Saint Nazaire Infos

Guillaume Leblon au Grand Café, Oeuvres d'art ou gaspillage indécent ?

Jusqu'au 21 mars, Guillaume Leblon est présent au "Grand Café" avec une exposition intitulée "Someone knows better than me". Ce projet inédit est produit par le "Grand Café qui poursuit son investigation des pratiques actuelles de la sculpture comme moyen de reformulation de l'espace. L'artiste y expose toutes une série d'oeuvres qui suscitent bien des commentaires. A commencer par celle qui occupe la grande salle du rez de chaussée. "Faces contre terre" ressemble à un patchwork composé de planches diverses et variées, certaines usées par le temps.

Résumer l'art contemporain à cette seule production serait prendre un raccourci trop rapide, mais on ne toutefois peut s'empêcher d'être interloqué par ce assemblage hétéroclite de morceaux de bois usées par le temps. Et de se demander si une telle composition est une oeuvre d'art ou le résultat d'un gaspillage financier indécent. Les puristes s'indigneront sans doute de tels propos et y verront une attaque ciblée vis à vis de l'art contemporain. Mais leur vision des choses parfois trop restrictive les empêche sans doute de s'interroger sur le bien-fondé d'un tel investissement pour un tel résultat dans le contexte économique actuel.
 
L'art moderne est on ne peut plus déroutant. Avec le 20ème siècle, la définition que l'on a pu en donner s'est scindée en de multiples fragments. Né avec l'avènement de Marcel Duchamp au début du siècle dernier, l'art contemporain a au fil des décennies été la cible de nombreuses critiques -parfois bonnes, parfois acerbes- et susciter la plupart du temps un véritable dérangement pour ne pas dire agacement.Lillois d'origine, Guillaume Leblon fait parti de cette génération d'artistes qui a travers l'ensemble de ses oeuvres montre une forme certaine de rupture avec les sculpteurs de la génération précédente. Avec d'autres, il a choisi de laisser libre cours à son imagination et cela donne naissance à des sculptures véritables reflets de l'art conceptuel. Une tendance de l'art contemporain qui fait primer l'idée sur la réalité matérielle de l'oeuvre.
"Someone knows better than me" est une exposition qui n'est sans doute pas très accessible aux visiteurs non-initiés, mais elle suscite différentes interrogations et interprétations et c'est sans doute là son réel intérêt.

 

IMAGINATION FERTILE
 
Guillaume Leblon n'est pas totalement inconnu du microcosme de l'agglomération nazairienne. Il a déjà fait escale au "Grand Café" en 2008 avec le film "Villa Cavrois". Son exposition est avant tout une oeuvre personnelle, où l'artiste utilise de multiples matériaux tels que le bois, le plâtre, , morceaux de formica, briques, meubles divers, etc... Tous ces éléments assemblés ou réunis grâce à l'imagination fertile et complexe de l'artiste donnent vie à des oeuvres parfois étranges mettant en avant un passé récent ou lointain. Les initiés diront que Guillaume Leblon fait parler les matériaux et leur redonne une seconde existence. D'autres y verront le résultat plus que mitigé d'un pseudo bricoleur du dimanche. Et à regarder tout ce qui nous entoure, force est de se demander si chacun de  nous n'est pas un artiste à sa façon.
 

NUL N'EST PROPHETE....
 
Reconnu sur la scène internationale, Guillaume Leblon connaît une notoriété internationale. Il a d'ailleurs plus souvent exposé à l'étranger qu'en France. Au regard de cette exposition, on comprend mieux pourquoi... Et comme chacun sait, nul n'est prophète en son pays... Son exposition au "Grand Café" est peut-être l'occasion d'y parvenir... ET deux mois ne seront pas de trop. Tout comme ne sera peut-être pas inutile le rendez-vous proposé autour de l'exposition avec notamment une représentation théâtrale de "l'entretien" d'après un texte de Thomas Boutoux, critique d'art et de Guillaume Leblon lui-même. Cette rencontre se déroulera le dimanche 14 mars à 15H et permettra peut-être d'éclairer le visiteur sur l'étrangeté de certaines oeuvres. Cette exposition est ouverte tous les jours sauf lundis et jours fériés de 14 à 19h, ainsi que le mercredi de 11 à 18H. Entrée libre.
 
SENTIMENTS PARTAGES
 
En tout cas, cette exposition pose la question sur la nature de l'art contemporain et de son coût. Le public sera à coup sûr partagé entre l'incompréhension, la beauté, l'émotion, l'étrangeté, le dégoût.... Quant au coût de cette exposition, nous n'avons pu joindre Mme Sophie Legrandjacques, directrice du Grand Café et nous ne sommes donc pas en mesure d'en dévoiler le montant. Contactée au téléphone, son assistante s'est offusquée de notre question sur  ce montant, et n'a pas voulu répondre, prétextant qu'il s'agissait là d'une attaque directe de détracteur de  l'art  contemporain. Or, il n'en est rien. Nous ne faisons que relayer les commentaires des nazairiens qui pour certains apprécient une telle exposition et d'autres qui s'interrogent sur le bien-fondé de celle-ci et du coût financier qu'elle engendre. Une chose est sûre, on ne nous fera pas croire, que cette exposition produite par le "Grand Café" va contribuer à faire connaître la ville de Saint-Nazaire en dehors de nos frontières et ce comme a pu le prétendre l'assistante de Mme Legrandjacques. Il ne faut quand même prendre les Nazairiens pour des abrutis!!.

Auteur : Balthazar | 05/02/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Saint Marc Le Savaty Orchestra en concert au théâtre Jean Bart »
Article suivant : « Spectacle de danse "MINIATURE " à la maison des associations Agora »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter