
 

Auteur : P.M. | 29/08/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Handball : Les Guérandais arrivent en Nationale 3 »
Article suivant : « Volley-ball : Avec France Canada, Saint-Nazaire retrouve du volley international »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter