Saint Nazaire Infos

Football : Pot de fer contre pot de terre en Brière

Le FC La Chapelle-des-Marais devait affronter la réserve du club professionnel du Stade Rennais, ce dimanche à la Perrière, en match de championnat de CFA 2. Il n’en sera rien.
Olivier Allard (à gauche) et Daniel Blanchard (à droite), ne décolèrent pas
Olivier Allard (à gauche) et Daniel Blanchard (à droite), ne décolèrent pas

« Suivant que vous serez puissant ou misérable » disait Jean de La Fontaine dans Les animaux malades de la peste. Ils ne sont pas pestiférés pourtant les Briérons du FCCM. Mais simplement de vilains petits canards qui n’acceptent pas que la loi leur soit dictée par un club professionnel qui, visiblement, les considère comme quantité négligeable.

Explications. Ce dimanche 24 mars, à la Perrière, les Marais-Chapelains devaient accueillir la réserve du Stade Rennais. En clair, le « petit » qui  reçoit le « gros ». Seulement, la rencontre sera reportée puisque les Rennais l’ont demandé à la Fédération française de football qui a prévenu à son tour le FCCM mardi dernier. La raison est simple, prévue d’ailleurs dans les règlements. Les Bretons ont quatre joueurs retenus dans des sélections nationales qui affronteront respectivement le Danemark et la Roumanie. Seulement, il y a des délais à respecter. Visiblement cela n’a pas été le cas. « Nous avons été avertis mardi soir, soit cinq jours avant la rencontre au lieu des huit jours requis par l’article 13 », déplore Daniel Blanchard, le président du FCCM, qui a adressé un recours auprès de la FFF. « La commission d’appel juridique se réunissait le lendemain matin (mercredi, ndlr) mais j’apprends ce même jour, à 18 h 30, que notre appel ne sera finalement examiné que le 27 mars ». Soit deux jours après le report ! C’est un peu comme si une demande de grâce était examinée deux jours après l’exécution du condamné…

En Brière, on ne décolère pas et on montre du doigt le « manque de professionnalisme du club breton averti depuis la mi-février des sélections nationales ». Mais on adresse aussi des reproches à la Fédération « qui nous met au repos le week-end dernier et qui programme une journée de championnat en période de rencontres internationales ».

Olivier Allard, l’entraîneur, est tout aussi remonté et on le comprend. « Nous avons axé toute notre préparation pour être bien dans le match dimanche. Avec ce chamboulement, nous allons nous retrouver avec deux rencontres successives à l’extérieur ». Et encore, ce n’est pas certain. Car les Rennais ont clairement exprimé leur souhait de jouer à la Perrière le 7 avril, journée qui est disponible. Mais il y a déjà deux rencontres dont celle de la B qui sont programmées ce jour-là. Le FCCM n’est absolument pas d’accord, surtout dans la mesure où il lui manquera des joueurs qui avaient pris d’autres dispositions. « C’est faire fi des petits clubs en nous imposant aucun droit de réponse », s’indignent le président et l’entraîneur qui, tout en faisant de la résistance, doivent pourtant marcher sur des œufs dans cette version de David contre Goliath. « On ne peut pas se permettre, nous, de perdre des points sur tapis vert ». Effectivement, là encore, c’est un luxe.
 

21/03/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Le SNOS crée une école de football féminin »
Article suivant : « Les résultats de football de la Presqu'île »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter