Saint Nazaire Infos

Football : Saint-Nazaire Atlantique Football (SNAF) est né

Clément Porcon à qui revenait aux côtés de Jérôme Ameline l’annonce de la fusion entre Stade Nazairien et SNOS football aura été un modèle de communication, mercredi soir. C’était à l’occasion de ce qu’il faut bien appeler un véritable événement tant les obstacles, au siècle dernier et lors de ce millésime furent nombreux à relever.
Jérôme Ameline (à droite) et Clément Porcon entourant deux jeunes qui arborent le maillot du SNAF
Jérôme Ameline (à droite) et Clément Porcon entourant deux jeunes qui arborent le maillot du SNAF

Clément Porcon, un des plus emblématiques dirigeants du SNOS, aura été un ardent défenseur d’un projet dont il avait déjà été le témoin… il y a quelques lustres. A ses côtés, Jérôme Ameline, le jeune président du Stade Nazairien, aura été déterminant pour faire en sorte que ce projet aboutisse. « Le retour de Joël Evain à la présidence du SNOS, l’action de Philippe Adam, ancien président du Stade Nazairien, mon souhait d’accélérer le mouvement ont permis de chasser toutes les querelles de personnes, les intérêts particuliers, les égos », dira ne n° 1 du Stade Nazairien.

Le hasard a fait qu’en cette soirée dans les salons du centre Leclerc de l’Immaculée, à l’invitation de Daniel Noblet, son directeur général, il ne manquait que deux personnes parmi la petite centaine d’invités, Joël Evain, souffrant, et Philippe Adam, retenu par ses obligations. Mais, Jean-Michel Talbourdel, adjoint aux sports était présent, David Samzun et Kada Mahour, des élus, Michaël Frocq, le directeur du service des sports, bien sûr, mais aussi des présidents ou responsables d’autres clubs de football nazairiens, Saint-Marc, Immaculée, UMP, Alerte de Méan. Il y avait aussi le président de Vertou, une délégation de Saint-André-des-Eaux, l’OMS représenté par Christian Pierre mais également, et surtout, Alain Martin, le président du District 44.

Un livre se referme

Car ce qui a été annoncé méritait cette charmante phrase de Clément Porcon : « Ce soir nous ne tournons pas une page, nous refermons un livre pour en éditer un autre ».

Ainsi le club Saint-Nazaire Atlantique Football (SNAF) est né. « Nous en sommes au 5e mois. La grossesse se passe bien. L’accouchement est prévu au 1er juin. Mais nous ne sommes pas un club élite. Nous sommes avant tout un club de masse qui aspire et doit devenir un club de haut niveau. Cette fusion entre Stade Nazairien et SNOS était inéluctable. Le train est en marche et rien ne l’empêchera d’arriver à destination le 1er juin. A cette date, il n’y aura plus de Stade Nazairien, plus de SNOS football, mais le Saint-Nazaire Atlantique Football. Pour le football à Saint-Nazaire, le changement, c’est maintenant », dira Jérôme Ameline. 

Des propos qui furent forcément renforcés par ceux de Joël Evain lus par Clément Porcon : « en septembre dernier, nos premiers contacts ont été très enrichissants avec la volonté de chacun de mener à bien ce projet afin que, dès la prochaine saison, nous puissions travailler ensemble pour que demain nous ayons un club digne d’une ville de 70000 habitants ».

Premier club 44

Le Stade Nazairien, c’est, comme l’a rappelé Alain Martin, chiffres en mains, 442 licenciés, et le SNOS 320 licenciés mais avec, pour ce dernier, 52 féminines. « Si on additionne le tout, cela fait 762. Donc le SNAF est le premier club de Loire-Atlantique car, à ce jour, le leader c’est Carquefou avec 734 licenciés», dira le patron du District.

En réalité, une fusion ne se quantifie pas ainsi. Des joueurs vont partir. Lucide, Jérôme Ameline parle plutôt d’un effectif qui tournera autour de 600 licenciés. C’est déjà énorme et cela représentera environ le tiers des pratiquants football sur la ville de Saint-Nazaire puisque ce sport est la première discipline sur la place.

Le SNAF, ce sera 23 équipes dont 3 équipes filles et 5 équipes seniors, 80 dirigeants, 250 jeunes à l’école de football. Ce sera aussi un nouveau maillot dévoilé mercredi soir, le bleu ciel de feu le Stade Nazairien avec une écharpe en diagonale rappelant les couleurs de feu la section football du SNOS, le bleu foncé et le rouge.

Comme l’a dit Daniel Noblet, « il s’agit bien d’un événement qui a pu exister avec des gens intelligents qui vont dans le même sens ». 

Mais il ne faut pas s’attendre à un bouleversement immédiat sur le plan sportif. La création de ce club en est déjà un en soi. « Nous procéderons étape par étape. La première, c’est l’accession en DH. Ensuite, si tel est le cas, il est raisonnable de parler de parler de CFA 2 sur trois ans ».

Voilà pour l’essentiel. Car bien des choses restent à définir sur le plan administratif, technique, au niveau du bureau qui sera celui du SNAF, et qui en sera le président, sur l’occupation des locaux, la conservation de ceux du SNOS au pied de la Soucoupe etc... « Là, nous présentons les murs porteurs. Nous n’avons pas fini le travail », ajoutera Clément Porcon.

Quant à la municipalité, elle ne pouvait que se montrer prudente à la veille des élections locales tout en se félicitant de cette fusion que les adjoints aux sports successifs avaient souhaité déjà par le passé et qui, comme le dira Jean-Michel Talbourdel, « s’étaient cassés les dents ». Mais il est évident que quelque chose de fort est né et qu’un sacré challenge va devoir maintenant être relevé.

Auteur : M.P. | 22/01/2014 | 3 commentaires
Article précédent : « Football, DSR : Stéphane Mahé sera l'entraîneur de la Saint-Aubin-de-Guérande »
Article suivant : « Union Méan Penhoët : L’indépendance bien assumée »

Vos commentaires

#1 - Le 23 janvier 2014 à 15h16 par Jean-Paul
Beau projet ! Maintenant, cela va entraîner le départ de plusieurs joueurs vers d'autres clubs satellites nazairiens la saison prochaine ! Comme c'est déjà le cas par exemple à Méan !

Espérons qu'on puisse voir sur nos vieux jours une équipe compétitive à Saint-Nazaire..
#2 - Le 31 janvier 2014 à 16h56 par cadoret, La-baule-escoublac
peut etre une bonne chose il est sur que de nombreux joueurs vont quitter le navire attention a ne pas faire n importe quoi pour les club qui recruteront
#3 - Le 03 février 2014 à 08h42 par hervé tony, PontchÂteau
étant un ancien joueur de l entente léon blum,je suis content de voir que enfin des clubs se parlent pour aller de l avant et que s est meme dommage que sa n a pas été fait avant parce que avec de nombreux de bons joueurs qu ils y avaient dans chaque clubs,léon blum,a c n,s n o s et meme penhouet,je souhaite bon vent au nouveau club avec de nombreux succes,cordialement.tonio

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter