Saint Nazaire Infos

Handball, Nationale 3 : Le SNHB ira en barrage

Pour les handballeurs nazairiens, à l’occasion du dernier match de la saison, le challenge était simple. Il fallait battre Lesneven salle Carpentier et, dans le même temps, espérer que Granville (2e) aille vaincre à Loudéac (1re). Le scénario idéal est rarement le bon.
L’équipe du SNHB disputera les barrages à Valence
L’équipe du SNHB disputera les barrages à Valence

Battu à Angers-Noyant, battu à Bruz, le groupe de Steve Berger n’avait pas d’alternative. Il fallait que tout se passe au mieux en cet ultime samedi de compétition de la saison pour avoir un espoir de montée qui, bien sûr, passait par des barrages dans la Drôme puisque la première place semblait promise à Loudéac. Mais, pour avoir le droit d’espérer, il fallait battre Lesneven.
Ce fut donc un match singulier, un dernier du championnat à fort enjeu. D’un côté, il y avait, Lesneven, le tombeur très récent de Loudéac, le leader. De l’autre, il y avait une équipe de Saint-Nazaire qui, en cas de succès, était certaine, au minimum, d’aller disputer les barrages les 31 mai et 1er juin prochains pour la montée en Nationale 2. Il y avait un autre scénario possible, une victoire de Granville à Loudéac, lors de cette même soirée, et une montée directe pour le SNHB, mais toujours en cas de succès face à Lesneven.
Dans ce contexte, dans une salle archi comble, les Finistériens ont eu beaucoup de mal à exister. L’arbitrage qu’ils considérèrent comme favorable à leur adversaire ne peut masquer les insuffisances dont ils firent preuve. Il y eut beaucoup de ballons tombés, de ballons redonnés à l’adversaire, de ballons mal cadrés à l’image de ceux que distillèrent généreusement en dehors de la cage Remond, peu inspiré en cette soirée, voire Maindron. Quant à Pelleter, il se fit plutôt discret, souvent très en retrait du reste de son équipe.
En face, forcément, il y avait de la pression positive. Le SNHB se sentit très vite bien dans le match menant 1-0 puis 4-1, le premier tir de Pelleter étant stoppé par Reuille, le gardien local encore remarquable en cette soirée. Mais son homologue, Carriou, ne fut pas mal non plus dans son registre, en première période tout du moins.
Une très belle défense nazairienne autour de Le Padellec et Labarre n’a pas facilité la tâche des Bretons qui, progressivement, lâchèrent du lest, 14-7, avant de limiter les dégâts à la pause, 15-10.
Ils revinrent avec de meilleures intentions après la mi-temps, alignant un 0-3, 17-11, 17-14. Mais ce ne fut que feu de paille. Techniquement, au niveau de la motivation, physiquement aussi, le SNHB reprit le contrôle de la situation. Bilan, un 7-0 entre la 43e et la 47e, 17-14, 24-14. Le match était plié. Les Finistériens ne renonçaient pas, mais on sentait que la flamme n’était plus là, l’écart montant à 12 points à un moment (29-17) pour s’achever sur un déjà sévère 29-19. Les Nazairiens iront en barrage puisque Loudéac, dans le même temps, a triomphé de Granville.

État d’esprit décuplé

Steve Berger, l’entraîneur nazairien, attendait, comme beaucoup d’autres, le résultat du match à Loudéac. Le verdict tomba assez rapidement, mais l’entraîneur nazairien l’ignorait quand il s’adressa à la presse. « Ce soir, nous avons été présents en disputant une rencontre de bonne facture. Quoi qu’il arrive, je pense que nous aurons disputé une bonne saison. Quand j’ai vu que Loudéac serait dans notre poule, que je savais que cette équipe attendait depuis cinq ans pour monter, j’ai compris qu’il faudrait en tenir compte. Nous sommes allés à Bruz qui avait le couteau sous la gorge. Ce n’était pas le meilleur moment. Nous avons affronté Angers qui, face à nous, a sorti, forcément, une grosse équipe. Granville, d’autre part, a réussi une seconde partie de championnat remarquable. On a eu des petites blessures de certains joueurs à des moments importants ».
Maintenant le SNHB ira disputer les barrages sur un match après tirage au sort. Contre qui ? On le saura mercredi prochain à l’issue du tirage fédéral. Y a t-il des ligues plus fortes que d’autres, des adversaires qui sont préférables ? Steve Berger ne veut pas entrer dans ces considérations. « Moi, je constate que nous avons un groupe qui vit bien mais qui manque d’expérience ensemble. Alors terminer 2e derrière une équipe qui revendique la montée depuis plusieurs années, c’est pas mal quand même. Les barrages, on va les préparer le mieux possible. Tout va se jouer sur un match. On vient de vivre 22 journées de championnat en ayant pratiquement tout mené et on va tout jouer sur une seule rencontre. Nous avons souvent été bons face aux meilleurs. Ce sera à nous de le prouver une nouvelle fois. On a dû porter malgré nous le fardeau de favori que l’on nous avait attribué en oubliant que nous étions dans une phase de construction. Maintenant, je compte sur mes joueurs. Ils ont réalisé beaucoup de choses cette saison et je sais que leur état d’esprit sera décuplé ». Rendez-vous à la fin du mois

La fiche technique

Saint-Nazaire HB-Lesneven-Le Folgoët : 29-19. mi-temps : 15-10. 400 spectateurs.
Saint-Nazaire. Verger (7), Pellerin (1), Labarre (4), Durand (4), Roussel (6), Le Padellec (1), Vaillant (1), Le Chevrel (2), Martin (1), Vailland (2).
Lesneven. Ragobert (1), Pelleter (4), Saulnier (2), Maindron (1), Remond (1), Lanvoc (3), Eberhard (6), Raballand (1).


 

Auteur : P.M | 17/05/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Volley-ball, Ligue A : Un parfum latino-américain »
Article suivant : « Tous en rouge blanc et noir pour le SNHB samedi »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter